Les Taux Européens sont comme des Elastiques et Menacent de Briser l’Union Monétaire

Les taux européens à 10 ans des différents pays faisant partie de l’union européenne évoluent de diverses manières et pas de plus adéquates pour une paix intra-zone.

Le marché sanctionne ou applaudit la gestion financière des Etats en imposant le taux de référance des emprunts.

Malgré tout ce qui est dit et écrit dans les journaux, les Etats n’ont aucun pouvoir sur le marché.  Si c’était le cas, cela se saurait et les taux seraient aux niveaux auquels les Etat les désirent et non à des niveaux qui leurs sont imposés.

Le marché, c’est vous, c’est moi, ce sont les intervenants qui, pour accepter de prendre plus de risque en prêtant, exigent plus de rendement. C’est simplement la loi de l’offre et de la demande.

Figurez vous que la demande pour des emprunts grecs reste faible alors que la demande pour les emprunts allemands devient grande. La rigueur allemande offre un meilleur sentiment de sécurité à l’investisseur (ne me parlez pas de spéculateurs car tous les intervenants, je dis bien tous (y compris vous et moi), spéculent.

Ils spéculent sur la capacité de la contre-partie de payer le coupon et de rembourser le principal. C’est le propre de l’être « homo investus ».

Un exemple: Si vous achetez un appartement, vous pensez toujours au prix de revente non ? Même si vous y habitez, inconsciemment vous spéculez sur le fait que vous ne perdrez pas d’argent en vous en séparant (vous spéculez sur un prix inconnu futur égal ou plus haut, sinon vous n’acheteriez pas le bien sachant que vous allez perdre des deniers)

Aujourd’hui les taux européens se tendent tels des élastiques sur les mauvais débiteurs:

Grèce (on le savait et dont les emprunts viennent d’être noté à « pourri » la dette grecque tombe a pourri)

 

Espagne

 

Portugal

 

Irlande (ou une maison sur 5 est inhabitée)

 

et baissent pour les autres débiteurs (par contre sur les derneir jours, on remarque une légère hausse)

France

 

Allemagne (qui doit faire face à une demande accrue pour ses emprunts German Bonds Advance on Demand for Safety Following Greece Cut)

et hors de la zone euro

Angleterre (la rigueur budgétaire promise par le nouveau premier ministre va-t-elle porter ses fruits ?)

 

Suisse

 

La constatation est simple.

Il est impossible de dévaluer la monnaie pour les pays en difficulté et ainsi relancer l’économie. Ils sont prisonniers.

Il est impossible pour les pays en relative (tout est relatif dans la vie) bonne santé de soutenir tout le système à bout de bras au risque d’eux-mêmes se trouver en diffcultés. Ils sont prisonniers.

La situation n’est pas tenable et il faudra se résoudre  à que, soit que des pays quittent la zone, soit que des pays quittent la zone.

Il ne reste plus qu’à déterminer lesquels et dans quel ordre.

C’est la coupe du monde, alors écoutez: La monnaie unique et le football: le-journal-du-matin_20100615_standard_signature_20100615-0656_48199680-293c-420f-8447-86ba54fe38e1-128k

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

12 réflexions au sujet de « Les Taux Européens sont comme des Elastiques et Menacent de Briser l’Union Monétaire »

  • 15 juin 2010 à 16 h 38 min
    Permalink

    « La situation n’est pas tenable et il faudra se résoudre à que, soit que des pays quittent la zone, soit que des pays quittent la zone. ». Votre phrase ne semble pas avoir grand sens? A moins que vous ne vouliez suggérer qu’il n’y a pas d’alternative, et que donc, ils sont prisonniers…)))

  • 15 juin 2010 à 16 h 48 min
    Permalink

    bonsoir oui oui ma phrase est volontaire, soit des pays quittent la zone (les pigs ou club med) soit des pays quittent (Allemagne…) c’est au choix. Pourquoi finalement pas avoir deux euros. L’euro Nord et l’euro-sud ? On aura ainsi tout vu !

  • 15 juin 2010 à 17 h 27 min
    Permalink

    J’ai peut-être la solution :

    Garder l’euro tout en instituant un taux de conversion entre chaque état.

    Exemple : 1 euro grec vaudrait 0,72 euros français et 1 euro français vaudrait 0,80 euros allemand et un euro allemand vaudrait 0,22 euros suisse

    Et ce système européen monétaire ( le SEM) aurait l’immense avantage de permettre à chaque pays de dévaluer son euro.

    Il y a une erreur mais je n’arrive pas à voir où.

  • 15 juin 2010 à 17 h 59 min
    Permalink

    oui c’et juste déjà à l’époque les italiens voulaient un euro-lire !
    je ne vois pas l’erreur ah oui l’euro-francs suisse, l’euro-courrone suédoise, l’euro-livre anglaise. affaire à suivre

  • 15 juin 2010 à 19 h 55 min
    Permalink

    bon mes euros je suis prêt à les échanger 🙂 je ne suis pas difficile, je demande l’asile monétaire à la Suisse et la conversion de mes euros en franc suisse 🙂 c’est de la nostalgie, le franc 🙂 comment cela se passe pour nous si on envahit la Suisse ?! pacifiquement 🙂

  • 15 juin 2010 à 20 h 36 min
    Permalink

    La grêce à plus de 8%, l’irlande à 5.25% et l’espagne à 4.7%….
    pendant que la France a du 3.2 %, la Gb du 3.6% et l’Allemagne du 2.4 %.Quel peut être l’intérêt de l’Allemagne de réaliser un plan de rigueur ? Je ne comprends pas véritablement hormis le désir de faire imploser la zone euro.Si l’Allemagne attire toute les liquidités,les autres taux vont s’apprécier d’autant plus et rendre d’autant plus difficile le retour dans les clous des autres « partenaires ».Je me demande si les hommes qui gouvernent ont une vision à long terme et même parfois à court terme ?

  • 15 juin 2010 à 22 h 26 min
    Permalink

    comment on fait pour avoir le graphiques? sur quel marché sont ils traitées?
    j’utilise IB.

  • 16 juin 2010 à 8 h 44 min
    Permalink

    sur bloomberg.com et il suffit de taper les codes comme on le voit en haut à gauche des graphiques

  • 16 juin 2010 à 9 h 01 min
    Permalink

    Mardi 15 juin :

    – Si l’Espagne avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt de 4,738 %.

    Le graphique des taux d’intérêt des obligations espagnoles est incroyable : les taux d’intérêt espagnols sont en train d’exploser.

    http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=GSPG10YR%3AIND

    – Si le Portugal avait dû lancer un emprunt à 10 ans, il aurait dû payer un taux d’intérêt de 5,451 %.

    – Si l’Irlande avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt de 5,484 %.

    – Si la Grèce avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt de 9,082 %.

    Le Portugal, l’Irlande, la Grèce et l’Espagne voient leurs taux d’intérêt qui explosent : ces quatre pays foncent vers le défaut de paiement.

  • 16 juin 2010 à 9 h 55 min
    Permalink

    @ BA

    Pas de soucis, la BCE veille (et l’or grimpe, grimpe…)

  • 16 juin 2010 à 21 h 27 min
    Permalink

    j’ai lu, il y a une semaine, qu’il était difficile de se procurer de l’or physique en Allemagne qu’en est-il maintenant ?
    Qu’en est-il pour la Suisse ?
    Pour dire le fond de ma pensée, d’après les lectures du Gata il semblerait que les cours de l’or soient fortement manipulés et donc est-ce que nous nous acheminerions pas vers un cours officiel avec de l’or papier disponible abondamment et une rareté de l’or physique disponible réellement ,d’un prix nettement supérieur, bien évidemment.
    Est-ce réaliste ?

  • 17 juin 2010 à 8 h 34 min
    Permalink

    Mercredi 16 juin :

    Plus les jours passent, plus les Etats d’Europe du sud et l’Irlande doivent emprunter à des taux d’intérêt qui explosent.

    Regardez bien l’évolution de ces quatre graphiques :

    – Si l’Espagne avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt de 4,882 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=GSPG10YR%3AIND

    – Si l’Irlande avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt de 5,564 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=GIGB10YR%3AIND

    – Si le Portugal avait dû lancer un emprunt à 10 ans, il aurait dû payer un taux d’intérêt de 5,610 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=GSPT10YR%3AIND

    – Si la Grèce avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt de 9,341 %.

    http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=GGGB10YR%3AIND

    Les taux d’intérêt de ces quatre Etats deviennent de plus en plus exorbitants.

    Ces quatre Etats foncent vers le défaut de paiement.

    En clair : ça va péter.

Les commentaires sont fermés.