La BNS devra – un jour – se séparer de toutes les monnaies étrangères

La Question c’est quand et surtout …comment ??

Entrer dans une guerre des devises, c’est un jeu dangereux, surtout s’il on a affaire ou à faire à de gros poissons (certainement plus gros que soi).

Entrer dans une guerre monétaire avec les USA, le Japon qui sont des pays qui ont – durant des décennies – pratiqué ce jeu est un combat qui relève de la gageure.

Lier son destin à une zone euro qui tente aussi de faire de même semble suicidaire, surtout en finançant des déficits !

L’Euro va ainsi décider pour le franc suisse.

Un jour, si la BNS ne veut plus jouer ce jeu, alors il va falloir qu’elle se sorte du pétrin dans lequel elle s’est, elle-même, plongé.

Oui je suis un peu (un tout petit peu) d’accord que sans intervention sur le taux de change, l’économie suisse aurait plongé (quoique ce n’est que supposition puisque cela n’a pas eu lieu et que le taux de chômage est au plus bas depuis 10 ans), mais on aurait pu agir sur d’autre levier (comme les taux négatifs par exemple)

Aujourd’hui la BNS est remplie – à ne plus savoir qu’en faire – de devises étrangères, surtout d’euros. (source zero hedge. J’avais dressé le même constat ici: Les bilans des banques centrales en % du PIB et JP Chevallier à fin décembre: http://chevallier.biz/2013/01/bns-bilan-fin-decembre/)

SNB20Balance20Sheet

Je vous ai déjà indiqué que posséder des euros est un moyen de pression, mais c’est aussi une pression.

D’un côté la BNS tient un peu le couteau par le manche vis à vis de la zone euro (en cas de vente massive des euros), mais la zone euro tient aussi la Suisse par la barbichette, leurs destins se lient de plus en plus.

En cas de vente agressive d’euros détenus par la BNS, la zone euro va voir l’euro chuter (intéressant pour les exportations) mais la BNS va certainement essuyer une grosse perte, comme il arrive certains hedge funds peuvent perdre des milliards avec l’effet levier FX (l’effet kiss cool): One Of The Biggest ‘Hedge Funds’ In The World Is Getting Destroyed By The Yen ( la BNS est mentionnée en fin d’article)

La Suisse et l’Angleterre sont donc aussi entrés dans une guerre des devises : Switzerland and Britain are now at currency war

CHF20vs20sdfsSNB

source: WSJ

Je continue de soutenir que cette guerre des devises entraîne la BNS sur une mauvaise pente.

 

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

20 réflexions au sujet de « La BNS devra – un jour – se séparer de toutes les monnaies étrangères »

  • 10 janvier 2013 à 11 h 56 min
    Permalink

    Bonjour,

    Pourrait-on raisonnablement envisager de s’en séparer par la création d’un fonds souverain ?

    Merci

  • 10 janvier 2013 à 12 h 55 min
    Permalink

    Bonjour,
    Merci pour vos articles.
    Une question de novice:
    Pourquoi ne pas acheter des tonnes d’or, avec ce stock de devises?

  • 10 janvier 2013 à 13 h 01 min
    Permalink

    La suisse et l’UE ne sont pas encore mariées mais en tout cas, comme dans le PACS français, les destins sont intimement liés surtout au niveau des dettes et des problèmes.La pression exercée par la France sur les conventions fiscales et la lâcheté qui semble répandue (à tort ?) parmi vos hauts dirigeants et fonctionnaires me font imaginer que la BNS, malgré l’avis de sa population , s’apparente de plus en plus à l’antichambre de la BCE.
    Question; imaginerait on un état indépendant en plein coeur des USA ?
    même question dans 50 ans en europe ?

  • 10 janvier 2013 à 13 h 38 min
    Permalink

    @Laurent
    l’idée du fonds souverain a été abordée mais abandonnée…

  • 10 janvier 2013 à 13 h 39 min
    Permalink

    @Rod
    parce qu’acheter de l’or reviendrai à dire que la monnaie papier ne vaut rien

  • 10 janvier 2013 à 14 h 24 min
    Permalink

    Pourriez-vous nous faire partager les raisons objectives du refus de nos autorités ?

    Merci

  • 10 janvier 2013 à 15 h 01 min
    Permalink

    🙂 C’est la cas non? Nixon l’a confirmé en 71…
    L’occasion est tout de même trop belle de se refaire des reserves.

  • 10 janvier 2013 à 15 h 41 min
    Permalink

    @ Tloc

    Vous considérez (souhaitez ?) que les rapports entre États souverains soient réglés par les rapports de forces plustôt que par ceux du droit international .
    Quant à vos doutes sur un hypothétique sens de culpabilité (cultivé par opportunité par la gauche) des hauts dirigeants et des fonctionnaires à la suite de pratiques interdites en Suisse depuis bientôt deux décennies, je pense qu’avant de critiquer (même entre parenthèse) l’organisation interne d’autres États il faut avantout regarder, objectivement, chez-soi.
    La question à se poser est :

    qui est l’auteur d’évasion fiscale ? (bien entendu je ne parle pas de fraude fiscale)

    Pou terminer, un aide-mémoire :
    la Suisse subsiste depuis plusieurs siècles et de par son expérience acquise pendant tout ce temps elle sait très bien quelle est la dimension du temps dans les affaires politiques internationales, c’est avantout par cette expérience qu’elle a adopté la neutralité (armée à titre exclusif de défense); au courant du XIXème siècle le CHF est devenu la monnaie communautaire interne par adhésion avec suppression des monnaies cantonales (ce que l’EU essai de faire à présent avec quelque indéniable difficulté); les Cantons suisses maintiennent aujourd’hui encore une totale autonomie législative fiscale interne; le peuple est costitutionellement Le Souverain ; depuis quelque siècle le peuple suisse n’envahit plus, même par ses mercenaires, des Pays étrangers ; le commerce et le marché sont libres et ouverts ; les entités supranationales y ont établit leur sièges pour toutes ces raisons-ci ; etc.

    Avons-nous vraiment des motifs, en regardant l’histoire, de nous sentir coupables de quoi-que-ce-soit ?

    Je ne le pense pas.

    Avec mes meilleures respects

  • 10 janvier 2013 à 15 h 58 min
    Permalink

    perte de neutralité paraît-il
    http://www.economiesuisse.ch/fr/themen/awp/geldpolitik/pages/_detail.aspx?artid=economiesuisse-lehnt-schaffung-eines-staatsfonds-ab

    http://www.lematin.ch/economie/L-idee-dun-fonds-souverain-pour-la-BNS-est-une-illusion/story/31745250

    fichier audio: http://download-audio.rts.ch/la-1ere/programmes/forum/2012/forum_20120606_standard_developpement-4_5955badd-6c74-46d1-9323-af56270dcb9d-128k.mp3

    http://www.bilan.ch/rdv/eco/le-debat/la-suisse-doit-elle-creer-un-fonds-souverain

  • 10 janvier 2013 à 16 h 13 min
    Permalink

    un jour on doit acheter le dinar algerien;je crois:))

  • 10 janvier 2013 à 16 h 24 min
    Permalink

    Jeudi 10 janvier 2013 :

    Une dépêche de l’AFP fait le point sur la faillite de Chypre : la troïka – Fonds monétaire international, Union européenne et Banque centrale européenne – va devoir prêter 17 milliards d’euros à Chypre.

    Lisez cette dépêche AFP :

    Le sauvetage de Chypre risque d’occuper la zone euro pendant plusieurs mois.

    La zone euro commence l’année avec le dossier complexe de l’aide à Chypre, mais une décision semble impossible dès la fin janvier, comme prévu, car les besoins du pays sont encore mal connus et le calendrier politique défavorable, selon plusieurs responsables européens.

    Le commissaire européen aux Affaires économiques, Olli Rehn, et le président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, s’étaient prononcés fin 2012 en faveur d’une décision au cours de la prochaine réunion des ministres des Finances de la zone euro, le 21 janvier.

    Les autorités chypriotes avaient estimé avoir besoin de 17 milliards d’euros sur quatre ans, dont 10 milliards pour renflouer les banques.

    Une des premières tâches des ministres des Finances de la zone euro va consister à évaluer les besoins financiers réels de l’île. Une aide de 17 milliards d’euros équivaut au PIB du pays. Cela signifie que la dette risque d’atteindre 200 % du PIB, ce qui « n’est pas soutenable », explique une des sources interrogées. En revanche, « si les besoins sont en fait de 10 milliards d’euros, cela fait une différence ».

    Le caractère urgent de l’aide est aussi en question, selon la même source, qui rappelle que les autorités chypriotes avaient d’abord dit que le pays ne tiendrait pas financièrement au-delà de 2012, avant de parler de mars 2013.

    Mais d’autres questions doivent aussi trouver leurs réponses. « Parmi les éléments du dossier chypriote, il y a le fait que le secteur bancaire représente 800 % du PIB. Il y a aussi une dimension russe et une dimension de blanchiment d’argent », selon un autre diplomate.

    http://www.lorientlejour.com/category/%C3%89conomie/article/795466/Le_sauvetage_de_Chypre_risque_d'occuper_la_zone_euro_pendant_plusieurs_mois.html

  • 10 janvier 2013 à 16 h 31 min
    Permalink

    @Olivier
    Merci pour les liens et pour votre blog.

    Meilleures salutations.

  • 10 janvier 2013 à 19 h 34 min
    Permalink

    @ Crottaz

    Il a guerre des devises mais aussi, semble-t-il une guerre US contre les établissements bancaires suisses, non?

    evasion-fiscale-aux-usa-wegelin-la-plus-vieille-banque-suisse-va-fermer

  • 10 janvier 2013 à 22 h 34 min
    Permalink

    Si l’Euro s’effondre, ce qui semble inévitable, compte tenu d’une part de l’incapacité des collectivités publiques de rendre l’argent qu’elles ont emprunté et dépensé et d’autre part de la masse monétaire gargantuestque émise par la BCE, le problème pour la BNS n’est pas de se débarrasser des monnaies étrangères, mais d’en avoir assez pour racheter les CHF que nous avons émis et distribués aux quatre coins du monde… A 1.20, nous avons acheté 833 Euros en émettant CHF 1000.- A 1.10, nos 833 Euros ne nous premettent que de racheter CH 916.-. Le CHF étant réputé aligné sur l’Euro, la suisse ne pourrait échapper à cet effondrement qu’en rachetant frénétiquement du CHF avant que cela ne soit trop tard. Si le CHF passe à 1.00, la perte pour la BNS serait de 60 milliards environ. Il suffirait à la presse que nous savons manipulée d’annoncer ce déficit à la Une en déclarant « La Banque Nationale Suisse est en situation de faillite », pour innonder le marché avec du CHF provenant non seulement de la zone euro, mais de toutes les zones économiques du monde, CHF que la BNS n’aura alors plus du toutles moyens de racheter… Toute baisse du CHF sans que la masse de CHF émise soit réintégrée entraînerait inéluctablement le CHF dans un gouffre bien plus grave que celui de la BCE, la situation serait comparable à l’Islande. M. Trichet, Directeur de la BCE a déclaré très officiellement que sa Banque n’aiderait pas la BNS dans de cas de figure. Ce n’est sûrement pas Draghi qui va changer d’avis.

  • 11 janvier 2013 à 12 h 34 min
    Permalink

    la réponse est simple ….la suisse prépare son entrée dans l Union européenne..

  • 11 janvier 2013 à 12 h 41 min
    Permalink

    @max
    c’est que les politiques veulent faie avaler au peuple
    Heureusement ce n’est pas si facile que cela ici en Suisse. La DEMOCRATIE existe. Le peuple est souverain (encore)

  • 11 janvier 2013 à 13 h 54 min
    Permalink

    Trustee:je me suis mal fait comprendre.En aucun cas, je ne souhaite que les rapports entre états soient dictés par la force mais plus par le droit.Cependant, en temps de paix,les tensions sont bien moindre qu’actuellement, si bien que partout dans le monde, les petites nations qui n’ont pas de dépense d’armement et peuvent du même coup très facilement concurrencer les nations « armées » se portent en moyenne économiquement bien mieux.Effectivement, évitons le débat sur la nécessité d’avoir ou pas une armée. Par contre, en temps de forte tension, l’histoire récente a vu que les USA ne se sont pas forcément encombrés du droit pour envahir l’Irak.Finalement, l’invasion a bien eu lieu, Saddam out etc…Lorsque on gouverne un pays, il me semblerait absurde de ne point tenir compte de ce phénomène.Peut être l’Allemagne est elle historiquement vaccinée contre les dérives alors que l’épopée napoléonienne est portée aux nues dans nos livres scolaires.
    Ainsi, la neutralité suisse est relative car elle est un acteur économique respectable dans le monde et dans l’UE.Bien sûr, la population ne souhaite pas entrer dans l’UE mais quels sont les débouchés essentiels ? vos voies d’accès ?
    Ceci étant dit,de mon point de vue, vous êtes le poil à gratter de l’étatisme énarco gérontocratique français qui a accaparé progressivement, insidueusement et juridiquement le pouvoir depuis 1945 et qui tend à se répandre partout dans le monde.Je crains énormément que le monde dans une décennie soit un terrain de jeu de hauts fonctionnaires, comblés de privilèges et d’arrogance comme chez nous.
    Pour ceux qui seront choqués, je les renvoie aux statuts des politiques français, aux régimes spéciaux des agents SNCF; RATP, EDF, GDF, etc… et à leur privilèges de retraite.
    Non, je ne considère pas qu’on naît coupable de quoi que se soit pour des fautes commises par nos aïeux (nous sommes tous des descendants de meurtriers)mais je n’oublie pas non plus tous les tenants de la diplomatie réelle universelle et intemporelle.

  • 11 janvier 2013 à 16 h 32 min
    Permalink

    @ Tloc : voilà que nous nous retrouvons en accord ;

    l’UE n’est pas nécessairement fondée sur des hypothèses négatives, bien au contraire, mais son dérapage vers les attitudes états-uniennes (que vous avez bien mis en évidence) et l’occasion d’accroissement de pouvoir personnel des politiciens et des fonctionnaires obligent à douter sérieusement de l’allure des développemnets en cours.

    La Suisse n’est certainement pas et ne peut pas être une entrave à la naissance de l’Europe. Plustôt c’est le fait que le peuple est le Souverain qui dérange le fonctionnariat de l’UE et des États membres. Un droit de référemdum étendu serait une ménace grave pour les fonctionnaires et surtout pour les lobbies qu’ils représent.

    Il n’y a aucun doute que l’enjeu soit exclusivement économique , comme il a toujours été d’ailleures.

  • 11 janvier 2013 à 18 h 52 min
    Permalink

    gandamak morgarten, même combat !

  • 17 janvier 2013 à 10 h 13 min
    Permalink

    Bonjour

    Je vois que le taux de change est passé de 1.21 à 1.24 assez rapidement, pensez vous qu’il va atteindre les 1.3 voir ++ dans les jours à venir ou bien que tout va revenir à 1.20?
    je crois savoir que vous etes des spécialistes 🙂

    Merci pour vos explications

    Et très belles années à tous

Les commentaires sont fermés.