4 mauvais marchés baissiers

Je suis tombé sur un article très intéressant de

mentionnant “Four Bear Markets” et leurs remontées. Je recommande fortement leurs graphiques (D-Short)

  1. Le Krach de 1929 (grande dépression)
  2. Le choc pétrolier 1973 suivi d’une stagflation vicieuse
  3. L’explosion de la bulle Techno
  4. La Crise Financière de 2008

Et en regardant la chute de 2020 en comparaison de 1929, 2000 et 1973 (en alignant les bas)

Attendons de voir si le rebond actuel ramène les indices vers les plus hauts, engendre une tendance latérale ou entraine la baisse comme en 1929.

Only time will tell

   Envoyer l'article en PDF   

4 réflexions au sujet de « 4 mauvais marchés baissiers »

  • 11 mai 2020 à 0 h 06 min
    Permalink

    C’est vrai. Le niveau actuel ne reflète pas la situation économique. Notamment l’impact sur le pétrole et les voyages (production et utilisation des avions, hôtellerie). Il est difficile de faire des pronostiques de résultats dans les entreprises. Et la volonté du public de dépenser est moins forte que la constitution d’épargne pour le cas où… En plus, le public découvre le bénéfice de la baisse de consommation de pétrole sur l’environnement. Il revoit certaines valeurs. Mais les banques centrales interviennent et – encore un fois – diluent la valeur de l’argent en émettant de la monnaie sans lien avec la progression du PNB. Bref, les cours paraissent haut, amis en réalité, le cours est exprimé en monnaie qui se dévalue. Un cours facialement stable est un cours qui baisse. La bourse peut donc parfaitement conserver son niveau. D’autant que l’on ne sait pas où mettre l’argent que l’on récupère en liquidant les positions.

  • 12 mai 2020 à 17 h 13 min
    Permalink

    @Yaroslav

    1) Parfaitement d’accord par rapport aux interventions des Banques Centrales, totalement néfaste et depuis 2008 déjà. C’est irresponsable, mais c’est la « nouvelle réalité ». Et c’est pour cela (je l’avais déjà dis en février ou mars dans un autre post) que toutes les personnes qui continuent de « shorter » le marché pensant à un effondrement des bourses, vont tout perdre ! Ils jouent face à un adversaire au portemonnaie illimité (n’en déplaise à certain). Pareil pour ceux qui pensent qu’il y a eu un avant et qu’il y aura un après Covid (dans notre système économique et politique). Rien ne va changer, au contraire.

    2) « La volonté du public à dépenser est moins forte que la constitution d’épargne (…) »

    Peut-être oui, mais pas en Suisse en tout cas à mon avis. Il ne faut pas oublier que pour le 90% de la population Suisse, rien n’a changé ou presque par rapport aux finances/revenus/allocations/subventions … etc. Preuve en est le rapport récent de l’institut de sondage SOTOMO – Hermann Michael :
    « (…) petit paradoxe, ce qui est intéressant c’est qu’une majorité de Suisse juge sa situation personnelle très bonne (!?), perde son emploi n’est pas le souci majeur et d’ailleurs les gens ont plus d’argent à disposition aujourd’hui parce qu’ils ont dépensé moins que d’habitude. »

    Les médias nous ont peint le diable sur la muraille pendant 2 mois, même en nous montrant des gens paniqués (financièrement) 10 jours à peine après le 16 mars … Bref

    Et j’ai eu plusieurs personnes (amis) de la région de Lausanne et Genève qui étaient déjà au restaurant hier soir (lundi), et qui avait déjà réservé dans plusieurs restaurants pour les 2 semaines à venir !!!!! Ils sont aussi déjà dans les starting-block de Cointrin dès les premiers vols ….

    En plus, aujourd’hui 15h, j’étais à Conthey (Valais) et j’ai halluciné, sérieusement ! Je n’avais jamais vu autant de bouchon et de voitures empilées les unes sur les autres, et pas seulement au McDrive (Beurk) hormis lors des veilles de Nöel ! Magasins bondés (c’est le prénom). Et aucun contingentement à l’entrée (?). 9 personnes sur 10 sans masque.

    Le Covid est déjà derrière dans la tête des gens et tout reprendra comme avant.

    C’est pour cela que je suis maintenant quasi certain qu’une reprise en V se dessine (entre le U et le V, mais plus du côté du V).

    3) « En plus, le public découvre le bénéfice de la baisse de consommation de pétrole sur l’environnement »

    Oui certainement, mais bien trop minoritaire à mon avis (personnel) pour y avoir un impact sur un changement au niveau politique et économique. D’ailleurs pendant le confinement (et pas seulement, bref), nombreux dans mon entourage ont consommé Alibaba, Amazon et cie !

    Pour moi, ce sera pire qu’avant le Covid au niveau de notre mode de consommation globalisé et des voyages plaisirs.

    De plus, j’étais surpris de voir que la consommation en essence et diesel en Suisse pour mars-avril avait baissé de ……… 25 % (!?). Alors que les émissions CO2 des voitures représentent tout de même 80% du total des émissions CO2.

    Le 20% restant émanent de l’aviation, usine, … etc

    Et oui, pourtant quant on voit concrètement le changement ici avec « seulement » 25% de consommation en moins pour l’automobile et peut-être 70-80% de consommation en moins pour le reste (aviation, usine, … etc) et tout cela sur même pas 6 mois !!! Avis à tous les climato septiques : revoyez votre vision et jugement.

    Mais les politiques et l’économie ne sont pas réceptifs … et les citoyens ne voudront pas sacrifier leur « bien-être et confort » à la faveur d’une cause collective.

  • 12 mai 2020 à 17 h 23 min
    Permalink

    @ Sébastien

    A nouveau vous faites des généralités avec vos trois amis qui sont allés au restaurant etc.
    Et votre Valais qui représente fidèlement ce qui se passe dans le monde…(lol)
    Allez parler avec les restaurateurs qui ont des charges incompressibles et des revenus à 40% à cause des distances sociales entre les tables etc.

    Votre théorie d’enrichissement est éventuellement valables pour les fonctionnaires mais certainement pas pour les indépendants.

    Quant à votre reprise en V on en reparlera quand les statistiques seront publiées et là on verra qui de vous ou des autres plus négatifs que vous auront raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *