Le MES va remplacer le FESF.

Je ne suis pas un adepte de la théorie du complot. Il m’arrive parfois de me demander si je rêve ou si ce que je constate est réel. Il semble que ce qui est en train de se dérouler devant nos yeux incrédules dépassent l’entendement.

Si c’est vrai – comme semble le confirmer le site: http://www.abgeordneten-check.de/ et Le Mécanisme européen de stabilité financière va-t-il stabiliser l’euro  c’est très inquiétant.

Les peuples ne peuvent plus rien dire ou la messe est dite (en leur absence). Les peuples ont voté pour des élus. Les pouvoirs octroyés désormais à la classe dirigeante sont énormes (y.c. immunité !), tout cela par la démission du peuple qui ne vote que pour des promesses et se désintéresse totalement de ce qui se passe, tant qu’on lui donne du pain et des jeux.

http://www.solidariteetprogres.org/Allemagne-Les-pouvoirs-exorbitants-du-MES-reveles-et-denonces_08087

Le traité n’est rédigé qu’en anglais: http://ec.europa.eu/economy_finance/articles/financial_operations/2011-07-11-esm-treaty_en.htm

 

Tout ce qui se déroule ressemble étrangement à un film (sauf que le film c’est de le science-fiction):

PDF Creator    Envoyer l'article en PDF   

30 réflexions au sujet de « Le MES va remplacer le FESF. »

  • 10 octobre 2011 à 14 h 00 min
    Permalink

    Merci Olivier pour ce billet en OR!
    Il est clair qu’ils veulent créer uns structure visant à remplacer donc la BCE par un clone de la FED!
    Le but….faire du QE.
    On gagnera quelques années puis tout ira en miettes donc!

  • 10 octobre 2011 à 15 h 24 min
    Permalink

    Bonjour Olivier.
    Mais c’est énorme ! C’est une arnaque à laquelle personne n’avait pensé. Et, tout cela concocté bien évidemment par la FED, et, “proposé” par ses vecteurs Européens les plus en vue.
    Dormez tranquille braves gens on s’occupe de vous (même le dimanche !)

  • 10 octobre 2011 à 15 h 37 min
    Permalink

    Les jeux semblent être faits , faudra-t-il il un nouveau 1789 ?

  • 10 octobre 2011 à 15 h 41 min
    Permalink

    Les peuples ne peuvent plus rien dire ou la messe est dite (en leur absence). Les peuples ont voté pour des élus. Les pouvoirs octroyés désormais à la classe dirigeante sont énormes (y.c. immunité !), tout cela par la démission du peuple qui ne vote que pour des promesses et se désintéresse totalement de ce qui se passe, tant qu’on lui donne du pain et des jeux.
    non lorsque le peuple français a dit non au référendum
    sarko a réunis les grand électeurs et ils ont dit oui bafouant le vote populaire depuis les électeurs cs sont désintéresser de la politique et quand on voit les primaire socialiste c est pathétique leur slogans “le changement”? non c est” a notre tours” d avoirs les mains dans le pot de confiture de pouvoir s octroyer des salaires de ministre etc
    elle est belle la démocratie
    comme disait je ne sais pas qui
    la dictature c est ferme ta bouche
    la démocratie c est cause toujours
    et pendant ce temps la les extrêmes font leur nid
    ps j aimerais bien savoir le budget(salaire et retraite) des politiques du maire au président dans le budget
    cordialement
    cordialement

  • 10 octobre 2011 à 16 h 38 min
    Permalink

    Bonjour Olivier,

    Merci pour ces informations qui sont effectivement relativement effroyables! Comme dit Mike, c’est un billet en OR, à priori à bon prix compte tenu de ce qui nous attend…

    Je pense comme Mike que nous gagnerons quelques années pendant lesquelles il faudra savoir accumuler et prendre ses bénéfices pour les stocker dans du tangible avant que le ciel ne nous tombe sur la tête!

    J’avoue être horrifié par ce qu’il se passe mais que faire? Si ce n’est essayé de tirer son épingle du jeu tant bien que mal…

  • 10 octobre 2011 à 16 h 56 min
    Permalink

    Bonjour Olivier !

    Je tiens à vous remercier pour avoir permis, à nouveau, l’insertion de commentaires.
    La communication, le partage des idées, réflexions, c’est essentiel , car ceci est une nourriture ….

    Pour ma part, complots il y a … Une bonne centaine, même , pour les avoir référencé … Mais, votre billet le montre bien… lorsuq c’est accessible à tout un chacun… c’est plié !!! Du moins , c’est ce que croit les auteurs de ces complots, ces visionnaires doctrinaires….

    Bonne journée !

  • 10 octobre 2011 à 18 h 07 min
    Permalink

    le fascisme ou le chaos. cruel dilemme.

  • 10 octobre 2011 à 18 h 17 min
    Permalink

    Pendant ce temps, un organe de presse officiel chinois justifie une éventuelle guerre contre le Vietnam et les Philippines pour assurer la possession du gaz et du pétrole en mer de Chine. Les années qui viennent s’annoncent agitées, au mieux.

  • 10 octobre 2011 à 23 h 13 min
    Permalink

    Tout à fait bien résumé fred subtropical.Peut être qu’un allemand trouvera la pilule amère mais pour un quadra français travaillant dans le privé, cela fait bien longtemps chez nous qu’une minorité d’actif profite du statut de la fonction publique (crée e 1945 environ) pour s’octroyer :- des retraites sans aucun rapport avec leurs activités professionnelles et les équivalentes du privé – des conditions de travail (nombre de jours de congés maladie jusqu’à 6 fois supérieur entre autre) inconcevable -une possibilité de bloquer toute réforme par des syndicats payés par les impôts de tous et surtout la possibilité de faire de la politique sans risque par rapport aux parcours professionnels.Pour cela, de mon côté, je considère qu’il s’agit d’un jeu très dangereux mais nécessaire pour passer cette crise car si la france explose, l’UE explose.La population française qui a toujours baigné dans des thèses économiques extravagantes maintenant les privilèges de la haute fonction publique par la désinformation de la population (ex les déficits ne sont pas graves)ne peut pas admettre la nécessaire remise en question de son mode de vie.
    De toute façon, seul le résultat comptera dans la situation ou l’on se trouve et les révolutionnaires se ficheront pas mal des traités mis en place si cela tourne mal.L’histoire jugera mais peut être s’agit il enfin d’une volonté de reconnaître la guerre économique de la part de nos dirigeants.Il est peut être grand temps de forcer le destin et d’unir nos nations qui se sont trop longtemps déchirées.

  • 11 octobre 2011 à 0 h 27 min
    Permalink

    En lisant les sous-titres, j’ai explosé de rire !

    Ils ons osé, ils l’ont fait.Une nouvelle fois, bas les masques !
    L’EU montre son vrai visage : une technocratie qui s’octroie de plus en plus de pouvoir, sans aucune contre partie.La tyrannie est au coin de la rue.Bientôt, écrire ce genre de commentaires sera passible d’amende.

    Eh oui, c’est de la démocratie indirecte (je dirais de la démocratie par ricochet )

    En tout cas, on ne se plaindra plus de la lenteur des politiques pour gérer LA CRISE.A partir de maintenant, çà ira très vite !
    On aura plus qu’à signer le chèque lors des payements des tiers de l’IR…

    Cà sent la charogne (la pouriture du système financier), c’est inquiétant !

    Merci d’avoir rouvert ce défouloir.C’est tout ce qui nous reste !

  • 11 octobre 2011 à 0 h 41 min
    Permalink

    Est ce que les peuples vont être consultés par référedum ?
    Je suis bête : çà prend trop de temps.
    Et il faut faire vite.
    Je retire ma question.

  • 11 octobre 2011 à 1 h 09 min
    Permalink

    Sur le pourquoi des 700 milliards, j’ai une idée :
    çà fait environ 1000 milliards de dollar US.
    C’est comme pour la 1ere bombe A monétaire européenne.On a déjà oublié.Les bourses s’étaient bien regonflée après çà…

    Rève de sarcasme.
    Les français peuvent se réjoiur de posséder très bientôt 1 427 013
    actions de cette nouvelle “bad bank” pour une capitalisation de 142 701 300 000
    €.
    COCORICO !

  • 11 octobre 2011 à 10 h 12 min
    Permalink

    C’est la fin de la democratie… mais la liberte de circulation des personnes,ce sera desormais payant quand on voudra quitter definitivement la France avec l’exit taxe, et ca donne un avant gout de ce que les politiques nous mijotent!
    MERCI a OLIVIER de nous avoir permis de nous exprimer a nouveau.

  • 11 octobre 2011 à 16 h 18 min
    Permalink

    AFP le 11/10/2011 à 15:55

    0

    Du “capital public” pourra être injecté dans les banques “en dernier ressort”, dit Juppé :

    Alain Juppé le 10 octobre 2011 à Luxembourg
    © AFP Jean-Christophe Verhaegen

    Les banques françaises, qui se sont engagées à accélérer le renforcement de leurs fonds propres, pourront bénéficier, “en dernier ressort”, de capitaux publics, a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé.

    Interrogé à l’Assemblée nationale sur le sommet franco-allemand de dimanche à Berlin, le chef de la diplomatie a affirmé que la chancelière Angela Merkel et le président Nicolas Sarkozy avaient trouvé un “accord pour le renforcement de la structure des capitaux des banques en Europe”.

    “S’agissant des banques françaises”, elles se sont engagées à accélérer le renforcement des fonds propres prévu par les nouvelles normes internationales dites de Bâle III, a-t-il rappelé.

    “On y parviendra en mobilisant les revenus des banques elles-mêmes, qui gagnent de l’argent, le capital privé et, si c’est nécessaire, en dernier ressort, le capital public”, a ajouté M. Juppé.

    Jusqu’ici, la France n’avait pas clairement dit qu’elle pourrait injecter des fonds publics dans ses banques.

    Mais elle ne cache pas que, si cela devait s’avérer nécessaire, elle préférerait avoir recours au Fonds européen de stabilité financière (FESF) plutôt qu’à des capitaux étatiques -un débat qui l’oppose à l’Allemagne et qui n’est pas encore tranché au niveau européen.

  • 11 octobre 2011 à 22 h 09 min
    Permalink

    Comme dit Lucas, il ne reste plus qu’à trouver le moyen de mettre son argent dans du tangible (et de le cacher au fond du jardin), certes. MAIS devant tant de stratégies maléfiques, il y à fort à parier que nos dirigeants politiques s’arrangeront pour rendre très difficile ces opérations (réf loi ou arrêt… de juillet en France qui limite la possibilité d’acheter de l’or physique..). Olivier, si tu déniches un moyen permettant d’acheter du tangible et de le rendre inaccessible à nos dirigeants (à la fois à la taxation ET à la réquisition), je suis preneur. A+

  • 12 octobre 2011 à 1 h 00 min
    Permalink

    Quel rapport entre le MES(S) et le vote pour l’extention du Feufeusf refusé par les slovaques ce soir ?

    La prochaine fois qu’on leur posera la question, ils ont intérêt à dire OUI.Sinon panpan cucu !

  • 12 octobre 2011 à 1 h 15 min
    Permalink

    Je dois avouer que ce billet m’effraie! On court à l’hyper inflation obligatoire avec une machine pareille. Machine qui ne pourrait même pas être arrêtée?
    Pourquoi continue-t-on à parler de FESF si ceci est déjà dans les tuyaux…

  • 12 octobre 2011 à 21 h 11 min
    Permalink

    J’ai plutôt l’impression qu’on ne sait pas comment arrêter la spirale infernale sans bouleverser profondément nos démocraties bâties depuis trop longtemps sur le mensonge et les fausses promesses.Le remboursement des dettes monstrueuses pénalisent des jeunes générations qui risquent de se révolter ou de se venger dans une décennie lorsqu’elles auront le pouvoir tandis que l’inflation pénalise les plus âgées, bataillons d’électeurs qui forment aussi l’essentiel des politiques.Comment éviter la faillite des uns ? comment éviter la guerre civile par les autres ?

  • 16 octobre 2011 à 10 h 33 min
    Permalink

    Un devoir :
    Dénoncer le prurit du système rotschildien .

    Quelle est la raison d’être du MES ?
    In fine , c’est de fournir une garantie d’État aux fonds débloqués par les banques privées nécessaires à financer les emprunts publics des différents états.
    Pour que le système de Ponzi continue.

    Les banques privées ne dispose pas, bien évidemment, de ces milliers de milliards.
    Eh bien, ils sont créés, sortis du néant , fournis par le guichet de la banque centrale, la corne d’abondance de la création monétaire infinie, sans aucun contrôle.
    Car il ne faut pas oublier que statutairement la BCE est indépendante des pouvoirs politiques bien qu’étant un organisme a statut public ….

    Ce statut public est dévoyé, la BCE n’est pas au service des intérêts des citoyens mais uniquement au service des banques privées qui se fournissent ainsi en argent., comme d’une marchandise gratuite.

    C’est une totale prévarication.

    Fournir cet argent qui est ensuite prêté contre intérêts aux différents états.
    C’est une arnaque.

    Nous devons montrer que nous ne sommes pas dupes de cette arnaque de minable, bien que soigneusement enveloppé dans un langage abscons , et présenté par des gens bien sous tout rapport.
    Un bel exemple d’expert indépassable du système est donné par l’individu DSK ,sodomite de femme de ménage et ex-patron du FMI .
    ….Comme toutes les escroqueries….

  • 18 octobre 2011 à 15 h 32 min
    Permalink

    Qui pour croire que nous sommes encore dans un semblant de démocratie …. Plus personne ne prend la peine de se cacher les zones de non droit ne sont pas qu’en banlieue, elles sont la ou l’on a attendu en vain une forme d’exemple … C’est bon on en a pour notre argent, on a compris !!!
    Issu du journal Sud Ouest brulot anti capitaliste bien connu surtout lu par des notables de province
    http://www.sudouest.fr/2011/10/13/le-parquet-derape-encore-deux-fois-524876-710.php Le parquet dérape encore deux fois
    Les collaborateurs de Sarkozy sont intouchables. Et les juges n’ont pas à enquêter sur une sénatrice en lien avec Servier.

    L’immunité du président pourrait être étendue à ses proches collaborateurs, comme Emmanuelle Mignon (ici en 2007), ex-directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy. photo afp
    Partager

    Envoyer à un ami
    ImprimerRÉDACTION PARISIENNE

    Sans aucune vergogne, le parquet général de Paris vient une nouvelle fois d’afficher sa collusion avec le pouvoir exécutif. Les deux affaires – sondages de l’Élysée et Mediator – n’ont rien à voir l’une avec l’autre. Mais l’attitude du parquet de Paris, protégeant de manière outrancière l’entourage de Nicolas Sarkozy dans le premier cas et le groupe Servier dans le second, permet de les associer dans une même « logique de l’obstruction », selon la formule de Matthieu Bonduelle, président du Syndicat de la magistrature.

    Première affaire : les sondages de l’Élysée par lesquels le nouveau président de la République avait recruté Patrick Buisson en tant que conseiller « opinion » en 2007 (10 000 € mensuels) et avait confié à la société Publifact du même Patrick Buisson des marchés pour 1,5 million d’honoraires, sans appel d’offres.

    Le président de la République étant protégé par son immunité, la plainte pour favoritisme avait été dirigée par l’association Anticor (anticorruption) vers Emmanuelle Mignon, alors directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy et signataire du contrat, et Patrick Buisson lui-même.

    Un cas hautement sensible
    Le juge Tournaire, décidé à instruire, s’est vite heurté au procureur de Paris, qui lui demandait en mars de n’en rien faire. Pour le procureur, l’immunité présidentielle couvrait également ses collaborateurs. Pour le juge, uniquement la personne du chef de l’État. Le juge Tournaire était donc passé outre. Et le parquet avait fait appel.

    La chambre de l’instruction a donc examiné ce cas hautement sensible lundi. L’Élysée se passerait évidemment d’une pareille enquête en pleine campagne présidentielle. Une de plus. Et le parquet général, pourtant en charge de l’accusation, est étrangement sur la même ligne.

    Prenant le relais du procureur de Paris, le procureur général a affirmé lundi devant la chambre de l’instruction : « Avec cette immunité, il s’agit de permettre au président de la République de mener sa mission avec la sérénité nécessaire. Son immunité doit donc prendre en compte l’intervention possible de collaborateurs. » Un argument assez surprenant bien que, depuis les indépassables « réquisitions » du procès Chirac, il semble ne plus y avoir de limite. En somme, le parquet général étend l’immunité du président à son entourage !

    « Allons au bout du raisonnement et étendons-la à l’ensemble des proches du chef de l’État, dont la sérénité semble conditionner la sienne : Thierry Gaubert, Ziad Takieddine, Philippe Courroye, Frédéric Péchenard, Bernard Squarcini… », commente, narquois et désabusé, le Syndicat de la magistrature.

    Réponse de la chambre de l’instruction le 7 novembre.

    Saucissonnage pour Servier
    L’autre intervention à contre-emploi du parquet a été révélée hier matin par « Le Canard enchaîné ». Ayant appris, grâce au « Figaro », que la rapporteur UMP de la commission sénatoriale d’enquête sur le Mediator avait fait relire et corriger la copie des parlementaires par un proche de Servier, les deux juges en charge du dossier ont naturellement demandé au parquet de les saisir de ces faits imbriqués dans leur dossier. Des « saisines supplétives » de ce type sont pratiquées quotidiennement par les parquets de France.

    Sauf quand il s’agit d’une sénatrice UMP et du laboratoire Servier, visiblement. Car le parquet de Paris a préféré ouvrir une enquête préliminaire, sous son contrôle exclusif. Donc sous celui du ministère de la Justice. Contre les investigations potentiellement explosives, le pouvoir a toujours recours à cette technique dite du « saucissonnage ». Dans le cas du Mediator, il fallait oser.

  • 18 octobre 2011 à 15 h 54 min
    Permalink

    Pourquoi dit-on que l’on va gagner quelques années ?

  • 2 décembre 2011 à 12 h 55 min
    Permalink

    Veuillez m’excuser, je n’ai pas précisé: c’est la version française, officielle.

    Il n’y a qu’une cinquantaine de page, dont la plupart très courtes à lire. La lecture complète ne prends que peu de temps.

  • 30 décembre 2011 à 21 h 09 min
    Permalink

    Ce qui est choquant, ce n’est pas que les responsables du MES dispose d’une immunité, mais que les Etats la lui “accordent” généreusement, créant ainsi deux catégories de citoyens et allant au-delà de ce qui devrait être leurs pouvoirs. C’est une violation de l’Etat de Droit.

    En Belgique, vous pouvez être saisi de créances fiscales sans aucun contrôle judiciaire, en raison d’une “dispense” royale, que l’Etat s’accorde – royalement – à lui-même. Ce n’est pas un Etat de Droit.

    La Justice doit être détachée entièrement du pouvoir éxécutif et plus généralement de l’Etat!

  • 9 janvier 2012 à 17 h 12 min
    Permalink

    Le billet est fabuleux, on apprend beaucoup sur le fait que nous sommes daans une impasse…mais alors quel solution pour nous qui sommes un peu au courant ? qua faire de mes quelques euros ? il faut acheter un logement ?, de l’or ? des terres ? personne n’evoque aucune solution…perso je n’en ai pas du moins dans un premier temps je m’informe le plus possible, merci à vous par avance pour vos réponses.

  • 17 février 2012 à 18 h 39 min
    Permalink

    Les Européens et particulièrement les Français auraient du réagir dés la première perte flagrante de souveraineté. Lorsqu’ils ont fait passé la Constitution Européenne alors que nous avions voté NON lors du référendum. La suite nous la connaissons, des gouvernements d’urgence anti-démocratique en Italie et en Grece. Aujourd’hui certains politiques demandent d’annuler les futurs élections Grecs! Incroyable mais vrai nous ne rêvons malheureusement pas.

Les commentaires sont fermés.