11 réflexions au sujet de « Bitcoin la bulle ? »

  • 9 avril 2013 à 16 h 11 min
    Permalink

    Qu’est-ce que ça signifie selon vous ?

  • 9 avril 2013 à 17 h 42 min
    Permalink

    Bonjour,

    Juste un petit mot pour dire que je viens de découvrir votre blog, et HHHop il atterrit directe dans les favoris.
    Merci, pour le partage d’information.

    N.Schmied

  • 9 avril 2013 à 17 h 56 min
    Permalink

    bonjour Olivier.
    “Une monnaie qu on ne peut pas multiplier n’importe comment”
    excellente réponse ! c’est apparemment l’inverse du $, jusqu’à preuve du contraire !

  • 9 avril 2013 à 22 h 13 min
    Permalink

    En simple, P2P + monnaie + cryptographie asymétrique = Bitcoin. Il se compose d’une clé privé(51 caratères commençant par le chiffre 5) et d’une clé publique(34 caractères commençant par 1 ou 3).

    Les gains du Bitcoin mining sont proportionnels à la capacité de votre matériel informatique à résoudre un grand nombre de calculs mathématiques. Ces calculs font fonctionner le réseau, donc les dépenses en matériel et en électricité augmentent…

    Au début du Bitcoin, de simples ordinateurs suffisaient à faire fonctionner le réseau. Mais compte tenu de la complexité des algorithmes qui augmente au fur et à mesure de son engouement, les processeurs CPU, les cartes graphiques ATI et les puces FPGA sont toutes des technologies dépassées et non rentables. La technologie ASIC est la seule en lice pour effectuer des calculs précis(Avalon, ButterflyLabs spécialement conçus pour le Bitcoin): 40 fois plus de calculs par seconde qu’une carte graphique pour le même prix avec une consommation électrique inférieure. Le problème? Les puces ASIC n’ont aucun intérêt de revente en dehors d’un usage avec le Bitcoin.

    Plus il y a de bitcoin mining, plus la difficulté mathématique pour générer un Bitcoin augmente. Le réseau Bitcoin est conçu de telle sorte que la même somme d’argent est créée chaque mois, peu importe le nombre de personnes qui travaillent à générer cette somme. La création de nouveaux BTC est conçue pour s’arrêter progressivement, donc toujours plus difficile à obtenir.

    Contrairement à l’or, le Bitcoin n’est pas une chose matérielle, mais une ligne de code flottant dans le cyberespace, un chiffre crypté, donc en nombre limité et il faut de nouveaux chiffres, ce qui demande toujours plus de capacités de calculs, donc de matériel informatique et donc de dépense électrique. C’est un système peu écologique. De plus, la plupart d’entre nous n’étant pas assez formés pour seulement commencer à comprendre les principes mathématiques au cœur du système, la solution consistera à placer notre confiance dans les programmeurs qui, eux, le comprennent… mais qui n’ont pas forcément des connaissances en économie. Et on retombe dans le facteur humain faillible avec toutes ses excentricités.

    Le Bitcoin aurait été inventé par un certain Satoshi Nakamoto (un pseudo) qui s’est évanoui dans la toile… Derrière il y a un collectif(qui sont-ils?) avec un projet qui parait plus politique qu’économique.

    Sur le lien Wikipaedia qu’a donné Olivier, les risques et les critiques sont bien expliqués.

    Les Bitcoins sont générés à un taux prédéterminé par un programme informatique open-source, qui a été mis en branle en janvier 2009. Pour l’instant environ 11 millions de Bitcoins sont en circulation(maximum de 21 millions en 2033).

    En principe une monnaie a de la valeur lorsqu’on a confiance en elle. Là c’est tellement anonyme et ça sort en pleine crise, totalement décentralisé, technique conçue au départ pour traiter les flux massifs de spam, on peut vraiment se poser la question sur ses buts. D’autant plus que cela n’empêche nullement le blanchiment d’argent.

  • 9 avril 2013 à 23 h 36 min
    Permalink

    bon , je viens de lire wiki ! C’est pas une blague qui a mal tourné ce truc ?? Les gens sont prêt à acheter n’importe quoi pour faire du profit ?

  • 10 avril 2013 à 16 h 39 min
    Permalink

    Salut Olivier,

    Ton sujet du jour me fait réagir:

    Bitcoin est une expérimentation intéressante.
    Une monnaie dont la masse maximale est définie au départ, ne dépendant pas d’un Etat, qqch d’immatériel, une monnaie fiduciaire (au sens propre). Ca plairait peut-être à Delamarche ? 😉

    http://techcrunch.com/2013/04/07/bitcoin-and-the-end-of-money/

    http://techcrunch.com/2013/03/28/bitcoin-how-an-unregulated-decentralized-vi
    rtual-currency-just-became-a-billion-dollar-market/

    http://blogs.wsj.com/speakeasy/2012/01/16/the-good-wife-season-3-episode-13-
    bitcoin-for-dummies-tv-recap/

    http://www.taxanalysts.com/www/features.nsf/Articles/C1A7ED502DD2B84685257AA
    F0056A2A2

    Sinon qqes infos techniques sur le bitcoin

    https://www.grc.com/sn/sn-287.htm

    https://www.youtube.com/watch?v=XQPSwA2Itbs

    ***

    Autre monnaie virtuelle qui elle n’est pas soumise au “farming” (Proof of Work : Litecoin uses scrypt in its proof-of-work algorithm which requires pseudorandom access to memory resources that were initially not available for GPU-based mining. Since this kind of memory is relatively expensive to add to FPGA and ASIC processors, Litecoin is unlikely to have such specialized processors developed for it until it is widely used.)

    http://litecoin.org/

    https://bitcointalk.org/index.php?topic=170039.0

    Bonne lecture !

  • 10 avril 2013 à 18 h 08 min
    Permalink

    Taz, Litecoin fait exactement la même chose que Bitcoin, à la différence qu’il débute alors il propose une mémoire “FPGA” (obsolète pour Bitcoin car plus en avance dans la création des clés)mais il doit arriver au même point que Bitcoin au fur et à mesure de la création des nouvelles clés et les utilisateurs devront vite se tourner vers des processeurs “ASIC” (=Application-Specific Integrated Circuit =circuit intégré propre à une application) comme l’a fait Bitcoin, sinon impossible de faire tourner les algorithmes. Mais comme précisé dans mon commentaire, un processeur ASIC est un circuit intégré spécialisé. Donc inutilisable pour une autre activité! ça fait cher le “matos”!

    Il y a virtuel et virtuel, là le Bitcoin et le Litcoin sont des chiffres cryptés utilisables une seule fois! Pire que le virtuel! 🙂 Une pièce de monnaie peut s’utiliser plusieurs fois, là pas du tout… sauf si les programmateurs sont payés par une mafia(ou une banque…) quelconque pour utiliser plusieurs fois ce chiffre crypté… Une arnaque dans l’arnaque?

    Pour Leclerc: Désolé pour vous si vous n’avez pas compris. J’ai essayé de résumer au maximum cette monnaie sur le plan technique car il est vrai que c’est assez long et complexe sur Wikipaedia. Relisez mon commentaire, je crois qu’il est assez clair. 🙂

  • 17 avril 2013 à 13 h 40 min
    Permalink

    Petit suivi sur Bitcoin

    How Five Real Economists Think About Bitcoin’s Future
    http://techcrunch.com/2013/04/14/iterations-how-five-real-economists-think-about-bitcoins-future/

    Laissez Faire – What Bitcoin Is Teaching Us
    http://lfb.org/today/what-bitcoin-is-teaching-us/

    Olivier Delamarche : Le Bitcoin, une alternative à l’euro ?
    https://www.youtube.com/watch?v=Ekb4OdSrAsA

    Digital Drills: The Monster Machines that Mine Bitcoin
    http://gizmodo.com/5994446/

    Comic
    http://mashable.com/2013/04/14/bitcoin-banking-comic/

Les commentaires sont fermés.