L’ECU, puis l’EURO sur trente ans contre CHF

Les quotidiens, que nous lisons, font leur choux gras des problèmes budgétaires et monétaires. Mon blog en parle depuis déjà bien longtemps.

Permettez-moi de remettre en perspective l’évolution de l’EURO (anciennement ECU) contre notre franc suisse (CHF).

Au sujet de ce même Franc Suisse, j’avais produit, il y a peu, un graphique contre le Franc Français sur 200 ans, vous pouvez le retrouver ici ici: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=3740

Selon Wikipedia, l’ECU (pour European Currency Unit) a été créée en 1979 en même temps que le Système monétaire européen (SME) dans le but de donner aux pays membres de la CEE une zone de stabilité monétaire en limitant les fluctuations des taux de change entre les pays membres.

Ce n’était pas une vraie monnaie, mais un panier de valeurs, et la valeur de l’ECU était mécaniquement plus stable que celle des monnaies qui le composent. La faiblesse éventuelle d’une monnaie du panier étant compensée par la force des autres monnaies. L’ECU a été utilisé comme unité de compte pour les institutions européennes et les banques centrales des pays membres, ainsi que comme monnaie de placement et d’endettement sur les marchés financiers. La livre anglaise en faisait partie.

L’ECU est devenu l’EURO, une monnaie bien réelle cette fois, le 1er janvier 1999 (sans la livre anglaise cette fois)

Voici, pour votre information, un graphique représentant l’évolution du cours de change de ces monnaies (ECU devenu EURO) contre notre cher franc suisse sur trente ans. Pas brillant…

 

En relatif, le franc suisse se comporte mieux, MAIS…

Dans notre système de change flottant (qui devrait être appelé change coulant, car la valeur réelle des monnaies chute tout le temps), les actifs renchérissent en permanence. Les monnaies perdent leurs pouvoirs d’achat durant leurs existences.

Si l’on se réfère à l’indice des prix à la consommation (source BNS), notre franc suisse a perdu près de la moitié de sa valeur (46.6%) au cours de ces trente dernières années et ceci malgré sa hausse face aux autres monnaies. Cela signifie que les autres monnaies se sont…ECROULEES !

Pourquoi une telle perte de valeur ? Parce que banquiers et politiciens, principaux bénéficiaires de ce système, en fabriquent trop. Le bon peuple ne s’en rend pas compte. Avec une inflation moyenne de 2 à 3% l’an, cette sorte d’impôt qui frappe tout le monde, insidieusement, passe complètement inaperçu.

Les pauvres sont les plus durement touchés par cette inflation. Ils ne peuvent s’en protéger, car ils n’ont pas la possibilité d’acheter des actifs qui ne dépérissent pas comme la monnaie fiduciaire. Que se passe-t-il alors ? La fracture sociale augmente et le clivage (terme adorée par Francis Lalanne) grandit chaque jour.

Depuis l’abandon de l’étalon or en septembre 1936, le franc suisse a perdu plus de 87% de son pouvoir d’achat (soit 2.9% par an en moyenne)…

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF