12 réflexions au sujet de « Vidéo: Un Oeil sur la planète – Le miracle Suisse – du 16/12/2013 »

  • 19 décembre 2013 à 14 h 36 min
    Permalink

    Les dérivés d’UBS, Credit Suisse et d’autres prépareraient un «Fukushima bancaire»

  • 19 décembre 2013 à 16 h 19 min
    Permalink

    Bonsoir à tous
    je suis fan, prêt à faire les valises

  • 19 décembre 2013 à 16 h 24 min
    Permalink

    J’ai une autre idée…vous répliquez cela chez vous et virer les enarques (entre autres)

  • 19 décembre 2013 à 16 h 35 min
    Permalink

    Méfions nous car nos conseillers fédéraux n’ont qu’une envie,celle d’intégrer U.E par petit pas et leurs menaces rituelles sur le danger du repli sur sois de la Suisse,(ex.1992 et maintenant pour le 9 février 2014). Attention à eux car il ne veulent plus de démocratie directe.

  • 19 décembre 2013 à 19 h 08 min
    Permalink

    @Crottaz si les votations du 9 n’accepte pas la limitation de l’immigration,alors la Suisse telle qu’on la connaissais n’existera plus et ça souveraineté aura disparue au profit de la GRANDE EUROPE et tous ces effets néfaste pour la démocratie.C’est la votation tournant pour l’avenir de la suisse,que Dieu nous protège!

  • 19 décembre 2013 à 19 h 18 min
    Permalink

    @merio C’était l’objet de la dernier réunion de la commission intercantonale, les politiciens ont voté pour favoriser la réforme institutionnelle. Le tribunal de l’UE auras la préférence en cas d’arbitrage. Mais c’est pas grave, la Suisse ne serras pas obligé d’appliquer le sanction…
    Bref va falloir se battre…

  • 21 décembre 2013 à 9 h 10 min
    Permalink

    Pour que la démocratie directe fonctionne il faut que les suisses ne dorment pas quand ils vont voter. Je vote toujours contre l’intégration de mon pays au sein de l’UE dont on a pas besoin. Prétendre le contraire est de la propagande de gauche.

    Démocratie directe : Le miracle Suisse (20mn) : http://www.youtube.com/watch?v=nROeE2gI97c Diffusé sur France 2 le 16/12/2013

  • 22 décembre 2013 à 14 h 31 min
    Permalink

    En Europe, nous sommes en train de vivre une régression sociale historique.

    Toutes les belles promesses des partisans de la construction européenne ont été détruites par le monde réel.

    Chiffres Eurostat d’octobre 2013 :

    Grèce : 27,3 % de chômage
    Chez les jeunes de 15 à 24 ans : 54,8 % de chômage

    Espagne : 26,7 % de chômage
    Chez les jeunes de 15 à 24 ans : 57,4 % de chômage

    Croatie : 17,6 %
    Chez les jeunes : 52,4 %

    Chypre : 17 %
    Chez les jeunes : 43,3 %

    Portugal : 15,7 %
    Chez les jeunes : 36,5 %

    Slovaquie : 13,9 %
    Chez les jeunes : 31,5 %

    Bulgarie : 13,2 %
    Chez les jeunes : 28,8 %

    Irlande : 12,6 %
    Chez les jeunes : 26 %

    Italie : 12,5 %
    Chez les jeunes : 41,2 %

    Voici quelques exemples de cette régression sociale historique :

    France : avec un million de bénéficiaires, les Restos du cœur battent un triste record d’affluence.

    C’est un bien triste record. Et tout un symbole. Un mois à peine après l’ouverture de la 29e campagne hivernale, et pour la première fois dans l’histoire de l’association, le cap du million d’inscrits a été franchi.

    http://www.rfi.fr/france/20131220-france-un-million-restos-coeur-battent-triste-record-affluence

    Grèce :

    Près d’un tiers des Grecs sans couverture sociale.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/12/09/pres-d-un-tiers-des-grecs-sans-couverture-sociale_3528051_3214.html

    Economie de guerre au Portugal.

    Le Portugal est un pays exsangue. Le chômage officiel, qui approchait les 20%, a diminué ces deux derniers trimestres «à la faveur» d’une baisse de la population active. Celle-ci est le fruit d’une émigration de masse dont les flux atteignent, voire dépassent, ceux des années 60 qui avaient vu un grand exode des Portugais, fuyant la misère, la dictature et la guerre coloniale. La moitié des chômeurs ne bénéficie pas d’allocation chômage, et on compte par milliers les exclus du revenu minimum d’insertion, des allocations familiales ou du complément social vieillesse.

    http://www.liberation.fr/monde/2013/12/10/economie-de-guerre-au-portugal_965506

    La reprise en Espagne ? Un grand nombre d’Espagnols ne la voit pas.

    “C’est bientôt Noël. Mes enfants vont me demander des cadeaux. Je fais comment ?”, se désole Esmeralda Inglés venue, sans l’avouer à son mari et à ses enfants, prendre son petit déjeuner dans le centre d’accueil Caliu de Barcelone et chercher de quoi les nourrir.

    http://www.boursorama.com/actualites/la-reprise-en-espagne–un-grand-nombre-d-espagnols-ne-la-voit-pas-1f1de6234193e59438220f18c0385d12

    Italie : le patronat inquiet pour la cohésion sociale.

    Le patronat italien a mis à son tour en garde jeudi contre les risques de troubles sociaux qui menacent le pays, et ce malgré les signes d’une sortie de la crise économique.

    La Cofindustria, qui regroupe près de 150.000 entreprises italiennes, a revu en baisse jeudi ses prévisions économiques et table désormais sur une contraction de 1,8% du produit intérieur brut (PIB) cette année, contre un repli initialement prévu de 1,6%.

    « Le principal risque réside dans l’éclatement de la cohésion sociale en raison de l’augmentation des manifestations organisées par des groupes qui prônent la désobéissance et le renversement des institutions », a déclaré la branche responsable des prévisions économiques au sein de la Cofindustria.

    http://bourse.lesechos.fr/infos-conseils-boursiers/actus-des-marches/infos-marches/italie-le-patronat-italien-inquiet-pour-la-cohesion-sociale-938440.php

  • 5 janvier 2014 à 18 h 36 min
    Permalink

    j’ai regardé cette émission il y a quelques semaines. Encore une fois un modèle dont nos gouvernants devraient s’inspirer

Les commentaires sont fermés.