Il y a encore beaucoup de place pour la baisse des marchés actions

Il y a encore beaucoup de place pour la baisse des marchés actions

On me demande mon avis sur l’évolution prochaine des marchés suite à une pandémie mondiale. N’étant pas médecin, ni chercheur, je ne peux que constater les faits et essayer d’en tirer des conclusions (plus ou moins justes ou fausses) sur les implications financières du Covid19.

Les faits sont la mise en quarantaine (de 14 jours en général alors que quarantaine veut dire 40 !) de millions de personnes, de villes et que soit 1) les gouvernements sur-réagissent ou 2) sous-réagissent. Je pense que c’est le deuxième cas de figure qui a lieu, pourquoi ?

Parce qu’on nous dit qu’il y a quelques cas en Suisse par exemple (on parle de 8, mais que soudainement : On interdit les manifestations de plus de 1’000 personnes, on va jouer les matches de hockey à huis clos et que la journée de football de première division est tout bonnement annulée ! Le salon de l’automobile est annulé et cela va engendrer des pertes colossales. Ce n’est rien à côté des pertes que vont subir les marchés financiers et surtout les caisses de pensions et accessoirement la BNS !

Les marchés financiers sont donc en phase de petite correction, car comme vous le voyez plus bas, ils étaient en véritable lévitation.

Le Dow Jones sur une année est en légère baisse
Le Dow Jones sur 20 ans est en très forte hausse

Dernièrement, certains avaient tiré la sonnette d’alarme sur la sur-valorisation des actions (dont mon article : https://www.crottaz-finance.ch/blog/short-squeeze-et-tous-aux-abris/ qui mentionne un autre article de ce début d’année : https://www.crottaz-finance.ch/blog/vendez-le-sp500-et-allez-sur-les-mines-dor-maintenant/ ). Désormais, il semble que cela soit parti.

Concernant les métaux précieux, je continue de penser que l’or reste et restera une valeur refuge (même si une correction passagère peut survenir à cause de vente de margin call ou autre). Le cours de l’or semble très bien se tenir. L’argent quant à lui, étant beaucoup plus industriel subit quand même un peu de pression vendeuse.

L’or sur un mois
L’argent sur un mois

Concernant les actions minières, elles sont encore sous-valorisées, mais il se peut qu’elles corrigent aussi à cause de vente en appel de marge” ou de panique (on vend tout sans réflexion). A mon humble avis, elles corrigeront moins ou peu et seront un endroit où les entrées de fonds seront dirigées prochainement surtout si l’or continue sa hausse. Je ne suis pas trop inquiet sur ce secteur.

Concernant les actions dites “standards”, il peut y avoir une énorme correction car les p/e étaient déjà élevés et si la croissance chute, les p/e seront toujours élevés. Une anecdote : Après les grandes corrections, les titres boursiers affichent des p/e de 2 (2 fois les bénéfices) avec des gros dividendes, mais personnes n’en veut.

Les personnes qui pensent que les banquent centrales peuvent tout sauver se trompent grandement, car le flux vendeur peut être gigantesque.

L’élément le plus dramatique à mon avis c’est la dette !!

Avec le ratio dettes/ PIB on sait déjà que les Etats sont fortement endettés et un ralentissement, s’il perdure, va laisser d’énormes traces sur le PIB. La dette (qui est incompressible d’un claquement de doigts) aura un poids plus grand pour un PIB en baisse……moralité le ratio dettes/PIB va s’envoler.

En cas de baisse de 10% du PIB…..la dette de la France passe à 111%.

Un résumé, il peut y avoir un rebond des marchés, mais si rien ne change vraiment ce sera un occasion de vendre les actions standards car la baisse va s’installer durablement. Quant aux minières, ce secteur ne me semble pas devoir subir une énorme correction, toujours à mon humble avis (restons humble toujours face aux marchés).

   Envoyer l'article en PDF   

Short squeeze et tous aux abris ?

Short squeeze et tous aux abris ?

Il y a quelques jours, je vous ai proposé de vendre le SP500. Je continue de le prôner surtout que – désormais – le coronavirus est entré dans la danse et va faire ralentir l’économie mondiale de manière forte. D’après Goldman Sachs, Morgan Stanley et consorts, un ralentissement mondial de l’ordre de 0,4% va se faire sentir. Votre humble serviteur pense qu’il sera bien plus élevé : https://www.cnbc.com/2020/01/31/goldman-sachs-coronavirus-to-weigh-on-us-economic-growth-this-quarter.html et https://www.reuters.com/article/us-china-health-economy-morgan-stanley/morgan-stanley-warns-coronavirus-could-drag-on-global-chinese-gdp-growth-idUSKBN1ZS27P

Je me permets aussi de relativiser la croissance chinoise et le mythe que la Chine va sauver le monde avec sa croissance. Le PIB chinois est en baisse constante depuis bientôt 10 ans.

La semaine passée un événement s’est produit. La capitalisation boursière de Tesla a explosé suite a de bons résultats (d’après certains analystes alors que d’autres pensent que les comptes sont arrangés et les promesses de ventes exagérées). Cette hausse est surtout le résultat d’un “short squeeze” (liquidation forcée des positions à découvert) car Tesla, Apple et Microsoft sont les titres les plus vendus à découvert en janvier 2020 : https://money.usnews.com/investing/stock-market-news/articles/most-shorted-stocks. On ne peut que constater ce que cela a généré sur leurs cours et les pertes (1.5 milliards de USD) par les shorts : https://www.cnbc.com/2020/01/30/tesla-shorts-lose-more-than-1-billion-as-stock-surges-on-earnings.html

Je me suis intéressé aussi au SP500 et au poids des plus grandes sociétés de l’indice.

A ce jour, les 5 plus grandes sociétés du SP500 affichent un poids jamais vu de 17.5% de l’indice (les 5 sont des “technologiques”) et 28% pour les 10 plus grandes. Leurs hausses ont entraîné l’indice à la hausse.

Au sujet du SP500, que s’est -il passé avant le correction et quelle a été la durée de la hausse ?

Et surtout ce qui m’inquiète, c’est la valorisation des actions de l’indice.

Depuis 10 ans les actions (SP500) ont battu à plate couture les autres investissements.

En conséquence, il me semble que la hausse du SP500 est terminée pour un moment. Only time will tell

   Envoyer l'article en PDF