La BNS persiste et signe ! Attention le danger se rapproche chaque mois (Iceberg droit devant)

Comme vous avez pu le lire dans vos quotidiens, la BNS a accumulé encore et encore des euros pour défendre le placher EUR/CHF à 1,2.

Le journal « Le temps » en a fait un de ses titres: « Plus de 100 milliards en six mois pour défendre le taux plancher »

En pourcent du total des détentions, on constate que l’euro représente 60% (contre 51% précédemment)

 

Et on sait de source bien informée que les réserves en Juillet on encore augmenté de 40 milliards:

BNS réserves de devises fin juillet 406,5 (fin juin 365) mrd CHF

Le bilan de la BNS (par rapport au PIB) continue de se dégrader

La Suisse est championne du monde dans ce domaine. Même les grandes banques centrales ne nous arrivent pas à la cheville !

Bilan qui ressemble comme un frère jumeau à l’augmentation des réserves de devises (normal le PIB ne bouge pas trop grandement)

 

La BNS détient ainsi 1/5 des devises mondiales: suisse 5eme des reserves devises du monde et fait le beurre de qui ?24Heures ME 08.08.2012 BNS fait le beurre de Paris et Berlin

Je vous renvoie à tous mes articles sur la BNS (http://blog.crottaz-finance.ch/?tag=bns) qui semble vouloir interpréter à sa manière la fable de la grenouille et du boeuf

A relire: Si l’histoire doit nous servir de guide: « La BNS devra rendre des comptes« 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

12 réflexions au sujet de « La BNS persiste et signe ! Attention le danger se rapproche chaque mois (Iceberg droit devant) »

  • 8 août 2012 à 15 h 15 min
    Permalink

    En France et en Allemagne, on se dit que les politiques et la Banque Centrale devront rendre des comptes.

    Aux USA, la même chose !

    En Suisse… le sentiment est partagé par le patron de ce blog :-))

    Après la faillite des banques centrales, ils sont capables de nous créer une banque mondiale… sans l’avis des citoyens bien sur !

    Bonne journée !

  • 8 août 2012 à 15 h 29 min
    Permalink

    Bonjour Olivier.
    Quand la BNS aura 100% d’euros, vous pourrez prétendre à la nationalité Européenne !

  • 8 août 2012 à 16 h 55 min
    Permalink

    IL EXISTE TROIS EXPRESSIONS POUR DESIGNER L’ORGANISATION RATIONNELLE DE L’ORDRE PUBLIC. C’EST-A-DIRE LA POLICE, GESTION ET DISCIPLINE, DES POPULATIONS.

    LA SOCIETE DE CONTROLE, NOUS L’AVONS DEPASSEE.
    LA SOCIETE DE SURVEILLANCE, NOUS Y SOMMES.
    LA SOCIETE DE CONTRAINTE, NOUS Y ENTRONS.

  • 8 août 2012 à 17 h 02 min
    Permalink

    Jérôme, la Banque Mondiale existe déjà depuis 1945 sous le nom de Banque internationale pour la reconstruction et le développement après signature de l’accord Bretton Woods du 1er au 22 juillet 1944. Son premier prêt fut accordé à la France pour un montant de 250 millions de dollars!

    Elle regroupe deux institutions internationales: la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et l’Association internationale de développement (AID, ou IDA), créées – soi disant – pour « lutter contre la pauvreté en apportant des aides, des financements et des conseils aux États en difficulté ». Il n’y a jamais eu autant d’Etats en difficulté et de pauvreté dans le monde qu’en 2012! 🙂

    Son siège est à Washington bien sûr, pas à Pékin ou Moscou! Le président est élu pour cinq ans par le Conseil des Administrateurs de la Banque qui est partie intégrante de l’ONU.

    Vous voulez certainement parler du Gouvernement mondialdans le cadre du « Nouvel Ordre Mondial » qui n’aurait rien de nouveau puisque issu de l’esprit tordu de la pensée unique anglo-saxonne d’outre-atlantique. Cherchez du côté du Pentagone et de Goldman Sacks! 😉

    Milou, la BNS oeuvrerait-elle pour ce Nouvel Ordre Mondial?! Si la BNS est de fait « européenne », comme citoyen suisse je ne me sens nullement appartenir à l’entité monétaire européenne et je pense n’être pas le seul! 🙂

  • 8 août 2012 à 17 h 47 min
    Permalink

    Tous ces milliards dans ce bilan et tant de pauvres qui doivent boucler les fins de mois difficiles.

    C’est incompréhensible !

  • 8 août 2012 à 19 h 21 min
    Permalink

    Ne serait-il pas plus approprié de laisser le franc flotter et de soutenir provisoirement les entreprises en difficultés ?

    Merci d’avance pour une réponse !

  • 8 août 2012 à 20 h 41 min
    Permalink

    Christine Lagarde au lendemain de la crise et très tôt par ailleurs avait indiquée qu’il valait laisser faire les marchés et qu’une fois les plus bas atteint investir dans l’économie réel, nos énarques et économistes face à la réalité ont adoptés l’irrationalité faisant acte de force et faiblesse, une dichotomie signe d’un manque réel de professionnalisme et de géo-stratégie.

  • 9 août 2012 à 9 h 34 min
    Permalink

    Martial Brunet,406 milliards de devise pour maintenir le cours à 1,2 si c’est pas de la subvention aux entreprises je sais pas alors qu’est ce que c’est!

  • 9 août 2012 à 9 h 40 min
    Permalink

    LA BNS EST UN DANGER PUBLIC,CAR UN ÉCROULEMENT SUBIT EST PLUS MENACENT QU’UNE CHUTE PROGRESSIVE,EN LAISSANT LE COURS DE CHANGE FLUCTUANT!

  • 9 août 2012 à 9 h 58 min
    Permalink

    @Merio
    oui je comprends votre point de vue concernant ce que vous considérer comme une subvention.
    Je rejoins Martial, on devrait investir dans des subventions aux entreprises etc..
    revers de la médaille, si le franc suisse s’affaiblit cela va augmenter le coût des matières premières et le consommateur va devoir sortir plus d’argent. c’est infernal!

  • 9 août 2012 à 10 h 52 min
    Permalink

    @ Crottaz :

    D’accord avec vous sur le fait que c’est infernal. Quelqun toutefois peut s’en réjouir puisque de toute façon ça bouge :
    nos banquiers.

Les commentaires sont fermés.