Le cours de l’uranium pourrait monter de façon importante

En novembre dernier, je vous avais écrit un billet sur le bouillonnant uranium: http://www.crottaz-finance.ch/blog/luranium-bouillonne/

Depuis cette date d’autres mines ont réduit leurs productions et environ 15-20% de la production mondiale s’est arrêtée. A ce que j’ai pu lire, il faudrait que le cours remonte vers 50 USD la livre pour que ces mines soient remises en fonction.

Voici donc une petite mise à jour.

Pour mémoire le cours de l’uranium sur une longue période:

Nous sommes donc vers un bas et le dernier rebond du prix n’est peut-être qu’un début. Nous sommes dans un cycle de croissance de la demande.

En plus de ces fermetures, les projets de constructions de centrales vont bon train.

Avant le fermeture de certaines mines, et sans compter sur les nouvelles constructions, la production mondiale arrivait juste à subvenir à la demande

On peut aussi ajouter que la risque géopolitique intervient fortement sur l’offre : NB: une des grandes mines fermées est au Kazakhstan

Pour les investisseurs que voudraient suivre un indice l’ETF URA est adapté, pour les « stock-pickers » ,voici un liste assez complète de titres (on notera la forte volatilité du secteur)

 

lien du graphique interactif: Global X Uranium ETF (URA)

Pour mémoire et comme pour l’or, l’argent etc, il existe les sociétés productrices, celles qui développent et pour terminer les exploratrices.

Je vous renvoie à mon disclaimer concernant les investissements et merci de prendre à nouveau note que ce n’est pas un débat écologique ici et que c’est juste un avis concernant le secteur pour ceux que cela intéresse, merci de respecter ce point.

 

Happy Investing

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

4 réflexions au sujet de « Le cours de l’uranium pourrait monter de façon importante »

  • 20 mars 2018 à 10 h 16 min
    Permalink

    Le dernier rebond du cours de l’uranium a fait long feu, ce qui a entrainé une baisse corrélative importante des titres du secteur.
    Si nous sommes dans un cycle de croissance de la demande ( nouvelles centrales ) et de réduction de l’offre ( réductions de production et fermeture de certaines mines), force est de constater que les marchés n’anticipent absolument pas un problème imminent d’approvisionnement en uranium.
    Dans ces conditions, quelles est votre position sur le secteur ?
    N’est-il pas trop dangereux de parier sur des minières ( dans mon cas Laramide et Kivalliq actuellement proches de leur minium historique ) sur l’hypothèse d’un marché de l’uranium probablement haussier, mais dans un délai de 3 à 5 ans durant lequel lesdites sociétés risquent de connaître de grandes difficultés ?

  • 20 mars 2018 à 11 h 02 min
    Permalink

    Le timing est toujours le plus difficile.

    Hier le secteur a été impacté par le « rebalancing » de l’ETF URA.

    Cela pourrait durer un peu, cela n’enlève pas le potentiel du secteur : https://www.prnewswire.com/news-releases/global-x-funds-announces-index-change-for-uranium-etf-300615486.html

    http://www.talkmarkets.com/content/us-markets/uranium-continues-to-be-mildly-bullish-time-to-accumulate?post=169505

    Quant à Laramide par exemple, c’est dans les top 5 plus grands détenteurs d’actifs uranium au monde (non producteur) et j’estime sa Valeur d’inventaire nette vers 150 M de CAD.

  • 20 mars 2018 à 14 h 22 min
    Permalink

     » j’estime sa Valeur d’inventaire nette vers 150 M de CAD. », soit près de1,30 CAD par action, pour un cours actuel de 0,255.
    Un rapport de plus de 5 qui laisse à réfléchir quant à l’opportunité actuelle de se renforcer en Laramide.
    Par ailleurs, cette dernière est-elle encore grand actionnaire ( fondatrice)de TML ?

  • 20 mars 2018 à 15 h 01 min
    Permalink

    Oui,
    maintenant je ne sais pas combien d’actions URA va vendre pour son rebalancing (aux dernières nouvelles URA détenait 15 M d’actions) et comme il n’y a pas d’information si URA vend tout ou partie et à quel rythme. Quand URA aura terminé le cours va remonter.

    Cela me rappelle Logitech qui est sortie du SMI et que tous les fonds vendaient, la date de la sortie le titre rebondissait.

    A fin septembre (vous trouvez cela dans les Etats financiers sur sedar: Treasury Metals Inc. – Shares (i) 2,584,500 )

Les commentaires sont fermés.