Braise-île ?

Il va probablement y avoir le feu au Brésil. Rien de tangible ne me permet de dire cela et je suis en général toujours un peu en avance sur les modes.

La planète finance et économique (ou vous savez les économistes qui vous expliquent pourquoi ce qu’ils avaient prévu en s’est pas réalisé) annonce un grand boum (le terme possède 2 significations, soit c’est positif, soit ça explose en plein vol) dans les pays émergents, notamment au Brésil. En ce qui me concerne, je n’y crois pas !

Pourquoi allez-vous me demander. Parce que toute cette croissance n’est basée que sur…..roulement de tambour….LE CREDIT ! Ils s’endettent pour l’immobilier entre autres.

J’ai vu ce reportage la semaine dernière sur la 5 et c’est encore plus frappant que la bande annonce qui ne présage rien de bien pour l’endettement.

Si un lecteur trouve l’émission en entier ce serait chouette de m’en informer.


Bande annonce de l’émission “Le monde en marche” par CapaTV

PS. prochaine rediffusion le 25 mars sur la 5: http://fr.tv.yahoo.com/programme-tv/france-5/2011-03-25/00-00/

Peut-être qu’après toutes les diffusions, il sera possible d’accéder au reportage complet.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

28 réflexions au sujet de « Braise-île ? »

  • 22 mars 2011 à 16 h 29 min
    Permalink

    je me demande aussi ce qu’il feront une fois que leur paradis forestier aux ressources illimitées (tant qu’on ne coupe pas les arbres-ce qu’ils font à grande échelle, ces imbéciles) ne sera plus qu’un bout de caillou stérile…

    eh oui, la terre d’amérique du sud est inculte… c’est les vents sahariens qui ont apporté une couche fertile depuis l’afrique qui s’est auto entretenue grâce à la forêt dense. certaines civilisations pré hispaniques avaient mm réussit à créer un trésor de fertilité par un savant dosage d’amendements organiques et minéraux (ils ont été massacrés depuis et leur secret est perdu).

    bref rasez la forêt, la terre devient acide et inculte, puis s’érode rapidement et vous avez du caillou.

    mais bon ca on s’en fout, les humains ca bouffe de la caillasse, du pétrole et de l’uranium. vivre d’air et de plastique et mourir (rapidement) c’est ca le progrès !

  • 22 mars 2011 à 16 h 30 min
    Permalink

    Je connais bien le Brésil, les gens ont au minimum une dizaine de carte de crédit. Ils achètent des vêtements en 12 mensualités, le MacDo en 6 mensualités, etc… Tout les magasins proposent une carte de crédits.

    C’est vraiment impressionnant ! Il faut le voir pour y croire. De plus, les prix sont INCROYABLEMENT ÉLEVÉ! La classe moyenne émergente n’a pas vraiment d’autre choix que de s’endetter…

    L’explosion va faire mal, mais ce sera le bon moment pour investir, le Brésil possède des atouts indéniables.

  • 22 mars 2011 à 16 h 48 min
    Permalink

    Il n’y a qu’un seul pays en Amérique du sud qui combine stabilité politique, richesses naturelles, et faible endettement : c’est le Chili. Et pour trouver les prochains émergents de la région, il faut s’intéresser de plus près à l’Equateur et à la Colombie.

  • 22 mars 2011 à 16 h 57 min
    Permalink

    @Aurel: “la terre d’amérique du sud est inculte” : ah bon ? Puisque vous avez l’air de vous y connaître expliquez moi pourquoi le Brésil, l’Argentine et le Paraguay sont classés parmi les plus gros producteurs de soja et de bétail.

  • 22 mars 2011 à 19 h 32 min
    Permalink

    A nul part j’entends parler des conséquences de l’économie sur le moyen terme. Certain pensent au pire. J’imagine que les assureurs et entreprises technologiques vont capoter cette été.
    Juste les assureurs, les Japonais sont comme nous, ils assurent leurs infrastructures, maisons etc. Tout comme les Australiens qui ont été inondés. La nouvelle-Zélande aussi touché par un tremblement de terre. A qui le tours, à Wallstreet? L’Amérique du sud? ça sens la fin de la partie de monopoly et le début d’un risk (France-Libye et pays Arabes)!

    http://www.dailymotion.com/video/xhlxjd_olivier-delamarche-bfm-business-15-03-2011-15-mars-2011_news#from=embed

  • 22 mars 2011 à 20 h 10 min
    Permalink

    Fred Subtropical, cela fait trois fois que je vous demande si vous pouvez nous donner une idée du coût de la vie dans les pays que vous vantez (Costa-Rica, etc.) mais vous ne lisez jamais la question.

  • 22 mars 2011 à 21 h 30 min
    Permalink

    “ça sent la fin de la partie de monopoly et le début d’un risk”

    Le risque a toujours existé : la spéculation sur les bulbes de tulipes au 17ème siècle,la banqueroute des 2/3 sous le Directoire,le crash de 1929, la liste serait trop longue.

    Si l’on prend du recul, ces événements ne sont que des accidents de parcours qui n’ont fait qu’émailler une très longue partie de Monopoly. Ceci dit, pour que la partie se prolonge il est maintenant nécessaire d’user et d’abuser de l’emprunt.

  • 22 mars 2011 à 23 h 23 min
    Permalink

    @ ShereKahn: vous m’excuserez, je ne parcours pas systématiquement tous les sujets du forum où j’ai posté 😉
    Là où je vis actuellement (Paraguay), une maison correcte de 150 m2 dans la campagne mais proche de la capitale coûte entre 40.000 et 150.000€ (perso je préfère louer pour être plus libre). On peut manger dans un resto correct pour 5 à 10€, le kilo de filet de boeuf est à 4€, le ticket de bus à 40 cents et le salaire minimum (non respecté) à 250€. Pour les pays que j’ai visités : c’est un peu plus cher en Argentine, en Uruguay et au Chili, à peu près pareil en Equateur et au Pérou, encore 2 fois moins cher en Bolivie. Pour les pays que je n’ai pas visités mais sur lesquels j’ai des infos, c’est un peu plus cher au Costa Rica, beaucoup plus cher au Panama. Je ne “vante” aucun pays, mais je suis enchanté de passer le gros de l’année hors d’Europe.

  • 23 mars 2011 à 4 h 00 min
    Permalink

    Oui en effet, le Brésil vit à crédit – tant que ça roule, tout va bien (les banques font d´énormes profits). Mais le jour où ça coince – ouille ! Je vis dans ce pays, l´inflation y est bien plus élevée que ne le disent les chiffres officiels. Les Brésiliens aiment vivre au-dessus de leurs moyens, et trouvent toutes sortes de combines pour se sortir de situations financièrement difficiles… Pour l´instant le pays est optimiste, mais la balance des paiements est devenue négative et le real souffre des mêmes inconvénients que le franc suisse. Personne ne voit plus loin que le lendemain… il pourrait y avoir des réveils difficiles.

  • 23 mars 2011 à 8 h 51 min
    Permalink

    Le véritable problème: comment obtenir une croissance potentielle suffisante pour un pays qui doit assumer des charges fixes de plus en plus importante?Bien sûr, la logique serait de diminuer les charges fixes en fonction de ‘environnement économique mais surtout démographique (ratio actif, inactif) et sociologique (niveau de qualification et proportion des entreprises à forte valeur ajoutés dans le pays).
    Quelle prise de tête pour nos dirigeants qui devront immanquablement prendre l’allure d’un Père Fouettard en contrôlant les dépenses.Beaucoup plus facile de lâcher les portes du crédit, assumer une bulle immobilière qui espérons le, explosera pour le prochain dirigeant.
    L’espagne , lors de son entrée dans l’UE, tournait à plus de 20 % de chômage.Après la bulle immobilière, elle est à plus de 20 % de chômage en ayant perdu 25 ans .De nos jours, l’outil du secteur immobilier n’existe plus et pour longtemps, bonne chance pour se redresser.

  • 23 mars 2011 à 13 h 10 min
    Permalink

    @Fred Subtropical: merci, c’est intéressant. Je suis moi-même à l’extrême Sud de l’Europe, ce n’est même plus l’Europe…et content d’être éloigné. Les prix que vous indiquez ne me paraissent pas tellement bas (sauf en Bolivie et sauf le resto). Le kilo de beuf peut-être mais en tant que végétarien, malgré mon pseudo, je ne suis pas intéressé…))). Il parait qu’en Ukraine vous pouvez vivre pour 200-400 USD/mois. Certes, c’est peut-être moins réjouissant que l’Amérique latine, mais en Crimée vous avez du soleil, et les jolies femmes sont au menu…

  • 23 mars 2011 à 14 h 36 min
    Permalink

    @Sherekahn: tout dépend ce que l’on appelle “vivre pour 400€”. Une bonne protection santé internationale (genre CFE+complémentaire) coûte déjà 200 à 300€/mois ! Je vous donne des chiffres pour un style de vie de qualité. La vie est 2 à 5 fois moins cher qu’en Europe selon les pays (sauf capitales, lieux touristiques et produits importés). Effectivement en acceptant de vivre comme les locaux, on peut survivre pour moins cher. Ce n’est pas forcément le but. PS: le pays le moins cher est le Pakistan…

  • 23 mars 2011 à 18 h 14 min
    Permalink

    @fred subtropical

    http://www.goodplanet.info/Pollutions/Sols/Degradation-des-sols/%28theme%29/1662

    lien en rapport avec la dégradation des sols globale sur la planète.

    et plus spécifiquement pour l’amérique du sud : en zone équatoriale, terre acide, peu fertile, dès que vous détruisez l’humus généré par la forêt équatoriale, vous détruisez la fertilité du sol (pas de calcaire). après on peut toujours balancer des tonnes d’engrais comme le font les gros exploitants brésiliens mais on peut pas vraiment appeler ça une solution durable ni écologique.

    en zone volcanique, pas d’argile donc érosion massive et impossible de cultiver quoi que ce soit durablement et écologiquement (sans intrans).

    bref terre inculte. d’ailleurs les hauts plateaux c’est de l’herbe -d’ailleurs on y élève le bétail- et du cactus et pour les plaines, c’est de la forêt primaire avec majoritairement du gros arbre -où les fous pratiquent la culture sur brûlis ce qui permet de cultiver la parcelle 1 ou 2 ans puis lorsqu’elle est stérile, ils vont attaquer qques hectares de forêt vierge plus loin, laissant derrière eux un désert…

    de plus je vois pas en quoi une terre inculte empêche d’élever du bétail (cf les élevages en arizona).

    bref il faut savoir débrancher sa télé (surtout tf1 et bfm) de temps en temps et se pencher sur les vrais sources d’info… fouillez deux minutes sur le net et vous trouverez des tas de sources qui traitent de cela.

  • 23 mars 2011 à 20 h 21 min
    Permalink

    La 5 ? France 5 vous voulez dire … oups, je crois que j’ai dit un gros mots.
    Blague à part, vous n’avez pas cinq chaines en Suisse avec toutes les langues que vous avez ?

  • 23 mars 2011 à 20 h 23 min
    Permalink

    PS : la 5 ça a existé, c’était un peu l’antithèse de France 5.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Cinq
    Même Wikipedia le dit :”Ne doit pas être confondu avec TV5 ou France 5″

  • 23 mars 2011 à 21 h 43 min
    Permalink

    Hélas aurel, rendement ne rime pas encore avec environnement. Mais on y viendra.

    La fertilité des sols peut être vue sous 4 aspects principaux:
    1. la capacité de nourrir les plantes,
    2. les composants biologiques,
    3. la matière organique et
    4. la structure du sol.

    Les essais de longue durée conduits par Agroscope RAC Changins depuis 1963 montrent un constat général au sujet de la matière organique: les teneurs ont baissé, systématiquement, de 0,5 à 1,5% selon le niveau initial. Une stabilisation des teneurs s’installe après quelque 30 années de pratiques culturales. Cette baisse des teneurs en matière organique est liée à la diminution des prairies temporaires dans la rotation des cultures – et simultanément la diminution des apports de fumier – ainsi qu’à l’intensification des travaux du sol. La matière organique jouant un rôle important dans la stabilité de la structure des sols, il y a de quoi s’inquiéter. Donc inutile d’aller jusqu’au Brésil!

    Le sol est comparable à la peau humaine. Il enveloppe la terre entière d’une épaisseur de 20-30 cm et plus. Se préoccuper de ce qui se passe sous nos pieds est important pour simplement survivre. Dans la plupart des pays européens on a oublié que l’agriculture est une activité stratégique et sa rentabilité n’est pas liée à l’argent mais à la survie. Tout est dans la notion de richesse.

  • 23 mars 2011 à 21 h 45 min
    Permalink

    J’oubliais: Ce qui se passe au Japon avec Fukushima va mette parterre l’agriculture nippone.

  • 24 mars 2011 à 10 h 05 min
    Permalink

    @Fred Subtropical: J’entends vivre décemment bien sûr, en couvrant logement, énergie… et avec une médecine qui paraît-il serait d’une qualité correcte (à vérifier).

  • 24 mars 2011 à 11 h 17 min
    Permalink

    fred subtropical, vous dites:
    “… le salaire minimum (non respecté) à 250€….” et “… je suis enchanté de passer le gros de l’année hors d’Europe.” et “…Une bonne protection santé internationale (genre CFE+complémentaire) coûte déjà 200 à 300€/mois ! Je vous donne des chiffres pour un style de vie de qualité. La vie est 2 à 5 fois moins cher qu’en Europe…”

    Votre raisonnement est faux car vous êtes un étranger – européen – avec des revenus probablement européens. C’est claire que vous pouvez vous payer une protection sociale et une Assurance-maladie digne de ce nom. Mais qu’en est-il du citoyen paraguayen qui vit avec 250€uros incapable de se payer une couverture santé au même prix?! Calculez votre coût de la vie selon les salaires paraguayens et non votre revenu comme base comparative. Le coût de la vie est certainement moins cher pour vous mais pas pour le citoyen paraguayen. Je me trompe? 😉

  • 24 mars 2011 à 20 h 33 min
    Permalink

    @ Amora: les produits de première nécessité sont à peu près 5 fois moins chers, et le “SMIC” est à peu près 5 fois inférieur. Donc jusque-là, tout va bien. Cela se corse pour les produits importés (véhicules, etc…) qui sont à peu près au même prix voire un peu plus chers (la TVA à 10% compensant en partie le transport). Le carburant déséquilibre aussi un peu la balance (30% moins cher seulement).
    Le réseau de bus est antique mais dense, pas cher et efficace, le véhicule personnel n’est en pratique pas indispensable (je n’en ai pas moi-même).
    Les soins médicaux sont gratuits dans les hôpitaux publics et le personnel est de bonne volonté. En pratique ils peuvent manquer d’équipement et de médicaments adéquats mais personne ne reste à la porte d’un hôpital parce qu’il n’a pas d’argent. Il n’y a pas de chômage indemnisé et pas de revendications à ce sujet, la solidarité s’exerçant “culturellement” au niveau du cercle familial élargi.
    Il y a au Paraguay des gens qui vivent dans des conditions sanitaires dramatiques, mais je n’ai jamais entendu parler de morts de faim. Et comme il fait beau et chaud 80% du temps, pas de frais de chauffage. L’électricité n’est pas chère (Barrage d’Itaipu, plus grosse puissance hydroélectrique au monde en copropriété avec le Brésil, et Yacyreta en copropriété avec l’Argentine). Donc le Paraguayen moyen a une vie simple et se contente de ce qu’il a, tout en étant tenté par une société de consommation de plus en plus présente et promue par la télé.
    La tragédie ici c’est l’éducation : des enseignants ignorants produisent des générations d’attardés. Un vrai gâchis humain.

  • 24 mars 2011 à 22 h 07 min
    Permalink

    @amora

    L agriculture et la peche nippone, voire mm pacifique… ca donnera ptetre un repis aux especes marines….

    Sinon vous connaissez ptetre claude et laura bourguignon. Ex inra passes au service de l ecologie. Leur retour d experience est fascinant et terrifiant a la fois, si nous ne faisons rien maintenant, la population sera reduite de moitie d ici la fin du siecle, la terre etant transforme en une gigantesque ile de paques…

  • 25 mars 2011 à 11 h 45 min
    Permalink

    aurel, oui je connais Claude Bourguignon et sa femme Lydia(pas Laura). Nous sommes de la même génération et je l’ai croisé quand je “squattais” intensémment les conférences internationales et congrès scientifiques. Lui est un ingénieur agronome formé à l’Institut national agronomique de Paris-Grignon. Il a été un des premiers à alerter l’opinion publique sur la dégradation rapide de la biomasse et de la richesse des sols en micro-organismes (bactéries et champignons microscopiques), ainsi que sur la perte d’humus et de la capacité de productivité des sols agricoles européens, ou des sols auxquels on appliquait les mêmes méthodes en climat tropical ou subtropical.

    J’ai l’impression avec le recul qu’on était plus sensibilisé dans les années 70 aux problèmes écologiques qu’actuellement. Les scientifiques étaient aussi mieux formés à mon avis. Ils étaient moins “analytique” et plus “synthétique” dans leurs raisonnement et possédaient une culture générale plus grande aussi.

    fred, merci pour les infos. C’est difficile à mon avis, de comparer les niveaux de vie parce suivant le type de société les critères diffèrent. L’éducation est un bon exemple. Je ne crois pas qu’elle soit vraiment meilleure en Europe quand on regarde le niveau orthographique des individus. Bien écrire signifie avoir les idées claires. Le reste n’est qu’instruction.

    Connaissez-vous le site de la CIA qui regorge d’infos sur chaque pays?! Regardez ce qui est écrit pour le Paraguay, pays instrumentalisé de longue date par les Etats-Unis: https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/pa.html

  • 28 mars 2011 à 14 h 18 min
    Permalink

    Lu dans l’AGEFI de ce jour

    Le FMI pointe un risque de surchauffe en Amérique latine
    «La croissance dans la plupart des économies latino-américaines est désormais revenue au potentiel ou même au-dessus, et dans de nombreux cas, il y a des signes inquiétants de surchauffe», a déclaré Dominique Strauss-Kahn sur un blog coïncidant avec sa visite à Calgary au Canada, pour la réunion annuelle de la Banque interaméricaine de développement (BID). Le boom du crédit, a-t-il ajouté, risque de créer des bulles spéculatives.

  • 30 mars 2011 à 15 h 51 min
    Permalink

    Wall Street grimpe à l’encontre de toute logique… enfin juste celle du commun des mortels.
    Nombre d’opérateurs sont en revanche tout acquis à la logique tordue qui consiste à considérer que les
    catastrophes (nucléaires, humanitaires), les guerres, les mauvais chiffres économiques et de potentiels
    désordres monétaires (états insolvables) plaident pour toujours plus d’injections de liquidités de la part de la
    FED et le maintien artificiel des taux proche du zéro absolu.

  • 30 mars 2011 à 16 h 02 min
    Permalink

    AH oui j’oubliais
    quel MASCARADE!!!!!

  • 31 mars 2011 à 14 h 39 min
    Permalink

    @ Aurel
    “bref il faut savoir débrancher sa télé (surtout tf1 et bfm) de temps en temps et se pencher sur les vrais sources d’info”
    Eh bien justement, j’habite au Paraguay et je suis très près des sources d’info.
    Par exemple je regarde par la fenêtre et je constate que mon jardin pousse dru 12 mois par an sans arroser et sans engrais.
    C’est ainsi sur quelques centaines de km à la ronde. La production de soja est de 5t/ha les bonnes années avec en général 2 récoltes. Je ne sais pas si c’est “durable” mais cela fait pas mal d’années que cela dure. Je suis à 200% pour protéger les écosystèmes, mais justement ce sont les arguments généraux, faux et incomplets qui décrédibilisent la cause.

Les commentaires sont fermés.