ET la BNS persiste et signe (son arrêt de mort ?)

La BNS continue d’essayer d’affaiblir le CHF. La BNS continue de vendre du franc suisse pour acheter probablement des euros et du dollar.

http://www.tdg.ch/economie/bns-intervenue-marches-stabiliser/story/11982547

Tout est résumé dans la vidéo par le journaliste:

La BNS a perdu – à mon avis – toute sa crédibilité.

et comme je vous l’avais déjà fait remarquer, la BNS détient 100 milliards de francs suisses en actions diverses et variées (notamment américaines).

http://www.rts.ch/info/economie/6901175-apple-exxon-l-industrie-d-armement-la-bns-investit-des-milliards-aux-usa.html

http://www.rts.ch/info/economie/6900778-la-bns-privilegierait-le-gaz-de-schiste-aux-energies-renouvelable.html

Reste juste à connaître le montant des ventes de francs suisse et la taille du bilan scandaleusement dangereux de notre banque nationale.

Ici tous mes articles sur la BNS: http://blog.crottaz-finance.ch/tag/bns/

 

Pour conclure ce billet, je vous propose un scénario pour affaiblir le franc suisse:

Il était une fois une grenouille qui voulait se faire plus grosse que le boeuf.

A ces fins elle commence à manger, manger, manger jusqu’à ingurgiter tellement d’euros et de dollars qu’elle n’a plus aucune marge de manoeuvre.

Soudainement, les actifs qu’elle a emmagasinés commencent à chuter fortement. Lourdement au point de faire une perte abyssale de (allez mettons un chiffre abyssal) de 250 milliards de francs suisses.

Qui va venir à l’aide de cette grenouille pour un montant pareil ?

La Confédération !

Pour mémoire l’endettement de la Suisse (Cantons et Confédération) est d’environ 38% (mettons 40% par simplification) et le PIB Suisse est d’environ 650 milliards de CHF (par simplification aussi et comme on l’a vu en Grèce le PIB peut aussi s’écrouler!)

Si la Confédération lance des emprunts pour 250 milliards pour renflouer la BNS, il s’agira d’environ 40% d’endettement en plus pour le pays.

Le tour sera donc joué. Le suisse sera endetté à la même hauteur que ses voisins européens à 80%

 

Le but dans notre monde actuel n’étant pas d’être le meilleur, mais le moins mauvais  ou comme les autres !

 

 

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

2 réflexions au sujet de « ET la BNS persiste et signe (son arrêt de mort ?) »

  • 30 juin 2015 à 11 h 19 min
    Permalink

    Bonjour Olivier.
    Le montant investi en actions est considérable ! Attention à un Krach, toujours possible.

  • 30 juin 2015 à 16 h 38 min
    Permalink

    La BNS n’est pas la seule à investir dans l’armement américain, mais ceci est scandaleux en soi pour une banque nationale qui n’investit pas pour son pays.

    Plus inquiétants sont les bruits de bottes qui fleurissent dans les médias chez l’Oncle Sam. Plusieurs médias reprenant le même article commençant par: « Is The American Youth Ready For Conscription? »

    L’article commence par un rappel historique sur les bienfaits de la conscription sur l’économie américaine lors du 2e conflit mondial. Puis il glisse sur la situation actuelle en parlant des 50 millions de citoyens américains dans la pauvreté et des 100 autres millions d’américains recevant des subventions de l’Etat chaque mois et des 38% des américains qui sont incapables de faire face à une dépense urgente de 500 dollars ou 1’000 dollars. Et LA solution à régler le problème de l’économie américaine serait d’imposer le « service militaire obligatoire pour tous les 18-28 ans! » ( http://beforeitsnews.com/gold-and-precious-metals/2015/06/is-the-american-youth-ready-for-conscription-2648126.html ) ; d’autres articles vantant les bienfaits du « Service National » millénaire pour sauver l’Amérique du Terrorisme et d’ISIS : http://www.nationaljournal.com/politics/how-to-defeat-isis-with-millennial-spirit-and-service-20150616

    Donc les banques et les institutions politiques et économiques américaines n’ont rien trouvé de mieux que de partir en guerre contre un ennemi inventé appelé « terrorisme » pour relancer l’économie? En sachant que détruire ne fait jamais redémarrer une économie? Je suis inquiet quand je lis ce genre d’articles sur les bonnes intentions de nos banquiers et de nos politiques et alliés qui nous préparent gentiment à la guerre. 🙁

    « Les buts de la bataille et les fruits de la victoire ne concordent jamais. »
    Edward Morgan Forster dans son roman la « Route des Indes »(« A passage to India » en anglais – 1924); il y reprend le concept philosophique du Yin et du Yang chinois en décrivant les rapports entre la pensée occidentale et orientale indienne, lui qui avait travaillé pour la Croix-Rouge.

Les commentaires sont fermés.