D’un Goliath à l’autre

Internet offre un espace de discution et d’informations fabuleux. Il est possible d’accéder à des sources hors du canal habituel, de fédérer des personnes qui ne se connaissent pas et – dans le cas qui nous intéresse – mettre une grande société devant la fronde de petits actionnaires minoritaires.

Certains forums, comme celui de Boursorma, ont permis à des personnes qui se sentent totalement désarmées face à un Goliath de se réunir en un petit David.

006stbx9

L’OPA avortée d’IAM Gold sur Euro Ressources

C’est tellement extraordinaire et rare qu’il soit possible que de petits frondeurs fassent échouer une tentative peu généreuse d’un grand groupe.

Je découvre aujourd’hui il semble que ce soit le cas et qu’un cas d’école soit apparu !

Voici la news à l’instant de l’AMF: AMF EURORESOURCES215C2050

Ces derniers jours, le leader des David(s) de Boursorama  (connu sous le pseudo de « Telarand ») a réussi sur le forum – avec l’aide de sa fronde (et de ses amis internautes gaulois) – à faire tomber un Goliath.

Ce Goliath – du nom d’ IAM Gold – vient d’échouer lamentablement pour la deuxième fois lors de sa tentative d’OPA (sur des minoritaires = des irréductibles) sur la société Euro Ressources en ne détenant que 89.71% des voix

« David Telarand » et ses Gaulois n’ont pas failli dans la défense de leurs intérêts et l’on peut comprendre pourquoi:

Depuis 2008 (date de la première OPA à 1.2 €), les gaulois ont reçu en dividendes 1,88 €/titres, ce qui démontre bien qu’il ne fallait pas céder à l’offre pseudo alléchante d’IAM Gold puisque les actionnaires minoritaires n’ayant pas apporté les titres sont plus riches aujourd’hui rien qu’en distributions ! Et, en plus, ils leur restent encore les titres qui cotent aujourd’hui 2.8 € environ.

J’ai trouvé sur le site smallcap trading, les excellentes explications d’un gaulois de l’aventure (Christophe Vereecke) dont les liens des articles sont ci-après:

http://smallcapstrading.blogspot.fr/2015/11/opa-sur-euro-ressources-apporter-ou-ne.html#more

http://smallcapstrading.blogspot.fr/2015/11/opa-sur-euro-ressources-apporter-ou-ne_16.html#more

Ce Gaulois – non content d’avoir atteint le grand Goliath d’IAM Gold avec sa fronde – a décidé de traverser l’Atlantique pour se joindre à une autre aventure (que je surveille personnellement déjà depuis longtemps) où cette fois c’est le petit David qui possède une propriété qui se nomme, je vous le donne en mille : « Goliath » (comme quoi…… ça ne s’invente pas))

En faisant des recherches, je tombe – ce jour – sur l’annonce de la nomination de Christophe Vereecke au « board » d’une société: http://www.treasurymetals.com/s/press_release.asp?id=122632

On peut donc certainement être convaincu que notre frondeur se fera un honneur à défendre les intérêts des actionnaires de cette nouvelle société puisqu’il est lui-même probablement actionnaire et au conseil d’administration de cette compagnie minière or.

NB: Je pense qu’il devrait en être ainsi pour toutes les sociétés, à savoir que le mangement soit actionnaire (et pas uniquement en recevant des stock options, mais en investissant sont propre argent)

Pour mémoire:

quadrant-Friedmapon-2

On peut donc raisonnablement en conclure que Christophe Vereecke possède une excellente vue long terme de l’investissement et une bonne vision de ce qu’il fait de son argent.

Mais alors qui est ce nouveau Goliath ? Pourquoi s’atteler à cette nouvelle tâche ?

Goliath est une propriété minière de Treasury Metals.

Présentation décembre 2015: Presentation-Dec2015

C’est un excellent gisement d’or (et un peu d’argent) en haute teneur (plus de 3g/tonne). Le permis d’exploiter sera délivré en 2016. Son faible coût d’extraction 700 CAD et de production (environ 850 CAD) en font un projet extrêmement rentable. La faiblesse du dollar canadien est un avantage (1.37 contre USD) ce qui fait que l’or vaut toujours aux alentours de 1500 CAD.

Le mangement est très impliqué et possède plus de 15% du capital, les politiques de la région et de la province son chauds-bouillants pour la mise en ouvre du projet, le gouvernement canadien a déjà donné son aval pour l’EIS (Environnemental Impact study) et très prochainement Treasury Metals va renvoyer les réponses aux questions publiques au sujet du projet.

Le CAPEX pour la mise en production est bas, tout à fait maîtrisable et devrait être remboursé en 2 ans et demi (on parle de 100 mios de CAD). La production de 75’000 à 80’000 onces par année est attendue avec une belle marge.

La propriété Goliath n’est pas encore totalement explorée et le projet actuel a déjà démontré l’existence de 1.5 mios d’onces, dont 1.166 mios en Mesurées et Indiquées.

On peut donc raisonnablement penser que Christophe Vereecke voit juste, loin et qu’il a analysé avec précision l’actif.

NB: Je vous renvoie à mon disclaimer concernant les investissements et indique que cet article n’est pas une recommandation. J’ai découvert cette aventure boursière comme il en existe beaucoup.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF