BNS: Questions et réponses ?

Chers lecteurs,

j’ai reçu plusieurs courriels me demandant mon avis sur l’action de la BNS (maintes fois répétés sur mon blog) et surtout sur les conséquences.

Ici deux exemples auxquels je réponds, mais tout d’abord la dernière vidéo du téléjournal suisse du 13 août dernier.

Voici deux  messages reçus:

A) Bonjour, j’aurais beaucoup de plaisir à avoir votre avis cher Olivier. Les avis des différents intervenants sur ce blog sont bien évidement aussi les bienvenus.

Vous avez publié de nombreux articles concernant les actions de la BNS pour maintenir le cours EUR/CHF. Vous êtes très critiques (et vous n’êtes pas le seul). Mais de mémoire, vous rester toujours assez vague concernant les conséquences, pertes gigantesques ou autres fonds propres négatifs.

Hier soir, au TJ de 19h30 un économiste est intervenu pour donner son avis (ndlr: voir ci-dessus)

Selon lui, ce n’est pas un souci, la BNS a investi dans les “bons” bonds allemands, finlandais, etc.

Ma question est donc:

Que penser de son intervention? Est-elle sincère? Est-elle fondée? Pour lui, sous-entendu, la BNS ne risque rien à agir de la sorte et il semble assez catégorique…

Ou bien, c’est-ce de la propagande déguisé de nos chers politicards et autre journalistes de gauche travaillant à la TSR ?

B) Bonsoir Olivier,
Défendre sa monnaie à n’importe quel prix, accumuler des euros, ..
La BNS ne force-t-elle pas l’entrée dans la zone euro ? Qu’en pense les suisses ?
Bonne soirée

Ah ça fait vraiment plaisir ! De bonnes questions ! Ai-je les bonnes réponses ? Seul l’avenir nous le dira ! Voici ce que je pense (je l’ai déjà écrit dans plusieurs billets et même pour une de mes idées, on m’a écrit que c’était impossible….voyons cela)

Tout d’abord un lien avec tous mes articles au sujet de le BNS: http://blog.crottaz-finance.ch/?tag=bns

Certains articles contiennent une partie de la réponse à la question A: “La BNS devra rendre des comptes” qui contient des références historiques et “n’est pas la FED qui veut

A) L’intervention est sincère, bien que très risquée (trop ?) et l’accumulation d’euros (même placés en bons du trésor allemands) est un risque pour le pays comme expliqué dans les deux articles cités précédemment. On nous soutient que c’est pour notre bien et qu’affaiblir le CHF est la solution. On a sauvé la Suisse face à une envolée du franc suisse, mais on ne sauvera pas la Suisse si la zone euro part en sucette. Croyez-vous que les allemands vont éternellement soutenir tout cet édifice ? Ils le disent, mais le feront-ils ? L’opinion publique allemande commence à s’énerver. Que va-t-il se passer si l’Allemagne (dont le taux d’endettement est élevé je vous le rappelle) perd son AAA. Je pense que le pari de la BNS est d’affaiblir le CHF et de placer en Allemagne en se disant que si la zone euro saute, la BNS se retrouvera avec des bons allemands en Deutsche Mark (au pire). je pense que personne ne sait vraiment ce qui peut arriver. En ce qui me concerne, je regarde toujours l’histoire (qui doit nous servir de guide) et cette dernière nous montre que les peg et floor ne fonctionne pas !

B) Effectivement j’avais mentionné cette possibilité (mais on m’avait rétorqué que la théorie du complot). Il se pourrait qu’un jour pour cause de catastrophe monétaire que le conseil fédéral annonce au peuple qu’avec les 2’000 milliards d’euros en caisse de la BNS, l’adoption de l’euro devient le seul moyen de survie ! Le peuple a toujours refusé l’euro, ce sera un moyen de le mettre devant le fait accompli.

D’après certains la BNS est une annxe de la BCE

et d’autres profitent de la force du franc: Ceux qui profitent toujours de la force du franc

En conséquence, nul ne sait ce qui peut advenir de la Suisse, de la BNS et de son franc avec la stratégie du jour.

Il me vient juste une seule question: Comment la BNS se débarrassera-t-elle de tous ces euros en cas de besoin ?

 

   Envoyer l'article en PDF   

10 réflexions au sujet de « BNS: Questions et réponses ? »

  • 14 août 2012 à 17 h 42 min
    Permalink

    Bonjour Olivier,
    imaginons que demain l’on vous nomme responsable de la politique monétaire de la BNS vous feriez quoi ?

  • 14 août 2012 à 18 h 04 min
    Permalink

    Bonjour,

    Si le franc suisse n’est plus une valeur refuge, ne faut-il pas privilégier l’or ?
    Dans l’affirmative :
    – dans quelle proportion maximum de ses actifs financiers ?
    – quel support privilégier ?

    Merci d’avance
    Marc C

  • 14 août 2012 à 18 h 13 min
    Permalink

    Bonjour

    Le financier n’est actuellement plus à même de se prononcer sur la situation et encore moins sur l’avenir

    Le politique, quand bien même il le pourrait, ne le fera pas, ou alors dans le seul intérêt des groupes de pression qu’il représente (non, je n’ai pas parlé de corrupteurs: je l’ai pensé très fort, mais ne l’ai pas dit!)

    Le “géostratégiste” n’a pas toutes les cartes en main et donc ne peut rien affirmer, juste envisager des scénarios dont les principaux sont, selon moi, les suivants:

    1. CATASTROPHE, obligatoirement systémique: Le “château de cartes” de la finance mondiale s’écroule y compris CHF, la BNS et tout le reste à l’avenant (C’est la fête aux survivalistes!)

    2. COMPLOT, obligatoirement “conspirationniste”: Des petits malins tirent les ficelles et la pièce se joue dans les coulisses. Si tu lis ce blog, tu n’en fais pas partie et tu seras tondu comme (presque) tout le monde, moi compris

    3.DEGRADATION: pas du tout à écarter, malgré les hauts cris de certains qui tirent sur l’alarme depuis des années, voire des décennies. Les plus malins ou les plus chanceux auront misé sur les bons chevaux (or, argent, CHF, certaines valeurs sûres?) et surferont sur la misère ou la malchance des autres

    4. CONTINUITE, obligatoirement optimiste, puisque soutenu par l’antienne “ça a tenu jusqu’ici, je ne vois vraiment pas pourquoi on ne pourrait pas continuer comme ça”. D’autant plus que les fondamentaux ne sont pas si mauvais (voire prometteurs, dans le domaine de l’énergie et de l’agriculture notamment -précisions concrètes sur demande-) et tout continuera cahin-caha comme d’hab’

    5. AMELIORATION de la situation. Et pourquoi pas? Reprenons les fondamentaux: le pic pétrolier est un leurre; la science et la technique n’ont jamais fait de découvertes aussi prometteuses; le réchauffement climatique est une fraude intellectuelle dénoncée par les plus grands esprits et démontée par les meilleurs scientifiques; l’humain n’a jamais été aussi grand, fort, intelligent et cultivé (ça n’est pas mon point de vue: c’est une hypothèse de travail) et l’avenir n’a jamais été aussi prometteur.
    On arrive à produire toujours plus avec moins de ressources, d’énergies. et de déchets: la voie royale pour l’Humanité. Les péripéties financières que l’on connaît ont juste besoin d’ajustement à ce progrès matériel qui va plus vite que les concepts de gestion qui doivent les canaliser, les guider.
    Il manque juste un “roi du monde” pour coordonner tous ces errements et pour orienter l’Humanité définitivement vers le “toujours plus, toujours mieux”
    Bien sûr, il y aura quelques petites concession à faire sur les “charges” de la société: les plus vieux (et pauvres, bien sûr), les malades et handicapés (qui n’ont pas eux-mêmes les moyens de subvenir à leurs besoins), les faibles, les défavorisés, les petits, les laissés-pour-compte etc.
    La planète n’aura alors plus à subir la charges des “inutiles” bouches qui mangent et polluent alors qu’ils ne rapportent rien, pire: coûtent très cher à tous points de vue
    Voilà, on sera prêts pour le “meilleur des monde”

    Vous n’allez pas me croire, mais à la vue de certains signes, je crains que c’est vers cette dernière hypothèse que l’on se dirige et toutes nos forces ne seront pas de trop pour nous sauver de ce “paradis” sur terre (ou enfer, selon le point de vue)

    Amitiés

  • 14 août 2012 à 18 h 22 min
    Permalink

    bonjour Alex,
    je n’ai pas les compétences économiques et surtout politiques….pour être à la tête de la BNS.
    Je sais ce que je ne ferais pas, c’est d’acheter des euros en masse.
    D’ailleurs la question importante aussi: Pourquoi la BNS n’achète-t-elle pas d’or ?
    1) Parce que c’est beaucoup plus haut en CHF que le prix de vente des 1000 tonnes que la Suisse a vendu il y a quelques années.
    2) En achetant de l’or elle admet implicitement que la monnaie fiduciaire c’est du vent !

    Avec mes CHF, j’aiderai l’économie suisse à s’adapter en injectant directement dans le système et non dans le système des autres. Avec mes CHF j’acheterai des actifs à l’étranger (terrain, etc.) Un actif réelle contre de l’irréel, la bonne affaire !
    Les norvégiens ne sont pas bêtes !
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20120810trib000713801/la-norvege-retire-ses-petrodollars-de-la-zone-euro.html

  • 14 août 2012 à 21 h 18 min
    Permalink

    bonsoir
    si on sait que la BCE est intervenue, entre mai 2010 et fin 2011, via le SMP Securities Markets Program pour le rachat de dette souveraine européenne à hauteur de 211 milliards, alors que les Traités européens comme les statuts de la BCE le lui interdisent, d’ailleurs ce programme a été suspendu sine die janvier 2012, il faut savoir que la BNS a acquis, entre novembre 2010 et juillet 2012 des devises étrangères dont des fonds souverains européens, pour un total de 194 milliards, par conséquent, dans pratiquement le même laps de temps, la BNS a fait mieux que la BCE pour soutenir le cours fixe de l’Euro au seuil de CHF 1.2000. Seulement malheureusement la dette publique de l’UE représente plus de 10’000 milliards d’Euros. Donc si la BNS devait absorber ces Euros ce serait bien entendu l’asphyxie qui paralysa la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf.
    un jour viendra où il faudra en effet faire les comptes.
    soyons indulgents pour les Européens, aux Etats-Unis c’est la FED qui rachète des Bons du Trésor. L’endettement public aux Etats-Unis dépasse 16’000 milliards de US$. la démonstration selon laquelle on peut bâtir la prospérité économique d’un pays sur l’accumulation des dettes publiques … Mais un jour ou l’autre, ce château de cartes finit toujours pas s’écrouler.
    bonne soirée et meilleures salutations
    jean-jacques antonietti
    Fiodeyres
    fiodeyres@bluewin.ch

  • 15 août 2012 à 9 h 23 min
    Permalink

    Bonjour à tous !
    Je suis assez d’accord avec la théorie de l’amélioration de Monsieur Fred.
    Il y a quelques années le sujet était à la mode, on en parle moins aujourd’hui (la mode passe vite…), nous allons vivre ces prochaines années (10,20 ou 50 ans je ne sais pas) la prochaine révolution industrielle grâce à la nanotechnologie.
    Tout le système de fabrication en sera peu à peu boulversé. Dans les grandes lignes, nous allons nous mettre à produire en alignant les atomes les uns à coté des autres. Produire en construisant les molécules plutôt qu’en détruisant (couper,scier,chauffer etc…) de la matière nous permettra d’économiser une quantité affolante d’énergie, de produire des objets dont on ne peut même pas rêver la fabrication aujourd’hui.
    Cette révolution là va être encore bien plus violente que la révolution industrielle du XXe. Elle sera aussi porteuse (j’espère) d’une évolution fantastique pour l’humanité.

    PS. Ne stocker pas trop de lingots d’or sous votre matelas, le jour où on vous annoncera qu’on peut les produire à la chaîne…(c’est vrai que ce n’est pas encore pour demain…)

  • 15 août 2012 à 10 h 23 min
    Permalink

    autrement dit c’est une zone monétaire euro-marck qui est en train de se dessiner ? avec la Suisse dedans, ce serait bien la première fois que la Suisse se trompe en voulant choisir son camps.
    exit l’Europe du sud, suivez les pointillés sur la carte et déchirez délicatement merci.

  • 15 août 2012 à 12 h 19 min
    Permalink

    @Fred:
    j’aime bien ton analyse, je dirais presque que tes scénarios 2 et 5 sont finalement proches et liés.

    Cela serait la mise en place de “Leur” Nouvel Ordre Mondial….

    David Rockefeller dans ses mémoires:

    “Nous sommes à la veille d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial.” David Rockefeller

  • 15 août 2012 à 13 h 55 min
    Permalink

    @ Laurent
    Oui, et n’oublions surtout pas la Fusion froide (LENR) dont la faisabilité , après le CERN ce printemps, va faire l’objet d’une étude à l’EPFL, rien moins!, début septembre (tout le monde sachant utiliser les moteurs de recherche (je ne fait pas de pub: ixquick semble bien), je ne mets pas de liens

    @ Gaspard
    Ce n’est pas prémédité (en tout cas pas par moi), mais ta préférence pour la combinaison des scénarios 2+5 = le même chiffre qui a fait trembler la finance à wall(!)-street le 29.9.2008 à 7 reprises
    Comprenne qui voudra… et attachez vos ceintures!

    Amitiés

    Fred

Les commentaires sont fermés.