Il est l’or Monseignor

Qui ne connaît pas cette fameuse réplique ?

Et bien je me propose, avec l’aide d’un ami qui m’a produit ces graphiques, de vous montrer qu’à part la mort et les impôts, il existe une troisième certitude.

L’or est une monnaie (n’en déplaise à certains) et que cette monnaie écrase toutes les autres sur la durée !

Surtout quand c’est une monnaie faible (elles le sont toutes, je vais vous le démontrer)

Prenons l’exemple de la Livre Sterling £ depuis 1500 !

purchasing-power-of-the-pound-vs-gold-1500-2016

gold-price-pound-index-1500-2016

Ce n’est vraiment pas fameux comme évolution du pouvoir d’achat !

Et contre l’inflation US ?

gold-and-silver-prices-vs-us-cpi-index-1820-2016

Et en dollar constant ?

gold-and-silver-in-constant-dollar-1820-2016

Vous allez me dire, oui ce sont des monnaies faibles, la Livre était beaucoup plus haute, idem le dollar.

Alors voici l’exemple contre la monnaie la plus forte du monde le Franc Suisse

valeur-du-franc-suisse-par-rapport-a-lor-1900-2016

Happy Investing

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La parité USD / CHF depuis 1850

Quand j’écris que le CHF est la plus belle monnaie, je ne veux pas dire que la monnaie papier c’est la solution extraodinaire.

J’avance que le CHF est la moins mauvaise des monnaies papiers (pour l’instant et on ne sait pas ce que la BNS nous a concocté

Je vous avais produit des graphiques sur l’évolution du CHF contre FF et GBP sur des longues périodes.

200 ans de Francs Français contre le Franc Suisse

200 ans de livre sterling contre franc suisse

Voici l’évolution du billet vert (merci à mon ami H.) depuis 1850 contre le CHF.

USD-CHF depuis 1985

Etalon-or: https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89talon-or

New Deal: https://fr.wikipedia.org/wiki/New_Deal

Accord du Plaza: https://fr.wikipedia.org/wiki/Accords_du_Plaza

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

LA BNS se gave toujours

Voilà un petit moment que je n’avais parlé de notre noble institution qui fait ce qu’elle veut sans rendre de compte au peuple.

Les derniers chiffres du bilan de la BNS sont sorti et nous annoncent encore 9 milliards de plus dans des réserves de monnaies étrangères.

http://www.24heures.ch/economie/nouvelle-hausse-reserves-devises-etrangeres/story/16671451

Dans un article de l’hebdomadaire Bilan on parle aussi d’énorme perte sur les actions (pour mémoire la BNS possède 100 milliards de CFH en actions) dans le gaz se schiste

bilan bns monnaie sept 02015

Et une magnifique perte sur Valeant (Biotech) de 120 mios

http://www.fuw.ch/article/die-angst-der-snb-vor-dem-eigenen-reichtum-2/

La BNS persiste dans son erreur, mais cela nous le constaterons à la fin de l’aventure.

Quant à l’or métal toujours pas d’achat (c’est normal la BNS prône la monnaie fiduciaire à outrance)

Sur le site de la BNS,  il est possible de retravailler les chiffres:

https://data.snb.ch/fr

Et je ne vous mens pas depuis des années. Le bilan de la BNS gonfle comme la grenouille qui voulait se faire plus grosse que le boeuf.

BNS ev bilan sept 2015

 

Nous allons arriver à me prévisions d’un bilan d’une banque centrale égal au PIB du pays. AUCUN PAYS n’est aussi hautement engagé. Le Japon n’est qu’à 50% !

relisez ces deux articles SVP:

http://blog.crottaz-finance.ch/si-la-banque-nationale-suisse-bns-metait-comptee/

et celui-ci

http://blog.crottaz-finance.ch/les-billets-sont-garantis-par-de-lor-mon-oeil-mise-a-jour-2015/

 

Mundus Vult Decipi

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

ET la BNS persiste et signe (son arrêt de mort ?)

La BNS continue d’essayer d’affaiblir le CHF. La BNS continue de vendre du franc suisse pour acheter probablement des euros et du dollar.

http://www.tdg.ch/economie/bns-intervenue-marches-stabiliser/story/11982547

Tout est résumé dans la vidéo par le journaliste:

La BNS a perdu – à mon avis – toute sa crédibilité.

et comme je vous l’avais déjà fait remarquer, la BNS détient 100 milliards de francs suisses en actions diverses et variées (notamment américaines).

http://www.rts.ch/info/economie/6901175-apple-exxon-l-industrie-d-armement-la-bns-investit-des-milliards-aux-usa.html

http://www.rts.ch/info/economie/6900778-la-bns-privilegierait-le-gaz-de-schiste-aux-energies-renouvelable.html

Reste juste à connaître le montant des ventes de francs suisse et la taille du bilan scandaleusement dangereux de notre banque nationale.

Ici tous mes articles sur la BNS: http://blog.crottaz-finance.ch/tag/bns/

 

Pour conclure ce billet, je vous propose un scénario pour affaiblir le franc suisse:

Il était une fois une grenouille qui voulait se faire plus grosse que le boeuf.

A ces fins elle commence à manger, manger, manger jusqu’à ingurgiter tellement d’euros et de dollars qu’elle n’a plus aucune marge de manoeuvre.

Soudainement, les actifs qu’elle a emmagasinés commencent à chuter fortement. Lourdement au point de faire une perte abyssale de (allez mettons un chiffre abyssal) de 250 milliards de francs suisses.

Qui va venir à l’aide de cette grenouille pour un montant pareil ?

La Confédération !

Pour mémoire l’endettement de la Suisse (Cantons et Confédération) est d’environ 38% (mettons 40% par simplification) et le PIB Suisse est d’environ 650 milliards de CHF (par simplification aussi et comme on l’a vu en Grèce le PIB peut aussi s’écrouler!)

Si la Confédération lance des emprunts pour 250 milliards pour renflouer la BNS, il s’agira d’environ 40% d’endettement en plus pour le pays.

Le tour sera donc joué. Le suisse sera endetté à la même hauteur que ses voisins européens à 80%

 

Le but dans notre monde actuel n’étant pas d’être le meilleur, mais le moins mauvais  ou comme les autres !

 

 

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les problèmes européens vont avoir un impact en Suisse

La crise 2008 n’a pas eu l’impact sociétal, immobilier aussi puissant en Suisse qu’en Europe.

La Suisse a été passablement épargnée.

Tout au juste la grande UBS a dû être sauvée par les contribuables-citoyens parce que cette banque était internationalement exposée.

Aujourd’hui, les choses semblent bien différentes.

Le Franc Suisse a joué son rôle de valeur refuge et cette force a obligé la BNS à intervenir pour ne pas voir les monnaies étrangères telles que l’Euro ou le Dollar s’effondrer. La BNS a artificiellement freiné la hausse inéluctable de la devise helvétique. Elle continue encore et toujours de manière illimitée.

Ce qui a attiré les investisseurs à l’époque étaient la stabilité politique, la démocratie et le faible endettement du pays comparativement aux voisins qui nous entourent.

Quatre ans plus tard, en 2012, nous sommes au début d’une contagion des problèmes européens à l’échelle suisse et ceci malgré la santé insolente de l’économie suisse (chômage 2.9% actuellement selon les derniers chiffres.

Tout d’abord les banques et le secret bancaire sont dans la tourmente, ensuite l’industrie (exportation) commence à avoir des difficultés supplémentaires autres qu’uniquement des problèmes de changes.

On assiste à des licenciements chez Swisscom, Lonza auxquels s’ajouteront ceux des banques (UBS, CS)

Un membre du directoire s’exprime à ce sujet: L’économie suisse s’affaiblit encore

Le cadre étant posé, cela me permet de rebondir sur des évolutions dont je vous parle depuis des années, celle de l’inflation et celle des taux d’intérêts.

Comment voulez vous voir de l’inflation (période de croissance) alors que tout semble vouloir aller de plus en plus mal d’un point de vue économique. La consommation va chuter (en Europe) et les prix ne monteront pas.

Au sujet des taux, on va aussi voir que ces derniers vont rester bas car il n’y aura pas de croissance.

Pour que les taux montent, il faut une surchauffe, une consommation et une circulation de la monnaie (vélocité). Sur ce dernier point, je vous produits le graphique de la vélocité de la monnaie aux USA.

source: http://research.stlouisfed.org/fred2/series/M2V?cid=32242

la monnaie ne circule pas !

Les obligations suisses sont toujours le refuge

source : http://www.jpchevallier.com/article-crise-aggravation-obabamesque-112305984.html

Il semble donc que le franc suisse sot toujours très demandé ! En plus des problèmes économiques, la BNS va avoir un problème de change. Elle va devoir acheter de l’euro en masse !

On se situe entre le marteau et l’enclume (reste juste à savoir qui de l’Europe ou des USA joue le rôle l’enclume)

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le prix à la pompe commence à faire mal au portemonnaie

Constatation: le prix de l’essence à la pompe monte inexorablement.

http://www.zagaz.com/evolution-prix.php

 

Et comme toujours ma question:

A qui profite le crime ?

  • Bien évidemment aux gouvernements qui encaissent de lourdes taxes
  • Aux producteurs
  • Aux exportateurs
  • et grande surprise: AUX ETATS-UNIS D’AMERIQUE ! Pourquoi

Parce que le pétrole est coté en dollar et que les pays qui exportent reçoivent des dollars. Que font-ils des ces dollars ? Ils achètent des bons du Trésor américains !

La boucle est bouclée

Les pétrodollars volent au secours des Etats-Unis

Et comme je suis un adepte, depuis des années, de la théorie du peak oil, je ne vois pas comment cette situation pourrait changer.

Source: http://mazamascience.com/OilExport/

 

La consommation augmente et c’est surtout la production qui recule. Même si la demande venait à baisser cela ne suffirait pas à compenser la dépletion.

Je vous rappelle mes articles de 2008 et 2009: Pétrole! Tremblez! et le pétrole ça pique

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Action coordonnée, faute à moitié pardonnée

Hier, les grandes banques centrales du monde se sont concertées et ont agit de concert (le tout en musique sonnante et trébuchante) sur les marchés en approvisionnant les banques en USD.

Un des nombreux articles sur le sujet d’actualité: 5 questions clé de l’accord

Que se cache-t-il là derrière ?

Tout simplement, ce que Monsieur Chevallier répète depuis des semaines. Certaines banques de la zone euro n’arrivent plus à s’approvisionner en dollars américains sur le marché régulier.

voir un de ses articles: http://www.jpchevallier.com/article-bnp-pas-de-90511949.html qui n’était que le nième qui dénonçait cet état de fait. Je lui avais fait suivre cette copie de journal:

 

Il paraît qu’il faut dire merci aux petits suisses: http://www.jpchevallier.com/article-merci-les-petits-suisses-90687328.html parce que nous possédons des dollars et que nous sommes d’accord de les prêter (accord valable jusqu’en 2013) voir le communiqué de la BNS: pre_20111130.fr

Les banques ne se prêtent plus entre elles ! Elles ne se font, comme en 2008, plus confiance et à mon avis le « Credit Crunch » n’était pas loin.

Cette injection de dollars ne règle rien, cela met simplement un peu d’huile dans les rouages.

Réaction immédiate: Baisse du dollar, hausse de l’or (la fameuse relique barbare)

 

Comme le remarquent plusieurs intervenants ce problème de liquidité n’est que le pendant du problème de solvabilité.

Prochainement les pays vont devoir se refinancer sur les marchés:(vu sur le blog a LUPUS merci)

et que l’européen naît déjà endetté

Et Egan-Jones (agence de rating source Zero Hedge) nous dresse un tableau qui montre que la France, l’Allemagne, l’Espagne, etc. ne méritent pas leurs notations (rating). Egan-Jones passe la France à A (alors que techniquement elle devrait avoir encore moins comme le montre le tableau ci-après) en attendant la suite. L’Allemagne devrait avoir BB entre autre. Intéressant non ?

En conclusion du billet du jour, un petit souffle pour les marchés, mais pour combien de temps ?

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La mort du dollar…..

C’est l’idée derrière le livre de Myret Zaki.

Le dollar va mourir, vive l’euro

Je ne fais pas de publicité pour ce livre dont je trouve le titre très racoleur.

Discussion au sujet de cet ouvrage sur la Radio Suisse Romande: forum_20110414_standard_developpement-9_0ad906da-d5f4-4a14-b24b-4db3ac766005-128k

Je veux bien que les USA soient dans la panade (je l’ai écrit plusieurs fois déjà), que les Etats américains soient dans la panade (idem) et que les municipalités soient en difficultés (idem bis), mais c’est comme voir la paille dans l’oeil du voisin, mais pas la poutre dans le sien.

Cette dame dit que l’Europe va mieux.

C’est faux et le banquier de Bordier le relève très bien.

Elle dit aussi que ce sont les hedge funds qui sont responsable de la chute de l’euro. Je n’y crois pas. Ils peuvent initier un mouvement, mais très certainement pas décider de la tendance. On l’a bien vu avec la BNS qui a acheté plus de 100 milliards d’euros et n’a pas réussi à faire remonter la monnaie européenne.

Elle écrit aussi dans son livre que si la Grèce fait faillite ce n’est rien, tout au plus comme si un petit canton suisse faisait défaut. Elle occulte tous les pays de la zone euro et le calendrier colossal des emprunts dont le prochain: L’Espagne.

Il existe une similitude entre les USA et l’Europe: Les achats par les banques centrales de dettes pourries.

Il existe de grandes différences entre les USA et l’Europe:

Aux USA on parle la même langue, on mange la même chose, ce qui n’est de toute évidence pas la cas en Europe, d’où une grande différence de mentalité, entre autres. Le poids de la finance est très différent dans l’économie (beaucoup plus lourd en Europe, je ne tiens pas compte des dérivés)

Techniquement, aujourd’hui, les bulls sur le dollar index ne sont plus que 7%.

La sortie de ce livre (pour un contrariant) serait-elle annonciatrice et correspond-elle à d’un jet de l’éponge des positifs sur le dollar ? Cela nous donnerait un rebond du dollar.

Quant à dire que les BRICs vont prendre le relais et qu’un panier de monnaies fortes va être créé, là je souris devant tant de naïveté (et mon article sur le Braise-île – montrant que tout est monté à crédit – le prouve bien) et avancé que le franc suisse c’est comme de l’or……là je doute fort.

Des monnaies fortes vous avez dit ?

Les monnaies sont toutes faibles.

Elles ont toutes perdu leur pouvoir d’achat dans le temps, sans AUCUNE exception et je vous encourage à relire mes articles:

Laquelle choisir ?

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF