Action coordonnée, faute à moitié pardonnée

Hier, les grandes banques centrales du monde se sont concertées et ont agit de concert (le tout en musique sonnante et trébuchante) sur les marchés en approvisionnant les banques en USD.

Un des nombreux articles sur le sujet d’actualité: 5 questions clé de l’accord

Que se cache-t-il là derrière ?

Tout simplement, ce que Monsieur Chevallier répète depuis des semaines. Certaines banques de la zone euro n’arrivent plus à s’approvisionner en dollars américains sur le marché régulier.

voir un de ses articles: http://www.jpchevallier.com/article-bnp-pas-de-90511949.html qui n’était que le nième qui dénonçait cet état de fait. Je lui avais fait suivre cette copie de journal:

 

Il paraît qu’il faut dire merci aux petits suisses: http://www.jpchevallier.com/article-merci-les-petits-suisses-90687328.html parce que nous possédons des dollars et que nous sommes d’accord de les prêter (accord valable jusqu’en 2013) voir le communiqué de la BNS: pre_20111130.fr

Les banques ne se prêtent plus entre elles ! Elles ne se font, comme en 2008, plus confiance et à mon avis le “Credit Crunch” n’était pas loin.

Cette injection de dollars ne règle rien, cela met simplement un peu d’huile dans les rouages.

Réaction immédiate: Baisse du dollar, hausse de l’or (la fameuse relique barbare)

 

Comme le remarquent plusieurs intervenants ce problème de liquidité n’est que le pendant du problème de solvabilité.

Prochainement les pays vont devoir se refinancer sur les marchés:(vu sur le blog a LUPUS merci)

et que l’européen naît déjà endetté

Et Egan-Jones (agence de rating source Zero Hedge) nous dresse un tableau qui montre que la France, l’Allemagne, l’Espagne, etc. ne méritent pas leurs notations (rating). Egan-Jones passe la France à A (alors que techniquement elle devrait avoir encore moins comme le montre le tableau ci-après) en attendant la suite. L’Allemagne devrait avoir BB entre autre. Intéressant non ?

En conclusion du billet du jour, un petit souffle pour les marchés, mais pour combien de temps ?

   Envoyer l'article en PDF   

8 réflexions au sujet de « Action coordonnée, faute à moitié pardonnée »

  • 1 décembre 2011 à 11 h 23 min
    Permalink

    Bonjour Olivier
    Et si tout ceci aboutissait à une forte réduction de la demande de dollars, et donc à une destruction pure et simple du système économique, monétaire, et, financier que l’on connaît depuis 1945.

  • 1 décembre 2011 à 12 h 20 min
    Permalink

    bonjour Monsieur CROTTAZ, tiens je faisais les mêmes regroupements sur le rolover de dettes.

    retour sur l’intervention des banques centrales, pour quoi pour qui, pourquoi maintenant ?

    et s’il s’agissait d’une autre banque française…

    http://www.forbes.com/sites/greatspeculations/2011/11/30/big-european-bank-failure-averted-what-central-banks-did-not-tell-us/

    Investing
    |
    11/30/2011 @ 9:49AM |44,291 views
    Central Bank Intervention Raises Questions
    Did a big European bank come close to failing last night? European banks, especially French banks, rely heavily on funding in the wholesale money markets. Given the actions of the world’s largest central banks last night, it raises the question of whether a major bank was having difficulty funding its immediate liquidity needs.

    The Federal Reserve, the Bank of England, European Central Bank, the Bank of Japan, the Swiss National Bank, and the Bank of Canada in a coordinated action moved to provide liquidity to the global financial system.

    In a separate move, the Chinese Central Bank cut bank reserve requirements. The People’s Bank of China cut reserve–requirement ratio by 0.5%, the first cut in nearly three years.

    The problem was not at U.S. banks as is evidenced by the following excerpt from a statement by the Federal Reserve.

    U.S. financial institutions currently do not face difficulty obtaining liquidity in short-term funding markets. However, were conditions to deteriorate, the Federal Reserve has a range of tools available to provide an effective liquidity backstop for such institutions and is prepared to use these tools as needed to support financial stability and to promote the extension of credit to U.S. households and businesses.

    These are the type of actions that were being taken during the financial crisis in 2008. Now most knowledgeable experts agree that not rescuing Lehman Brothers was a mistake. The authorities are not about to make the same mistake again. The only explanation for the massive action is that central banks were concerned about a pending failure that is not publically known. The readers may want to make their own judgment from the following excerpts from a statement by the Federal Reserve.

    These central banks have agreed to lower the pricing on the existing temporary U.S. dollar liquidity swap arrangements by 50 basis points so that the new rate will be the U.S. dollar overnight index swap (OIS) rate plus 50 basis points. This pricing will be applied to all operations conducted from December 5, 2011. The authorization of these swap arrangements has been extended to February 1, 2013. In addition, the Bank of England, the Bank of Japan, the European Central Bank, and the Swiss National Bank will continue to offer three-month tenders until further notice.

    As a contingency measure, these central banks have also agreed to establish temporary bilateral liquidity swap arrangements so that liquidity can be provided in each jurisdiction in any of their currencies should market conditions so warrant. At present, there is no need to offer liquidity in non-domestic currencies other than the U.S. dollar, but the central banks judge it prudent to make the necessary arrangements so that liquidity support operations could be put into place quickly should the need arise. These swap lines are authorized through February 1, 2013.

    http://www.zerohedge.com/news/did-large-european-bank-almost-fail-last-night

    Did A Large European Bank Almost Fail Last Night?

    Submitted by Tyler Durden on 11/30/2011 10:40 -0500

    Need a reason to explain the massive central bank intervention from China, to Japan, Switzerland, the ECB, England and all the way to the US? Forbes may have one explanation: “It appears that a big European bank got close to failure last night. European banks, especially French banks, rely heavily on funding in the wholesale money markets. It appears that a major bank was having difficulty funding its immediate liquidity needs. The cavalry was called in and has come to the successful rescue.” Granted the post is rather weak on factual backing and is mostly speculative, but it would certainly make sense. That said, it harkens back to our original question: just how bad was the situation if the global central banking cabal had to intervene all over again, and just what was not being told to the general public? Lastly, and most important, slapping liquidity bandaids on solvency gangrenes does nothing but buy a few days at most. Furthermore, we now expect the stigmata associated with borrowing from the Fed to haunt each and every European bank as vigilantes will now use the weekly ECB update on borrowings from the Fed as a signal to hone in on this and that weak Italian and French, pardon, European bank.

    More from Forbes:

    These are the type of actions that were being taken during the financial crisis in 2008. Now most knowledgeable experts agree that not rescuing Lehman Brothers was a mistake. The authorities are not about to make the same mistake again. The only explanation for the massive action is that central banks were concerned about a pending failure that is not publically known. The readers may want to make their own judgment from the following excerpts from a statement by the Federal Reserve.

    These central banks have agreed to lower the pricing on the existing temporary U.S. dollar liquidity swap arrangements by 50 basis points so that the new rate will be the U.S. dollar overnight index swap (OIS) rate plus 50 basis points. This pricing will be applied to all operations conducted from December 5, 2011. The authorization of these swap arrangements has been extended to February 1, 2013. In addition, the Bank of England, the Bank of Japan, the European Central Bank, and the Swiss National Bank will continue to offer three-month tenders until further notice.

    h/t Maurice Pomery

    16:54 – SocGen: ces projets font partie d’un plan plus large de réduction de la taille du bilan -source (DowJones)
    16:50 – SocGen va céder pour EUR600 mlns de prêts immobiliers commerciaux en Europe -source (DowJones)
    16:50 – SocGen va céder pour EUR100 mlns de prêts immobiliers commerciaux aux USA -source (DowJones)
    16:44 – SocGen va vendre portefeuille capital investissement aux USA et en Asie -Source (DowJones)
    16:43 – SocGen va se retirer du financement de transport aérien et maritime-Source (DowJones)

    SocGen va se retirer du financement de transport aérien et maritime-Source 30/11/2011 17:53

    PARIS (Dow Jones)–Société Générale SA (GLE.FR), la deuxième banque française en termes de capitalisation boursière, prévoit de suspendre ses financements dans le transport aérien et maritime, et de cesser de financer des opérations de rachat avec effet de levier (LBO) aux Etats-Unis et en Asie, le groupe cherchant à réduire sa dépendance vis-à-vis des financements en dollars et de réduire la taille de son bilan, a indiqué mercredi une source proche du dossier.
    La banque prévoit de vendre son portefeuille de prêts aux secteur du transport aérien et maritime, d’une valeur de quelques milliards de dollars, a indiqué cette source. Si les banques américaines et européennes montrent peu d’intérêt pour ce portefeuille, Société Générale a invité des institutions financières en Asie à soumettre des offres.
    Société Générale prévoit également de vendre son portefeuille de LBO aux Etats-Unis et en Asie, d’une valeur de plusieurs centaines de millions de dollars, même si la banque va continuer de financer des acquisitions avec effet de levier en Europe, a en outre indiqué la source.
    Par ailleurs, la banque prévoit de mettre en vente des prêts dépréciés dans l’immobilier commercial d’une valeur de plus de 600 millions d’euros au Royaume-Uni, en Allemagne et en France, selon cette source. Société Générale a appelé plusieurs institutions financières à soumettre des offres, dont Lone star, Cerberus, Colony Capital et Blackstone. Un portefeuille de prêts immobilier de moindre taille, d’une valeur d’environ 100 millions de dollars aux Etats-Unis, a également été mis en vente.
    Société Générale, dont l’action a perdu plus de la moitié de sa valeur au cours des quatre derniers mois, est sous pression pour démontrer aux investisseurs que l’établissement peut augmenter ses réserves de fonds propres et réduire son exposition à la dette souveraine des économies en difficultés de la zone euro. En septembre, la banque a annoncé qu’elle allait accélérer ses cessions d’actifs et mettre en oeuvre de nouvelles mesures de réduction des coûts pour libérer 4 milliards d’euros de capitaux d’ici à 2013.
    Dans le cadre du nouveau plan de l’Union eureopéenne pour régler la crise de la dette souveraine dans la région, la banque doit également lever 2,1 mililards d’euros supplémentaires pour satisfaires aux nouvelles exigences en matière de fonds propres.
    -Noémie Bisserbe, Dow Jones Newswires; +33 (0)1 40 17 17 40; noemie.bisserbe@dowjones.com
    (Version française Maylis Jouaret)

    pour rappel qui a le plus gros leverage ????
    http://www.jpchevallier.com/article-leverage-des-banques-systemiques-88064196.html

    http://chevallier.biz/wp-content/uploads/2011/11/2011.11.05.2.leveragesystemic.png

  • 1 décembre 2011 à 15 h 45 min
    Permalink

    Bonjour Olivier,

    ça ne sent vraiment pas bon pour les banques européennes et là les états ne pourront se porter à leur secours, ils n’en ont plus les moyens. Il va falloir bien regarder celles qui seront les premières à se faire nationaliser…

  • 1 décembre 2011 à 16 h 23 min
    Permalink

    Dans “quand la France a fait faillite “, l’auteur prédisait déjà la fusion forcée de Soc Gen et BNP.Ce livre était écrit en 2005 environ et on y apprenait beaucoup de choses…..déjà.

  • 1 décembre 2011 à 18 h 16 min
    Permalink

    Jeudi 1er décembre 2011 :

    Le Trésor espagnol a émis jeudi pour 3,75 milliards d’euros d’obligations à 3, 4, et 5 ans, soit le maximum qu’il souhaitait emprunter, mais la tension des marchés s’est fait sentir, l’obligeant à concéder des taux d’intérêt en hausse.

    Les taux ont augmenté par rapport aux dernières émissions similaires, passant au-dessus de la barre symbolique des 5 % :

    – 5,187 % pour les obligations à 3 ans (contre 4,782 % lors de la précédente émission),

    – 5,276 % pour celles à 4 ans (contre 3,639 % la dernière fois)

    – et 5,544 % pour celles à 5 ans (contre 4,045 % avant), selon la Banque d’Espagne.

    http://www.romandie.com/news/n/_ALERTE___L_Espagne_emprunte_375_mds_EUR_le_maximum_prevu_mais_les_taux_montent011220111112.asp

  • 4 décembre 2011 à 12 h 38 min
    Permalink

    Je parie qu’on finira par annuler la majorité des dettes publiques au niveau de plusieurs pays à la fois….De toute façon, comme je le répète depuis plusieurs années, ma génération, bien plus pauvre que ces aînés, n’est pas en mesure de maintenir ce train de vie.Et ce, pour des raisons différentes, dans presque tous les pays riches qui ont fait rêver la génération de mai 68 avec la possibilité de partir à la retraite sur des principes de madoff (répartition comme capitalisation…).

  • 5 décembre 2011 à 21 h 04 min
    Permalink

    Lundi 5 décembre 2011 :

    Standard & Poor’s devrait annoncer lundi une mise sous surveillance avec implication négative des six pays “AAA” de la zone euro, dont la France et l’Allemagne, rapporte le Financial Times.

    D’après le quotidien, l’agence de notation a prévenu ces six pays – qui comprennent également l’Autriche, la Finlande, le Luxembourg et les Pays-Bas – qu’ils risquaient une dégradation dans les 90 jours.

    Un porte-parole de S&P n’a pu être joint dans l’immédiat pour faire un commentaire.

    Cette mise sous surveillance des six pays AAA de la zone euro interviendrait, si elle est avérée, le jour où Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont annoncé un accord franco-allemand “complet” sur le renforcement de la gouvernance de zone euro, passant par la rédaction d’un nouveau traité dès le mois de mars.

    http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE7B40DX20111205

Les commentaires sont fermés.