C’est parti mon Goldy (c’est en fait reparti mon Goldy)

Le 15 octobre 2015, je vous avait poussé un cri d’achat, que dis-je un hurlement:

L’or et les mines c’est parti mon goldy?

L’or avait fait son plus bas vers 1050 USD

Depuis cette date l’or a progressé de + 250 USD soit environ + 24%

et l’indice des mines juniors (GDXJ) – dont le plus haut historique était de 180 – de 20 à 34 USD (en passant par 54):

En comparant les mines au SP500, ce dernier est super cher.

En conséquence vendre le marché US et acheter des mines semble le coup parfait

Et le ratio gold mining / or est au plus bas (les mines sont faiblement évaluées). La psychologie actuelle est orientée positivement sur le SP500, ce qui, en tant que contrariant, m’encourage à investir ailleurs….sur ce qui n’est pas en odeur de sainteté, l’or et les mines.

Le plus grand gain sera généré sur une mine en pré-production qui va construire son projet (par rapport aux productrices)

Tout en respectant les critères de choix

Qualité de l’actif, risque pays etc.

Actuellement la bataille gronde sur le cours de l’or que a tapé plusieurs fois 1300 sans réussir à franchir ce niveau.

Je pense que ce sera très prochainement le cas (le dollar index montre des signes de faiblesses ou comme ici sont inverse des signes de force)

 

L’avenir nous le dira.

Happy investing

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Audio: RTS, Le “syndrome d’hubris”

Ce matin sur RTS, un reportage intéressant: Le “syndrome d’hubris”, ou l’ivresse du pouvoir

pouvoir-stereotypes

Selon un psychiatre et politicien britannique, le “syndrome d’hubris”(Hybris) frapperait les hommes de pouvoir et se caractériserait entre autres par la perte du sens des réalités, l’intolérance à la contradiction ou une attention obsessionnelle à l’apparence.

Interview de Sebastian Dieguez, chercheur en neurosciences à l’Université de Fribourg et auteur d’un article consacré au syndrome d’hubris dans le magazine “Cerveau & Psycho”.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Hybris

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

OR: « GOLD IS FOR LOSERS »

Depuis quelques jours, les articles dénigrant l’or pullulent, tout comme les analystes dont personne n’avait jamais entendu parler et qui racontent totalement n’importe quoi.

Le pipeau (Merci à Daniel car le pipo avec o = http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/pipo/61088)

est l’instrument le plus joué ces jours.

La tendance de la pensée unique (mainstream) veut vous enfumer.

Pourquoi? et pour qui ?

Parce que l’or ne rapporte pas de commission aux banquiers, parce que l’or ça les fait vraiment bondir de leurs bons fauteuils moelleux.

Ecoutez cette vidéo, ça fait peur (il parle de l’or):

On a trouvé un champion du monde !

Ah oui l’or ne rapporte pas de dividende, ni de coupon (quelle nouveauté!). Mais alors quand les taux sont négatifs monsieur ? C’est mieux d’avoir de l’or ou pas ?

Je me permet (en toute modestie) de vous remettre deux liens de mes anciens billets:

et un ajout d’un article récent dans lequel on apprend que M.Paulson a vendu en décembre une grosse position de GLD: http://finance.yahoo.com/news/paulson-slashed-bullish-gold-bets-002632749.html

et ci-après des articles récents qui veulent décrédibiliser l’or et les détenteurs:

Mon commentaire humoristique: « Gold is for losers »

http://www.marketwatch.com/story/gold-sees-sharpest-single-session-point-drop-in-nearly-12-months-2016-02-16

http://www.marketwatch.com/story/why-gold-has-utterly-failed-as-a-safe-haven-2016-02-16

Goldman raconte n’importe quoi (A qui profite le crime, je vous le demande). http://www.zerohedge.com/news/2016-02-15/goldman-tells-clients-short-gold-5-days-after-saying-gold-may-soar-much-higher-over- achetez-vendez blablabla

etc.

Heureusement quelques sites et personnes « hors mainstream » vous indiquent que tout cela n’est que du

7_hdflf

Beaucoup beaucoup d’onces papier par rapport aux onces réelles: (idem pour l’argent métal 27x)

https://www.sprottmoney.com/blog/collapse-of-the-paper-gold-silver-market-may-be-close-at-hand-steve-st-angelo.html

Et Charles Gave plein de bon sens:

http://institutdeslibertes.org/la-relique-barbare/

pour lui l’or n’est pas une monnaie (là c’est un grand débat)  et qu’il compare l’évolution du cours des obligations US. Aujourd’hui il y a plus en plus de dettes et à mon avis aujourd’hui tout est différent. Je préfère détenir de l’or physique que des bons du trésor US.

Et pour terminer, je vous laisse écouter un petit reportage audio sur les moyens de paiement (historiques)

 

In Gold we trust

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Pétrole en 2008 souvenez-vous…

En 2008, le cours du pétrole flirtait avec….150 USD le baril

crude oil to chart 22-1-2016

 

Je vous avais mentionné dans un récent article quelques anecdotes concernant la psychologie, notamment sur le pétrole, vous pouvez le relire ici: http://blog.crottaz-finance.ch/je-vous-lavais-dit-trop-tot/

Aujourd’hui, on peut lire partout que le pétrole s’écroule et qu’il va aller vers 20 USD, voire plus bas.

Quid quand il était à 100-150 ? Personne pour vous dire qu’il allait baisser fortement par la suite, les spécialistes-scientifiques-analystes-gouru-économistes le voyaient plutôt même vers 200 USD (pour Goldman Sachs aussi New super-spike might mean $200 a barrel oil)

Aujourd’hui le prix a été divisé par…..5 et on vous annonce les dix derniers dollars de baisse, allons soyons sérieux !

Je ne dis pas que c’est impossible, j’avance que c’est venir comme la grêle après la vendange.

Pour mémoire quelques manchettes de 2008:

newsweek-cover couv920 bilan_07_8-1

En conclusion (et ceci est aussi valable pour l’or).

Quand tout le monde vous dit d’acheter….eh bien vendez et inversement.

Pour information, des grandes banques ont dit (et appliqué dans leur mandat de gestion) de vendre l’or vers la fin de l’année passée.

J’ai reçu des communiqués de leurs comités d’investissement avec les nouvelles allocations d’actifs mettant la position or à zéro (pour certaines achetant des actions européennes en contre partie).

Hier, un gestionnaire Suisse (Florian Siegfried que je connais) écrit: « When a leading Swiss bank recommended its clients sell all their gold, AgaNola Asset Manager Florian Siegfried knew the precious metal was preparing for an upswing »  ici: http://seekingalpha.com/article/3820706-swiss-asset-manager-florian-siegfried-watching

Pour revenir à mon article du 15 octobre quand l’or était à 1100 USD reste toujours valable et pour l’instant le rebond a été avorté (1100 à 1190): http://blog.crottaz-finance.ch/lor-et-les-mines-cest-parti-mon-goldy/

Only time will tell et le timing c’est toujours délicat mais la psychologie nous renseigne assez bien.

 

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Vidéo: Revue de Presse Jovanovic – Reichman (Août 2015)

Anxiogène je vous dis.

Assurance vie

Dettes

RSI

Destruction des indépendants

Trop de fonctionnaires, etc.

Europe, Allemagne

La France (l’Europe) se meurt-elle ? (la vidéo semble longue, mais vaut la peine)

Le dette cachée de la France 3200 milliards: http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2015/06/11/31007-20150611ARTFIG00140-3200-milliards-d-euros-la-dette-francaise-cachee-dont-on-ne-parle-pas.php

Les Assurances-vie: http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/le-jackpot-de-l-assurance-vie-dans-le-viseur-du-gouvernement_1334120.html

Les caisses sont vides ?: http://www.leparisien.fr/aubervilliers-93300/rsa-et-si-le-departement-ne-pouvait-plus-payer-l-an-prochain-26-07-2015-4971751.php

Vol de l’épargne des français: http://www.atlantico.fr/decryptage/en-faisant-main-basse-epargne-francois-hollande-finit-se-couper-francais-michel-garibal-880763.html

Au tennis on dirait « Game, Set and Match »

Les dirigeants ont perdu tout contact avec la base. Je suis d’accord avec M.Reichman, ils seront chassés du pouvoir.

Les super accords signés par nos dirigeants…

Traité transatlantique (TTIP): http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/06/24/31001-20150624ARTFIG00118-traite-transatlantique-voulons-nous-continuer-a-nous-aligner-sur-les-etats-unis.php et http://www.monde-diplomatique.fr/2013/11/WALLACH/49803 et http://www.huffingtonpost.fr/2014/05/19/ttip-traite-libre-echange-europe-etats-unis_n_5336832.html

Fatca: http://blog.crottaz-finance.ch/tag/fatca/

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L’or et les mines dans tous leurs états

La chute brutale de l’or a été de toute évidence orchestrée. Ayant moi-même géré des montants très important à l’époque, je sais très bien que le principe de « best execution » doit être la règle, à savoir soigner les ordres de vente ou d’achat afin de ne pas surpayer ou sous-encaisser.

Force est de constater que certains intervenant ne s’embarrassent pas et massacre les cours. En ce qui me concerne, je ne donnerais pas un kopek à gérer à de tels bandits.

20150719_gold_flashcrash

Sans vouloir céder à la théorie du complot, tout est fait pour faire lâcher les mains faibles.

Nous sommes aujourd’hui, et ceci depuis des années, dans une guerre monétaire. Le vainqueur n’est pas encore défini, entre les USA et les banques qui manipulent les cours papiers contre  Chinois et Russes qui achètent le tangible.

russian gold buying 07-20poupou

Et les Chinois (qui veulent protéger leur monnaie à 20% par de l’or)

china%20gold

Gold holdings
Gold holdings

On constate qu’aux deux premières places on voit les USA (dont aucun audit des réserves n’a pu être effectué malgré les demandes de Ron Paul notamment) et les Allemands (dont les stocks se trouvent aux USA et que les allemands n’arrivent pas à rapatrier..).

Il y a de la place pour que les chinois et les russes en achètent encore et je pense qu’ils vont même profiter pour accélérer les achats.

Au moment où je vous écris, le sentiment sur l’or est au plus bas. Les banques (y.c. nos « amis qui vous veulent du bien » Goldmann Sachs) voient l’or aller même jusqu’à 900 voire au-dessous.

Le sentiment au plus bas:

IMG_4793

Le hic c’est qu’il y a toujours un décalage entre la production, les coûts de production, le cours du sous-jacent.

Aujourd’hui la majorité des mines produisent à perte, alors que la production est encore en courbe ascendante.

gold production

le point clé est les coûts de productions:

all in costs

allincosts2

Une très grande quantité de mines sont en perte et c’est pourquoi je pense que l’or est très très proche d’un bas.

sangoldstockfall

Les titres touchent des plus bas

Voici un graphique avec les périodes baissières sur les titres or. 2011-2015 est une des périodes les plus fortes

July18_2015BGMIbears1

On est survendu au possible

July23_2015GDMos

Certains disent que comme les taux vont monter ce n’est pas bon pour les mines, voici une preuve du contraire avec la hausse des intérêts aux USA de 1968 à 1978

gold and interest ratese

Les mines sont bon marché par rapport à l’or

CK9pc5RWcAAo6xK

Je rappelle que les mines sont des actions et non de l’or physique. Les actions sont influencées par l’offre, la demande, le sentiment, l’environnement politique et j’en passe.

Si j’étais moi, j’achèterais des mines et de l’or (idem pour le secteur de l’argent métal)

In Gold we trust

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Vidéo: Comment la publicité vous dicte votre pensée et votre comportement

 

Des étudiants de l’Université de la Saskatchewan dans l’Ouest canadien ont lancé une vidéo sur Youtube qui est en train de devenir « virale. »

A regarder jusqu’au bout (c’est à la fin que cela devient intéressant).

Les médias (pub etc.) tronquent et modifient notre vision et notre comportement (merci Brigitte pour cet envoi)

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Or/Mines: le fonds a-t-été touché ?

Ou alors je n’y comprends plus rien.

Cet article sera fortement alimenté par des graphiques

Tout commence par le graphique de l’or en hebdomadaire. Le RSI est en zone qui indique un achat (RSI bas comme en 2008). Ceci est bien sûr un élément parmi beaucoup d’autres.

 

gold weekly avec rsi

 

Maintenant les faits (techniques et psychologiques):

Léonard Sartoni dans une discussion m’indiquait la semaine dernière ce qui suit:

« Mon indicateur d’achat en suivant le mouvement des commerciaux sur le COMEX a déclenché un signal d’achat, le plus fort depuis novembre 2008.

Lorsque le cours de l’or formait un creux en été 2012, le signal d’achat touchait un plus bas à 30% le 1er juin 2012, le plus bas niveau depuis le 24 novembre 2008 où le seuil des 24% avait été touché.

comex insider

Pour le calcul des commerciaux net short rapporté à l’open interest, on fait (290,982 – 158,900)/447,290 = 29,5%

Aujourd’hui nous touchons les 29,5%, ce qui signifie que jamais depuis le mois de novembre 2008 la proportion des commerciaux net short rapportée à l’open interest n’était tombée aussi bas! La semaine passée le signal était encore à 37%, ce qui veut dire que les commerciaux ont massivement renversé leur position en l’espace d’une semaine. Et comme mercredi le prix de l’or a encore plongé fortement, le prochain rapport des CoTs pourrait montrer un chiffre plus bas que 29,5%  (les données hebdomadaires se rapportent au mardi 19 février).

Bien entendu que nous pouvons descendre encore un peu plus bas, car historiquement le signal peut aller jusqu’à 20% (il faut remonter à 2007 pour cela) mais le creux ne doit plus être très loin, parce que toutes ces dernières années le signal évoluait dans une partie relativement haute. Le creux est proche si on conjugue cet indicateur avec l’indicateur de sentiment sur l’or, les mines d’or et les indicateurs techniques en situation de survente extrême et touchant des plus bas de plusieurs années. Le RSI du gold en journalier excède la pire valeur de 2008 et le RSI du gold en hebdo arrive plus ou moins aux valeurs durant le plus fort de la panique de 2008! On peut vraiment parler de capitulation sur l’or! Je crois que cette fois le ressort est comprimé jusqu’en butée!

Pour être tout à fait juste, nous avions eu un premier signal d’achat majeur à 23% le 5 septembre 2008 qui avait conduit à une forte remontée de l’or de près de $200 en quelques jours (!), mais ensuite nous avions replongé jusqu’en novembre 2008 et un second signal d’achat majeur s’était déclenché à 24%, avec formation du creux majeur à $680. Après quoi les cours s’étaient appréciés de plus de 180% jusqu’en 2011 sans que le signal ne repasse une seule fois au-dessous des 35%, évoluant principalement entre 40% et 60%!

De tous les indicateurs que je suis, celui rapporté aux mouvements des commerciaux sur le COMEX est le plus fiable. Les plus grosses positions vendeuses sont détenues par une petite minorité de commerciaux, parfois 3 ou 4 seulement. Et parmi ces gros poissons, la JP Morgan et HSBC, dont l’activité sur ces marchés est plus que suspecte, puisqu’ils détiennent parfois jusqu’à 85% de toutes les positions net short sur le marché de l’or et de l’argent papier! La JP Morgan à elle seule peut détenir jusqu’à 70% des positions net short sur l’argent métal !!

Les encours des ETFs étaient stables, mais les derniers chiffres montrent un fléchissement depuis le début de l’année. La correction sur le prix de l’or papier a conduit à une sortie de $3 milliards sur le plus gros ETF, le GLD qui pèse $65 milliards (1290t). Ce qui signifie que 60t d’or physique sont sortis de cet ETF, et probablement en même proportion sur les autres ETFs. Si la correction depuis les $1800 a été déclenchée artificiellement, on peut dire qu’elle a atteint son but : des dizaines et peut-être des centaines de tonnes d’or physique sont sortis des poches des investisseurs… au moment où certaines banques centrales en ont un urgent besoin! Toutes ces mains faibles sont à présent en dehors du marché, et l’or physique restant sera plus difficile à se procurer… On peut aussi se demander si les ETFs inspirent toujours autant confiance depuis la demande de rapatriement d’or des Allemands. La méfiance grandissante de banque centrale à banque centrale peut susciter une même méfiance entre client et banque de lingots! Ceci dit, je pense plutôt qu’on a assisté à des liquidations nettes d’investisseurs déboussolés ces dernières semaines.

Le prix du physique se joue sur la propension des propriétaires d’or (170’000t) à vendre leur or contre du cash et à des signes de tension sur la disponibilité de l’or et de l’argent au niveau des raffineries et des Mints. Les chiffres du World Gold Council sont une bonne aide, mais rien de vaut l’observation des premiers signes de tension entre l’offre et la demande.

L’or est encore disponible parce que son réservoir est beaucoup plus grand (170’000t) que celui de l’argent, il peut faire tampon pour répondre à une demande croissante, pour profiter d’un prix fixé trop bas sur le marché de l’or papier. Il est difficile pour un investisseur lambda de repérer les premiers signes de tension sur le marché, car nous ne disposons pas de toutes les informations nécessaires, ou alors nous le voyons lorsque cela devient flagrant, quand par exemple les livraisons de lingots ou de pièces se font avec beaucoup de retard. On peut aussi voir apparaître une backwardation sur le COMEX. Mais les premiers signes avant-coureurs sont à mon avis un retournement sur la position des commerciaux sur le COMEX. Ceux-ci sentent le vent tourner avant tout le monde. Ils savent quand ils sont allés trop loin avec le prix de l’or papier et quand il est temps de déboucler leurs positions, avant de se retrouver avec des demandes de livraisons en physique sur un marché complètement asséché.

Aujourd’hui les grosses capitalisations se vendent au même prix que quand l’once était à $650!!!

Le ratio HUI/GOLD enfonce palier après palier et arrive au niveau qui correspond au pire de la crise de 2008, lorsque nous assistions à des appels de marge et des liquidations forcées, et bien entendu panique complète des petits investisseurs. Il est aussi au même niveau qu’en 1999 lorsque l’once d’or touchait un plus bas historique à $250!!!

La descente aux enfers dure depuis le mois d’octobre. La déprime est totale. Une telle purge en ligne droite ne laisse que 3,33% d’investisseurs positifs sur les mines, selon l’indice BPGM!!! Lorsque nous avions touché les 0% en 2008 (très brièvement), nous avions touché le fond du fond et rebondi de 300% les années suivantes.

Ce qui me sidère, c’est qu’aujourd’hui il n’y a pas de course au cash comme en 2008. Aucune urgence de vendre à n’importe quel prix.  Et dans une certaine mesure, le retour des investisseurs sur le marché action devrait aussi profiter au secteur des mines d’or, puisque beaucoup de fonds de placement incorporent des mines à titre de diversification. Les mines restent des actions, on l’a bien vu en 2008! Si les mines sont victimes de réarbitrages de portefeuilles chez les institutionnels et les privés, alors le seul point positif est que les mines se comporteront de façon anti-cyclique lorsque le marché des actions se retournera, comme en 2000-2001. Les réarbitrages ne durent pas éternellement. Les liquidations ne peuvent continuer que si le cours de l’or se dirige vraiment vers $1200, comme l’anticipe Goldman Sachs. Mais en 2000, les banques étaient toutes négatives sur les perspectives de l’or. Et sur toute la durée de ce marché haussier sur l’or…

En fait, les investisseurs se comportent comme si le Dow Jones était reparti dans un long marché haussier et ils semblent liquider toutes leurs couvertures pour profiter d’une nouvelle ère de prospérité sans fin. C’est embêtant, mais je n’arrive pas du tout à voir cela du  même oeil, avec tous les problèmes non résolus qui vont peser sur la croissance dans les années à venir!

Est-ce ce qui se passe lorsque les capitaux recherchent désespérément du rendement à cause des taux fixés trop bas?

La situation sur les mines semble correspondre à la période 1999-2000, lorsque le S&P500 affichait une tendance haussière depuis plusieurs années et approchait d’un sommet majeur. A cette époque l’once évoluait d’un plus haut à $335 à un plus bas historique à $250 (-25%), et le sentiment était pareillement négatif, avec des prévisions de $100 pour l’once d’or en évoquant la démonétisation complète de l’or (liquidations massives de l’or chez les banques centrales). Les mines, plutôt que d’anticiper la formidable hausse du métal, ont capitulé en passant sur la même période d’un plus haut à 120 points à un plus bas à 35 points (-71%). A cette époque aussi, on peut se demander dans quelle mesure les ventes à découvert sur les mines n’ont pas exagéré la tendance pour forcer tous les petits investisseurs à liquider leurs positions, complètement dégoûtés, tandis que d’autres acteurs accumulaient tranquillement. A moins que là aussi, l’euphorie sur le marché action ait lourdement pesé sur la performance des mines. Difficile de dire dans quelle mesure les égarements de cet indice sont dus à la panique des investisseurs, à la petite taille de ce marché (hautement volatil), et aux ventes à découvert. Voyez les graphiques joints.

La suite est plus intéressante. Lorsque le S&P500 plonge de 37% sur la période suivante, 2000-2001, l’once reprend 15%, mais les mines bondissent de 100%! Pourtant, les valorisations des mines à cette époque étaient très chères et les dividendes nuls! beaucoup de sociétés de l’indice étaient même dans le rouge. Les banques centrales continuaient de vendre massivement leur or, les ETFs sur l’or n’existaient pas, les Chinois étaient encore des acteurs marginaux sur ce marché, il n’y avait pas de QE, et les investisseurs craignaient plutôt la déflation.

Tout ceci pour vous dire qu’historiquement, une situation analogue a déjà existé pour les mines d’or au niveau du sentiment, de la large sous-performance des mines et de l’euphorie sur le marché action.

Le problème, c’est que lorsque le marché se montre irrationnel, il peut le devenir davantage avant de se retourner!

A mon avis, la seule manière de savoir si on approche le fond absolu pour le secteur, c’est de regarder les indicateurs de sentiment, les articles de presse, les prévisions des analystes, les prévisions des grandes banques, et aussi le mouvement des commerciaux sur le COMEX.

Tout ce qui émerge de ce bruit, c’est qu’on devrait avoir touché le fond, du moins pour l’or physique.

Selon Jim Sinclair, cette opération de transfert de l’or physique et des actions de mines d’or en mains d’institutionnels approche de la fin. Il donne le 28 mars comme date la plus lointaine. Après cela, il pense que l’or va s’engager  dans un immense rally en direction des $3500.

Il me fait penser à un rescapé au milieu d’un champ de ruines après une bataille, annonçant le retour des beaux jours. Plus personne ne le croit. »

 

 

D’un point de vue contrariant, le fait de voir une très grande partie des intervenants « à découvert » semble indiquer que le rebond est proche (voir ci-dessous)

shortsgold

 

commitment traders shortsource: http://kingworldnews.com/kingworldnews/KWN_DailyWeb/Entries/2013/3/1_Hathaway_-_The_Most_Important_Gold_Chart_You_Will_Ever_See.html

CE and Goldsource: http://edegrootinsights.blogspot.ch/2013/03/a-change-in-trend-in-confidence-says.html

Le public n’y croit plus:

gold-public-opinion

source : http://www.24hgold.com/english/news-gold-silver-gold-market-update.aspx?article=4270386944G10020&redirect=false&contributor=Clive+Maund&mk=1

Certains diront que c’est du »wishfull thinking », peut-être, que ce sont les mêmes qui annoncent le rebond depuis des mois, peut-être, que ce sont les mêmes qui sont toujours haussiers, peut-être, mais ce que je sais c’est qu’aujourd’hui les niveaux de psychologie ont tourné sur l’or et les mines à cause de la chute des indices. Les fonds ont dû faire face à des grandes demandes de remboursement (redemption) ce qui a accentué la baisse.

Regardez les dégâts sur les indices miniers:

gdx gdxj

En ce qui me concerne, je pense que le côté anti-cyclique de l’or et des indices miniers entrera en jeux lorsque les marchés « standard » tourneront et cela devrait arriver sous peu.

http://articles.marketwatch.com/2013-03-06/commentary/37474328_1_brain-sequestration-blab

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L’indicateur Coppock sur l’or, les mines et l’indice HUI

Arrivant enfin péniblement à me débarrasser de cette satanée grippe, je me fends aujourd’hui d’une partie d’article sur l’indicateur coppock et remercie Léonard sartoni pour son avis éclairé parce que je l’ai interpellé sur un article qui dit qu’il faut fuir les mines et miser sur le physique uniquement.

Au sujet de l’indice Copock, en 2009 j’avais écrit un article : Bienvenue sur Coppock

Sur le site de Jim Sinclair: http://www.jsmineset.com/ on m’a indiqué (merci Philippe) que monsieur Sinclair avait montré que nous sommes (avec cet indicateur) proche d’un signal d’achat sur l’or.

 

clip_image016

 

Je profite aussi pour vous mettre un commentaire que m’a envoyé de Léonard Sartoni et des graphiques récemment reçus(avis que je partage totalement, l’avenir nous le dira)

 

Concernant la hausse des coûts de production:

La hausse des coûts de production est un problème connu et il a été largement reflété dans le prix des actions. Il est surtout question de la désertion du secteur depuis la crise financière de 2007, et dernièrement de la complaisance qui règne sur le marché des actions et qui est inversément proportionnelle à l’attrait de valeurs alternatives comme les mines d’or (comme on peut très bien l’observer avec le ratio HUI/S&P500). Mais ce qui compte pour nous, ce sont les valorisations et les dividendes, qui sont les deux en hausse.

 

 

 

valorisation des mines d'or

 

Lorsque le marché touche un creux extrême, il y a toujours cent raisons pour vendre. Les analystes-journalistes commettent alors l’erreur de partir du prix de l’action pour expliquer pourquoi ça ne va pas et pourquoi elles sont arrivées là. C’est déjà du passé. Ce qui a amené les mines là où elles sont aujourd’hui, ce sont des raisons vieilles de plusieurs années. La tendance s’est auto-alimentée jusqu’à arriver à un extrême qui a conduit à une capitulation comme celle à laquelle on a assisté la semaine passée. Une tendance conduit souvent à visiter des extrêmes lorsqu’elle arrive en fin de course.

 

Si on regarde les valorisations et des ratios comme le HUI/GOLD et le HUI/S&P500, et si on tient compte du fait que le prix de l’or va bientôt reprendre sa course haussière (en bonus), vous avez là tous les ingrédients pour un nouveau marché haussier sur les mines (ou la poursuite de leur marché haussier selon comment on le définit).

HUI contre S&P500

 

On peut aussi voir la correction actuelle du HUI depuis 2011 (-40%) comme un mouvement correctif du marché haussier 2009-2010 de +220%. Nous sommes revenus prendre appui sur la droite de tendance (ou pire revenu former une sorte de W, autour de 380pts) ce qui se produit assez fréquemment pour les grandes corrections de cet indice. Je ne cherche pas des excuses, c’est ce que j’observe en me reportant sur les grandes corrections de 2002-2003, 2004-2005 et 2006-2007. Nous étions revenus tester le creux plusieurs fois dans des corrections qui approchaient aussi les 40%. Dans le monde follement volatil des mines, la correction actuelle est davantage liée à une dynamique propre qu’à des raisons fondamentales. Même si elle est douloureuse et met les nerfs à rude épreuve (en ravivant l’épisode de 2008), elle n’est reste pas moins normale jusqu’à présent.

 

Mais il est vrai que la hausse des coûts opérationnels (que je sous-estimais largement en 2007) empêchera les grandes mines productrices de battre la performance de l’or sur l’entier du marché haussier actuel… à moins d’une mania en fin de marché haussier. Qui sait? Je n’ai pas connu la déprime qui régnait sur le secteur en 2001, lorsque l’indice du HUI touchait les 35 points! Un marché haussier de +540% en un peu plus de 2 ans avait suivi. Qui s’en serait douté, alors que tout le monde annonçait la mort du secteur et un cours de l’once à $100? Bien entendu, le marché était allé trop vite et trop loin, comme d’habitude. Comme je vous le disais, il n’y a rien qui soit raisonnable dans ce secteur, on bascule d’un extrême à un autre.

 

marges des mines d'or

 

Le HUI est un indice d’extrémistes, de fanatiques et de maniaco-dépressifs. Cet indice doit compter le plus grand nombre de suicides virtuels par défenestration, suffocation et noyade… en actionnant le bouton d’achat ou de vente au mauvais moment!

 

Pour l’heure, un mouvement de rattrapage prendra forme, d’une manière ou d’une autre.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Pourquoi les actions montent ? Parce que les banques centrales en achètent !

Dans mes prévisions 2012, je vous avais pronostiqué:

Actions:

Sélectivité dans le choix des actions (vous voyez je ne dis pas de rester l’écart comme l’année écoulée) et dans les secteurs.

Contre toute attente, je ne vois pas l’année 2012 comme celle de la fin du monde, ni celle de la mort des économies mondiales (le chant du cygne, peut-être).

Les marchés seront volatils, mais termineront l’année dans le vert ou étale (je dois bien être le seul qui voit ça !), mais pas dans le rouge.

Je privilégie les actions métaux et particulièrement les minières qui ont un retard colossal. Je privilégie les titre dans l’uranium, à part la triste réalité de Fukushima, rien n’a changé bien au contraire. Il existe des fonds dans les métaux et terres rares, je recommande cette idée d’investissement »

 

 

Pourquoi anticipais-je que les actions allaient monter ? Parce que je pensais que le sentiment négatif avait envahi le marché et qu’il était difficile d’être plus pessimiste que le niveau atteint. La majorité de ce que je lisais annonçait la fin du monde (là il reste encore quelques mois), la faillite de la Grèce (c’était déjà intégré), la fin de l’Euro (pas encore cette année) etc.

Il y a, par contre, un élément que je n’avais pas imaginé. LES BANQUES CENTRALES QUI ACHETENT DES ACTIONS ! Oui vous avez bien lu. Les banques centrales regorgent de liquidité (totalement artificielles, je vous le concède), de devises et d’obligations. Désormais, il faudra compter sur des actions (diversification ?)

Israel to Begin Investing Reserves in U.S Equities Today

Et la BNS qui possède 9% d’actions dans les réserves de devises et titres en francs (fin 2011) (cela m’avait échappé)

On peut désormais imaginer que les banques centrales du monde entier se mettent à chercher des alternatives de placements (liquides) pour y investir tout le cash qu’elles ont créé et les actions semblent être l’objectif.

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Georges Papandreou redonnerait-il enfin du pouvoir au peuple (souverain) ?

Ce matin, je ne désire pas vous parler finance pure, mais d’un point de vue concernant les événements qui se déroulent sous nos yeux ébahis et qui sont sujets à critique(s) de toute part.

J’entendais encore ce matin, à la radio, les indignés qui manifestent et accablent la finance et les banquiers de tous les maux (et mots !). Ces mêmes financiers seraient les responsables de tout ce qui arrive.

A mon humble avis cela est bien plus complexe. Comme l’être humain a la mémoire très courte et que sa vision n’excède pas quelques mois, il est peut-être important de re-situer les choses et les événements.

Tout d’abord, les financiers ne peuvent agir comme bon leur semble. Ils suivent des procédures, des lois sous peine de sanctions.

Qui donne donc du pouvoir aux banquiers ? La réponse est bien simple: Les politiques.

La faute serait donc à reporter sur le monde politique mondial qui n’a eu de cesse d’octroyer des pouvoirs aux financiers. Trop simpliste et trop facile !

Oui les politiques ont commis des erreurs (comme, par exemple, Bill Clinton qui a autorisé les banques a devenir des banques d’affaires (abandon du Glass Steagal act)) ou Nixon qui a abandonné l’étalon or, etc.)), mais pour qu’ils commettent des erreurs, il fallait bien leur octroyer le pouvoir, le droit, la légitimité de le faire.

La faute serait donc au peuple dès lors.

Ce dernier aurait simplement oublié qu’en élisant des personnes à la tête des états, chambres etc., il se dessaisit d’une bonne partie de prérogatives et principes d’autodétermination.

Si je résume ce que j’ai rédigé ci-avant.

Les peuples se sont mis eux-mêmes dans la panade, en délaissant leurs propres valeurs dans les mains d’autres personnes. Pourquoi est-ce arrivé ainsi ?

Parce que les gens se moquent de la politique (il suffit de voir les taux d’abstention aux différentes votations), qu’ils préfèrent vivre avec des gouvernants qui font des promesses (qui ne seront jamais tenues !), qu’ils préfèrent croire que les dirigeants pensent au peuple avant eux-mêmes (illusoire) et qu’il est plus facile de vivre dans le déni que d’affronter la réalité. C’est le principe de la méthode Coué. Je vais bien, tout va bien. Les belles promesses rendent les fous joyeux.

Les indignés se sont bâillonnés tout seuls.

Ainsi à la suite des ces décennies d’abandon de parole et d’actes aux dirigeants, les gens se révoltent. Même les petits patrons – que certains employés critiquent, mais dont ils n’aimeraient pas la situation – en ont assez de se heurter à des problèmes administratifs, de payer des charges qui vont grossir le budget de l’Etat dépensier. La révolte gronde aussi chez eux.

Hier M.Papendreou a mis une grosse claque à la zone euro en déclarant vouloir un référendum: Grèce-Europe questions existentielles et cela enchante les hollandais (entre autres): Dutch govt wins time on euro bailout deal

Enfin un homme politique qui accepte de laisser le choix au peuple !  J’applaudis ! Je rappelle que le peuple est souverain !  (sauf si Papandreou abandonne le navire…de peur, mais je n’ose y croire)

ndlr: En Suisse, notre démocratie indirecte est très puissante et permet au peuple de se déterminer, ce qui n’est pas le cas dans bien des pays qui nous entourent.

Les dirigeants de la zone euro ne veulent pas voir que le peuple ne croit plus aux promesses.  Les dirigeants de la zone euro se comportent actuellement comme le « Soviet Suprême » en adaptant l’homme à leur politique et non leur politique à l’homme (NB: Ceci est une référence historique et non un débat politique)

Cette zone euro ressemble aujourd’hui à une marche forcée.

Parfois une minorité peut faire changer le monde.

Comment expliquer autrement que la Grèce, qui ne compte que 10 millions d’habitants, arrive à déstabiliser un édifice de 300 millions d’européens ?

Redonnons à l’homme sa fierté, son envie de travailler, le respect de lui-même. Trop longtemps les gens se sont laissés abrutir par des discours et des promesses.  Il est tant de se mettre au travail.

Quant aux indignés qui cassent tout et veulent continuer à percevoir les tantièmes de l’Etat providence, on ne peut pas les considérer comme la majorité.

Il me semble que la majorité est prête à se mettre à travailler, trouver des solutions (douloureuse) et ne plus laisser – dans les mains des quelques uns-  la destinée de leur pays.

Un jour peut-être, les européens diront: « Merci Papandreou » car il aura fait sauter le verrou de la zone euro, dans laquelle on entrait sans jamais pouvoir ressortir.

Relisez cet article d’Olivier Berruyer: http://www.les-crises.fr/bfm-6/ et la vidéo.

Je ne suis pas un numéro, je suis un homme libre: Le Prisonnier(1967): http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Prisonnier

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Histoire boursière, l’aventure Swissair

Il reste des souvenirs douloureux dans la mémoire de tout suisse:

La mort de la plus belle compagnie d’aviation, Swissair (aujourd’hui Swiss dans le giron de Lufthansa).

Cette société état un des fleurons de l’aéronautique et un des meilleurs titres de la bourse suisse avec des milliards de CHF de cash.

Malheureusement, la gestion déplorable, les dépenses sans compter (achats de compagnies devenues déficitaires (car vidées de leurs substances) comme Sabena (dont les lettres signifient Such A Bad Experience Never Again (humour suisse)), rêves d’expension démesurés ont mis la compagnie à terre.

Le film « Grounding » que je recommande raconte l’histoire d’une mort annoncée, à voir ou commander ici: http://www.citydisc.ch/dvd/detail.cfm?art_nr=9428522&lang=f&section=dvdumd).

Ce film vous permettra de voir qui sont les méchants…je vous laisse deviner.

Un analyste du Credit Suisse avait annoncé en 2000 que la société avait des problèmes et avait publié une recommendation de vente, ce qui n’avait pas plus. Résultats, cet analyste avait été licencié….mais il n’a pas eu longtemps à attendre pour constater qu’il avait eu raison.

Débâcle de Swissair il y avait pourtant eu des avertissements

Avant:

 

 

pendant (humour suisse):

Après:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Swiss_International_Air_Lines

 

Elle a fait faillite en 2001.

En 1999, un certain Olivier Crottaz s’était permis de laisser un message (qui se trouve toujours dans le système Bloomberg, je viens de le retrouver) sur le serveur de discussion bloomberg au sujet de la compagnie Swissair. Je vous le livre en mille !

Comme quoi, rien ne se perd, surtout pas, l’humour anticipatoire.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La mort du dollar…..

C’est l’idée derrière le livre de Myret Zaki.

Le dollar va mourir, vive l’euro

Je ne fais pas de publicité pour ce livre dont je trouve le titre très racoleur.

Discussion au sujet de cet ouvrage sur la Radio Suisse Romande: forum_20110414_standard_developpement-9_0ad906da-d5f4-4a14-b24b-4db3ac766005-128k

Je veux bien que les USA soient dans la panade (je l’ai écrit plusieurs fois déjà), que les Etats américains soient dans la panade (idem) et que les municipalités soient en difficultés (idem bis), mais c’est comme voir la paille dans l’oeil du voisin, mais pas la poutre dans le sien.

Cette dame dit que l’Europe va mieux.

C’est faux et le banquier de Bordier le relève très bien.

Elle dit aussi que ce sont les hedge funds qui sont responsable de la chute de l’euro. Je n’y crois pas. Ils peuvent initier un mouvement, mais très certainement pas décider de la tendance. On l’a bien vu avec la BNS qui a acheté plus de 100 milliards d’euros et n’a pas réussi à faire remonter la monnaie européenne.

Elle écrit aussi dans son livre que si la Grèce fait faillite ce n’est rien, tout au plus comme si un petit canton suisse faisait défaut. Elle occulte tous les pays de la zone euro et le calendrier colossal des emprunts dont le prochain: L’Espagne.

Il existe une similitude entre les USA et l’Europe: Les achats par les banques centrales de dettes pourries.

Il existe de grandes différences entre les USA et l’Europe:

Aux USA on parle la même langue, on mange la même chose, ce qui n’est de toute évidence pas la cas en Europe, d’où une grande différence de mentalité, entre autres. Le poids de la finance est très différent dans l’économie (beaucoup plus lourd en Europe, je ne tiens pas compte des dérivés)

Techniquement, aujourd’hui, les bulls sur le dollar index ne sont plus que 7%.

La sortie de ce livre (pour un contrariant) serait-elle annonciatrice et correspond-elle à d’un jet de l’éponge des positifs sur le dollar ? Cela nous donnerait un rebond du dollar.

Quant à dire que les BRICs vont prendre le relais et qu’un panier de monnaies fortes va être créé, là je souris devant tant de naïveté (et mon article sur le Braise-île – montrant que tout est monté à crédit – le prouve bien) et avancé que le franc suisse c’est comme de l’or……là je doute fort.

Des monnaies fortes vous avez dit ?

Les monnaies sont toutes faibles.

Elles ont toutes perdu leur pouvoir d’achat dans le temps, sans AUCUNE exception et je vous encourage à relire mes articles:

Laquelle choisir ?

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF