Vidéo: Revue de Presse Jovanovic – Reichman (Août 2015)

Anxiogène je vous dis.

Assurance vie

Dettes

RSI

Destruction des indépendants

Trop de fonctionnaires, etc.

Europe, Allemagne

La France (l’Europe) se meurt-elle ? (la vidéo semble longue, mais vaut la peine)

Le dette cachée de la France 3200 milliards: http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2015/06/11/31007-20150611ARTFIG00140-3200-milliards-d-euros-la-dette-francaise-cachee-dont-on-ne-parle-pas.php

Les Assurances-vie: http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/le-jackpot-de-l-assurance-vie-dans-le-viseur-du-gouvernement_1334120.html

Les caisses sont vides ?: http://www.leparisien.fr/aubervilliers-93300/rsa-et-si-le-departement-ne-pouvait-plus-payer-l-an-prochain-26-07-2015-4971751.php

Vol de l’épargne des français: http://www.atlantico.fr/decryptage/en-faisant-main-basse-epargne-francois-hollande-finit-se-couper-francais-michel-garibal-880763.html

Au tennis on dirait « Game, Set and Match »

Les dirigeants ont perdu tout contact avec la base. Je suis d’accord avec M.Reichman, ils seront chassés du pouvoir.

Les super accords signés par nos dirigeants…

Traité transatlantique (TTIP): http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/06/24/31001-20150624ARTFIG00118-traite-transatlantique-voulons-nous-continuer-a-nous-aligner-sur-les-etats-unis.php et http://www.monde-diplomatique.fr/2013/11/WALLACH/49803 et http://www.huffingtonpost.fr/2014/05/19/ttip-traite-libre-echange-europe-etats-unis_n_5336832.html

Fatca: http://blog.crottaz-finance.ch/tag/fatca/

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le gold dans tous ces Etats et l’Allemagne veut le rapatrier

Quelques graphiques valent certainement plus que des mots

gold and oil price  1946 -2012Depuis l’abandon de l’étalon or, la divergence est flagrande

gold oil ratio 1946-2012

L’or et le pétrole restent dans un couloir

gold world reserve knopers

 

centralbank-balance-gold

centralbank-balance-gold2

 

Tax20Hike20In20PerspectiveOn rembourse quoi et comment ?

average dutch home prices in troy ounce gold 1970-2011

us gdp per capita in ounces of gold 1791- 2012

Les chinois le montre (mais est-il vrai?)

goldroad-china goldroad-china2 goldroad-china3 goldroad-china4

Et l’Allemagne veut rapatrier son or (dont une partie se trouve à Paris)

Bundesbank will deutsches Gold zurückholen

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Vidéo: RTS: La pauvreté en Europe

Crise en Italie: le pouvoir d’achat diminue de manière drastique

 

France: la crise touche principalement les femmes qui tombent plus vite dans la précarité

 

L’Europe face à la crise: l’Allemagne recrute des jeunes « cerveaux » dans toute l’Europe

 

Grèce: l’extension de la pauvreté est un des symptômes de la crise qui frappe le pays

 

Le Portugal, plongé dans une crise profonde, connaît une vague d’émigration inédite depuis quarante ans

La crise conduit des milliers d’Espagnols au chômage à quitter les villes pour aller travailler dans les champs

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La BNS va-t-elle vendre les OATs français si leur rating descend à « single A »?

Telle est la question que me pose Olivier Delamarche.

Force est de constater que c’est une excellente question !

Les règles prudentielles stipulent que la BNS ne peut pas détenir plus de 10% de son portefeuille dans des obligations d’un seul et même Etat

A fin septembre sur un total de 429 milliards (de CHF) de devises

source: http://www.snb.ch/ext/stats/balsnb/pdf/defr/A3_2_Devisenanlagen_der_SNB.pdf

La BNS possède une exposition de 342 milliards (de CHF) en titres:

source: http://www.snb.ch/ext/stats/balsnb/pdf/defr/A3_1_Waehrungsreserven_der_CH.pdf

Comme je vous l’ai souligné début juin la BNS alimente la Bulle obligataire : « La Bulle des Emprunts d’Etats »

Moody’s vient d’abaisser la note de la Fance à AA.

Qu’est-ce que cet abaissement signifie pour les détentions obligataires de la BNS, sachant que 88% des réserves sont placés dans ces véhicules d’investissement (cf page 6 de cette source: http://www.snb.ch/fr/mmr/speeches/id/ref_20121108_zur/source/ref_20121108_zur.fr.pdf du 8 novembre 2012) et 96% dans des emprunts AAA ou AA (page 7).

Le règlement autorise à la BNS de s’écarter de ces pourcentages pour des raisons tactiques.

Toujours est-il que la BNS possède probablement (supposition) une exposition à la dette souveraine française d’environ 10% (le maximum autorisé) soit un peu plus de 30 milliards de CHF.

En cas de vente, cela devrait mettre de la pression sur le cours des OAT et faire augmenter le rendement. Après avoir alimenté la Bulle, le BNS risque de faire exploser cette bulle.

Pour l’instant, rien de bien probant sur les taux à 10 ans français dernièrement

Mais voilà des mois que l’écart se creuse et Jean-Pierre Chevallier le mentionne: http://www.jpchevallier.com/article-ah-ah-ah-112637342.html, notamment l’écart avec les taux suisses

In Bubble we trust

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La Suisse financerait la moitié du déficit du centre de la zone euro

Je me permets de vous remettre cet article dans lequel j’expliquais que la BNS achetait  – avec son accumulation d’euros – des emprunts obligataires allemands notamment.

http://blog.crottaz-finance.ch/?p=8087

dont le passage:

« Certains pensent que la BNS fait une très bonne affaire en achetant de l’euro et de le placer dans des obligations allemandes et françaises (car pour mémoire le Portugal, l’Irlande ne figurent plus sur la liste des investissements recommandés). L’article: SNB kauft nur deutsche und französische Anleihen. Si Je comprends bien cet article, on achète une dette qui est de meilleur qualité en pensant que malgré le fait que l’émetteur soient lourdement engagé sur la mauvaise qualité, cela n’aura pas d’impact. Personne n’envisage d’effet domino? Tiens cela me rappelle le subprime ou l’exemple pris par Konrad Hummler qui parlait de mélanger les qualités de saucisses médiocres avec la bonne saucisses de Saint-Gall en espérant avoir une bonne saucisse en finalité. »

Et le très bon quotidien  » Le Temps » raconte que S&P a étudié le cas et que La Suisse financerait la moitié du déficit du centre de la zone euro

Et après cela, les pays, qui nous entourent, continuent de nous mettre une pression dingue.

J’avais écrit une phrase agressive, je vais me retenir. (pour cette fois, car je commence à en avoir assez)

Ma question. Que va-t-il se passer désormais ?

  1. La Suisse tiendrait-elle la zone euro par la barbichette ?
  2. Que se passe-t-il si la BNS balance tous les euros sur le marché (et par la même occasion les emprunts d’Etat allemands, français) ? les taux vont s’envoler et c’est la fin de la zone
  3. Pourquoi la Suisse n’envoie pas ballader ces Etats agressifs qui achètent des données volées et sont des receleurs ?
  4. Serait-ce David contre Golliath?
  5. Le secret bancaire ne serait qu’un prétexte pour nous forcer à faire allégeance ?
  6. autres suggestions bienvenues… (et scenarii)
www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La bulle des emprunts d’Etats

Comme vous avez pu le constater, les taux offerts par certains Etats pour leurs obligations sont très faibles (voire, pour certaines échéances, négatifs: lire mon article: « La Confédération se fait des ronds« )

Voici un tableau récapitulatif des taux d’intérêts à 10 ans des quelques pays (source Bianco Research)

 

L’évolution sur 20 ans des taux suisses à 10 ans.

La Suisse – dans sa quête de vouloir à tous prix maintenir le taux de change plancher avec l’euro – ne serait-elle pas aussi en train d’entretenir la bulle sur les emprunts d’Etat ?

En effet, le BNS achète des euros à chaque fois que le cours passe au-dessous de 1,2. Que fait-elle avec les euros achetés ? Elle les place probablement en bons du trésor allemands (Pays réputé être le plus solide de la zone euro) ou des bons du trésor d’autres pays de la zone (Hollande, France), ce qui revient à faire monter les prix et donc baisser les rendements.

Dire que les banques centrales alimentent la bulle, il n’y a qu’un pas qu’il est facile de franchir.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Revue de Presse: La BNS

La BNS annonce ce matin un bénéfice sur 3 mois de près de 6 milliards !

Bénéfice en hausse pour la Banque nationale suisse

communiqué officiel ici: http://www.snb.ch/fr/mmr/reference/pre_20111031/source/pre_20111031.fr.pdf

et d’après certains économistes c’est très courageux: La BNS a été extrêmement courageuse, selon Charles Wyplosz (mais il a y des risques !)

et Jean-Pierre Chevallier applaudit en faisant remarquer

1) qu’il s’était trompé sur un poste de la BNS: http://www.jpchevallier.com/article-bns-franc-et-87259565.html

2) en admirant le tour de passe-passe de la BNS: http://www.jpchevallier.com/article-bns-bravo-les-artistes-87651264.html

Tout cela c’est bien et me rassure quelque peu, mais…

Pour l’instant la BNS ne s’est pas vraiment frotté à ce fameux plancher et n’est pas dû défendre les 1,20 chf pour 1 euro.

Si l’euro part en vrille à cause de dissentions dans la zone euro, que va-t-il se passer ?

La court allemande va se pencher sur la légalité de la décision d’augmenter le fonds de soutien: UPDATE 2-German court suspends parliament’s bailout committee

Les Tchèques voudraient sortir de l’euro par référendum: http://euobserver.com/843/114118

Les CDS ne servent-ils à rien ? (une assurance payées pour rien ?): Greece Default Swaps Failure to Trigger Casts Doubt on Contracts as Hedge

5 millions de chômeurs en Espagne: spanish unemployment 21,5%

Je pense que la BNS va relever le plancher car les pressions sont de plus en plus grandes au sujet du franc toujours trop fort: L’OMS songe à délocaliser une partie du personnel, franc fort oblige: http://www.24heures.ch/actu/suisse/franc-fort-oblige-oms-delocaliser-partie-personnel-2011-10-27

Je continue de dire que vouloir fixer un plancher est une erreur, mais effectivement que faire d’autres ? Il reste encore une marge de manoeuvre de 45 milliards à la BNS et afficher des fonds propres négatifs ne fait pas peur à la BNS.

Pour l’instant, je dois dire chapeau ! (vous voyez je suis aussi parfois en admiration)

face je gagne, pile tu perds (pour combien de temps ?)

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Et si l’Allemagne sortait de la zone EURO ?

On lit et entend, de plus en plus, que l’Allemagne serait entrain de mettre en place une sortie de l’Euro, de créer une nouvelle monnaie, reprendre son ancienne devise et lâcher ses partenaires.

A ce sujet, voici la chronique signature de le RSR: signature-20100304

L’Allemagne veut certainement reprendre son destin en main et ne plus être tributaire des autres pays qui ne jouent pas franc jeu et ne sont pas franc du collier. L’Allemagne se sent certainement flouée, elle qui se doit de payer les pots cassés, les erreurs et  laxisme d’autres pour faire preuve d’une solidarité. angela merkel prise en tenailles

On pourrait dire que « Solidarité bien ordonnée commence par soi-même » et j’estime que la solidarité passe aussi par le fait que les pays dit faibles doivent aussi faire preuve de solidarité et d’empathie envers ceux qui sont les poids lourds de l’Europe et qui financent le paquebot « Europe ».

La solidarité, comme celle qui est aujourd’hui dans les us et coutumes, consiste à voir les plus riches aider les plus pauvres. A aucun moment on ose se poser la question de savoir si les plus pauvres ont vraiment l’envie de s’en sortir et par cet état d’esprit, faire preuve, eux aussi, de solidarité.

Plus on avance et plus on constate que les pays « pauvres » continuent de l’être et aucune amélioration ne pointe à l’horizon. Pourquoi ? Parce que s’ils deviennent riches, ils vont devoir passer à la caisse pour aider les pauvres. Il n’est donc pas dans leur intérêt de s’améliorer.

C’est le nivellement pas le bas qui nous guette et la ruine de tous…

A lire: gata eurorupture 

A la base, l’Euro est une volonté politique et non un volonté économique. Je m’explique.

Les politiques ont toujours de fausses bonnes idées. Ils ont imaginé qu’en alliant les pays européens, ils allaient créer une super puissance qui ferait le contrepoids avec les Etats-Unis. L’idée est bonne, les intentions sont louables, mais…c’est sans tenir compte des disparités de mentalités, de climats, etc.

C’était sans compter avec les différences de culture des pays qui composent la zone Euro. Pour l’anecdote: Il est même parfois difficile de faire s’entendre économiquement un italien du nord avec un italien du sud.

En y ajoutant les pays de l’Est, puis des tentatives de rapprochement avec la Turquie (dont les 9/10 sont en Asie…) et M. Berlusconi qui parle même d’intégrer Israël, l’Europe perd lentement, mais sûrement, sa crédibilité.

Et si les pays riches arrêtent de jouer l’euro-jeu pour survivre ?

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF