Suisse: L’immobilier devrait bientôt se planter (updated)

Il y a bien longtemps que je ne me suis penché sur l’immobilier.

En Suisse, comme vous le savez, la BNS a infligé des taux négatifs sur le franc suisse pour affaiblir la monnaie.

Ce combat dure depuis bien des années et les répercutions seront probablement douloureuses.

Ces taux négatifs ont été décidés pour tout le monde sans exception.

Je pense, humblement, qu’il aurait plutôt fallu mettre des taux négatifs sur le franc suisse, mais uniquement pour les avoirs étrangers (un bon 3% par exemple) et non sur les suisses. Pourquoi ?

  1. Parce que les suisses possèdent du franc suisse et ne peuvent que le vendre (ne spéculent pas)
  2. Parce que les caisses de pensions doivent payer 0.75% d’intérêts pour placer leurs francs suisses auprès des banques (une anecdote : une caisse de pension suisse paie même 0.95% car la banque lui prend encore 0,2% de marge)
  3. Parce que comme le cash est puni, l’épargne est investie dans des actifs plus risqués dont l’immobilier, sujet de ce billet.

Revenons à nos moutons (tondus).

Ce matin à la radio – au journal- on parle de l’augmentation du taux de vacance des logements (cela fait un petit moment que je guette ces signes et je les remarque avec le nombre élevé de bâtiments construits à même les bordures d’autoroutes).

Article du jour : Le taux de logements vacants en Suisse a atteint son plus haut niveau depuis 18 ans

Voici le graphique de l’évolution du taux de vacance en Suisse depuis 1980

Avant de commenter, il faut mettre en perspective avec les taux des intérêts hypothécaires (à mon humble avis) car l’immobilier (et sa bulle suisse) ont été largement soutenus par les taux extrêmement bas. Cette anomalie de taux a artificiellement augmenté la valeur des biens.

La pointe de taux vers 7% des années 1990 – 1992 à l’éclatement de la bulle.

Si le nombre de logements à louer sur le marché augmente, cela va engendrer une pression sur les prix de loyer. On observe déjà des exemples, comme à Sierre (Valais), où pour louer un appartement, on vous offre 6 mois de loyers gratuits. Depuis la vidéo (2017), on vous paie désormais le déménagement aussi.

Très bien expliqué à la fin de la vidéo : Les caisses de pension achètent ou développent à tout va, les rendements des immeubles fondent et comme ils ne sont pas loués, c’est la spirale.

La baisse des prix de biens loués va, par ricochet, se répercuter sur les prix de vente des biens.

Au surplus, il est à noter que les suisses – personnellement – sont les plus endettés au monde notamment pour l’immobilier : https://www.variantperception.com/2018/09/09/switzerland-facing-effects-of-consumer-debt-binge/

Les prix de l’immobilier en Suisse depuis 1970 à nos jours :

Voici le taux de vacances d’un dernier document UBS paru il y a peu : Immobilier suisse_fr_1385962

Ma question des plus naïve : Que va-t-il se passer le jour où – en plus d’avoir pléthore d’offres – les taux d’intérêts montent ?

Happy Investing

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Commodities have never been so cheap

A graph appeared to me recently and I would like to share it with you. The S&P GSCI commodity index divided by the SP500.What We can see :

a) Commodities are a gift at this price (relatively of course)

b) SP500 index is too expensive.

Propably the truth is in the middle.

Please note that the GSCI index is mainly composed by energy and the metals are only representing less than 10%..

About Metals, a noticable fact is that – in the US – almost all the mining stocks (92%) are hitting their 52 weeks lows.

BGMI index (Barron’s) compared to gold is also at a lowest level ever.

It means that the mining stocks are really undevalued and when the sector will turn (please read my former articles on sentiments and technical https://www.crottaz-finance.ch/blog/sentiments-measures-bottoming-on-gold/ and  https://www.crottaz-finance.ch/blog/gold-after-the-measures-of-sentiments-here-is-the-technical-view/ the stocks increase could be violent.

Happy investing and patience !

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les commodités n’ont jamais été si “bon marché”

Un graphique m’est apparu récemment et je désire vous le partager. Il s’agit de l’indice des commodités S&P GSCI divisé par le SP500.Le constat est que:

a) soit les commodités sont un cadeau à ce prix (relativement bien sûr)

b) soit les SP500 est trop cher. Il se peut que la vérité soit au milieu.

A noter que l’indice GSCI est majoritairement composé d’Energie et que les métaux ne représentent que moins de 10%.

Pour parler des métaux, un fait remarquable est qu’aux Etats-Unis, presque tous les titres miniers (92%) sont tombés au plus bas des 52 dernières semaines.

L’indice minier BGMI du Barron’s par rapport à l’or est au plus bas.

Cela signifie que les titres miniers sont vraiment sous-évalués au possible et qu’en cas de retournement (voir mes derniers articles sur les sentiments https://www.crottaz-finance.ch/blog/mesures-de-sentiments-au-plus-bas-sur-lor/ et https://www.crottaz-finance.ch/blog/or-metal-apres-les-mesures-de-sentiments-voici-la-technique/ leur hausse pourrait être très violente.

Happy investing et surtout patience !

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF