Audio/Vidéo: Quand le franc suisse était considéré comme du franc CFA

L’émission “passé-présent” de la RSR nous livre un reportage audio étonnant pour les jeunes mémoires que nous sommes…

RSR-le-journal-du-matin_20110124 quand le franc suisse

Je vous renvoie à mon article sur le Franc Français contre Franc Suisse sur 200 ans: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=3740

   Envoyer l'article en PDF   

6 réflexions au sujet de « Audio/Vidéo: Quand le franc suisse était considéré comme du franc CFA »

  • 24 janvier 2011 à 10 h 36 min
    Permalink

    salut olivier
    un blog aussi pour emission http://blogs.rsr.ch/passe-present/
    je tiens à féliciter les gars de cette emission.ça reseemble aussi à la chronique de jean marc daniel formidable repere.
    cordialement

  • 24 janvier 2011 à 10 h 40 min
    Permalink

    Le franc suisse était considéré comme franc CFA par le commentateur, ce qui est loin d’être une vérité historique.

    S’il y avait 800 monnaies à cette époque, ainsi que des taxes douanières cantonales, c’est aussi pour la réalité historique du XIXe siècle en Suisse: La guerre du Sonderbund (200 morts) est l’aboutissement d’un processus fédéraliste voulu par les grosses fortunes faites grâce au mercenariat pour la France jusqu’à la fin du premier Empire(si Napoléon a pu passer la Bérésina c’est grâce au sacrifice de son élite de mercenaires suisses) puis auprès du roi de Naples en gros(Risorgimento, Garibaldi et Cavour). Il y a eu des mercenaires dispersés dans toutes les armées européennes et c’était l’unique ressource des cantons avec l’agriculture soumise aux aléas climatiques. La Suisse subissait la famine et la perte de ses enfants paysans qui mourraient au service des rois et Princes étrangers. Voilà pourquoi ils ramenaient leurs soldes en monnaies étrangères. Il n’y avait pas nécessité de frapper une monnaie suisse. Ceux qui l’ont voulue sont les bourgeois et les hommes d’affaires pour le commerce extérieur et le développement du chemin de fer(la Suisse fût le premier pays à avoir eu un réseau entièrement électrique car n’avait simplement pas de charbon). Mais globalement l’économie avait des actifs tangibles. De là à comparer le franc suisse au CFA c’est un pas que je ne ferais pas.

    La RSR1 est très proeuropéenne alors vive la désinformation à moins d’un mois des votations!

    Quand j’étais élève on étudiait l’Histoire suisse. Cela se fait-il encore?! Je doute! On apprend quoi exactement à l’école maintenant?! Les gens ne savent plus rien même plus écrire et lisent Gala et surfent sur Face book! 🙂

  • 24 janvier 2011 à 18 h 28 min
    Permalink

    Puisque l’on plonge un peu dans l’histoire, il serait temps de mettre en exergue que s’il y a eu certes des mercenaires, ils étaient pour partie dans des régiments capitulés (la différence n’est pas négligeable).

    http://ahrf.revues.org/1778

  • 24 janvier 2011 à 23 h 51 min
    Permalink

    Je connaissais cette thèse! Limitée dans le temps et l’orgueil français transpire de tout le texte malgré les contradictions!! Qui était dépendant de l’autre?! La France ou la Suisse et quelle Suisse?!Il s’agissait d’une entité hétérogène de cantons en oubliant le rôle de la religion! Dommage qu’il oublie de parler de 1515 et de préciser que les mercenaires suisses se trouvaient… des deux côtés à la bataille de Marignan: avec les Confédérés et avec François Ier mais l’orgueil français scotomise ce fait et se gargarise de la victoire de François Ier comme une victoire française!! Sans ses canons François Ier recevait une râclée! Le fameux carré suisse était la tactique utilisée jusqu’à cette bataille et les canons ont fait la différence, pas les troupes.

    Moi je ferais davantage une comparaison avec le mercenariat en général et le mercenariat actuel est aussi un mercenariat … capitulé!! C’est même une définition du mercenariat!! Alain-Jacques Czouz-Tornare venait de découvrir le rôle du mercenaire à travers les âges! Dommage qu’il n’ait pas été sur le terrain et comprendre les vraies motivations des mercenaires: l’argent et l’aventure, enveloppés d’un nuage de testostérone! Il n’y a jamais eu d’idéologie dans ce type de combat! Seulement des arrangements.

    S’il avait été impartial dans son étude, il aurait précisé que la France est encore dépendante de ses mercenaires…. avec la Légion étrangère créée en 1831 pour contourner l’interdiction de soldats étrangers dans son armée… et était composée des gardes suisses: Les anciens des gardes suisses et du régiment Hohenlohe étaient placés dans le 1er bataillon. Les 2e et 3e recevaient les Suisses et les Allemands, le 4e était réservé aux Espagnols et Portugais, le 5e aux Sardes et Italiens, le 6e aux Belges et Hollandais et le 7e aux Polonais. Et aujourd’hui il n’y a pas un français, à part les instructeurs et encore!! Tous des slaves dans la grande majorité!

    Alors qui est le vrai soumis?! La France ou la Suisse?! Et en plus il esquive allègrement le rôle des banquiers cantonaux dans l’interdiction du service à l’étranger depuis la création de l’armée Fédérale suisse…et avant!

    Rien de neuf pour moi! 😉

  • 25 janvier 2011 à 7 h 59 min
    Permalink

    Merci pour ces breves d’histoire

  • 25 janvier 2011 à 23 h 37 min
    Permalink

    POur Amora, je tiens à corriger que la légion étrangère est composée même dans les grades faibles de français désireux de rentrer dans ce corps d’élite.Corps d’élite composé aussi par de nombreux soldats (et gradés)issus de pays moins favorisés et d’individus attirés par la solde intéressante (toute proportion gardée).Le mercenariat est un métier aussi vieux que le monde et tous les pays ont eu leur lot d’ “écorcheurs” (troupes d’ex mercenaires vivant sur l’habitant en attente de contrat et faisant régner la terreur).Il n’est pas très glorieux d’avouer le rôle de ces soldats professionnels avant la lettre mais ils ont toujours eu un rôle prépondérant à jouer dans l’histoire compliquée de l’europe.Et encore de nos jours, je pense que l’avenir leur appartient tant au niveau des pays que des multinationales.
    Quant à comparer les histoires nationales de chaque pays, il s’agit de mon point de vue d’un exercice aussi ridicule que partial car non seulement la géographie imprime des résistance au développement humain,fournit plus ou moins d’atout à des peuples (exemple du peuple hongrois placé à un carrefour qui a toujours subi toutes les invasions de chaque point cardinal)mais en plus nos proximités et nos divergences ont rendu plus forte l’europe au sens général.De mon côté, je prie pour que la raison guide nos dirigeants afin d’éviter des mouvements de foule comme on le verra trés probablement dans les pays ou la famine risque de montrer son visage.
    N’oublions pas que Napoleon a conquis l’europe pour renflouer les caisses vides de la nation.Actuellement, je rappelle que de nombreux pays donneur de leçon ne dépense rien pour leur défense et compte sur les armées européennes essentiellement composées des français et des britanniques.Les sommes mises en jeu dans le maintien d’une armée devraient de mon point de vue être mieux partagées….sans cela la solidarité européenne n’est qu’un vain mot.Par contre, dans la république française, les petits français n’apprennent que le roi soleil, monarchie absolu dont le règne fut le plus long et probablement le plus inutile, catastrophique de notre histoire.De là à penser que la république apprécie la mauvaise gestion et les grands bâtisseurs qui ruinent leur population …..

Les commentaires sont fermés.