Vidéo: Le pétrole: Une histoire sans fin

Comme vous le savez peut-être, je suis assez partisan de la théorie du « peak oil« .

Mes articles (même anciens): http://blog.crottaz-finance.ch/tag/petrole/

Pour l’instant, le cours du brut baisse (je vous ai mentionnné, il y a peu, un niveau d’achat (basé sur la psychologie)) ici: http://blog.crottaz-finance.ch/petrole-en-2008-souvenez-vous/)

Ce reportage est très intéressant, car il explique la baisse de production, le fracking et surtout que si le prix du brut monte trop cela va engendrer un énorme problème mondial.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Franc fort mais encore !

Depuis juste une année le plancher (intenable, je vous l’avais annoncé comme un Nostradamus helvétique) de 1.20 CHF pour un EUR a été abandonné.

L’économie a résisté durant des mois avant de fléchir  en fin d’année. Il semble que le chômage suisse amorce une remontée et il paraît que ce sont les jeunes qui sont touchés

http://www.24heures.ch/suisse/Le-chomage-ne-progresse-guere-depuis-un-an-malgre-le-choc-du-franc-fort/story/17400527

topelement

chiffres chomages 2015

Tout est dans ce document: PRESSEDOK1512_F

(source: seco: http://www.seco.admin.ch/themen/00374/00384/?lang=fr)

Quasi tous les journaux, le parti socialiste, les syndicats, etc. veulent un taux de change à 1.3 CHF/EUR minimum et ce serait à nouveau à la BNS d’agir (cette dernière qui affiche, par ailleurs, un bilan quasiment de la taille du PIB Suisse, qui se trouve bourré de devises étrangères, d’actions et cette même BNS qui a perdu plus de 23 milliards de CHF l’année 2015).

Mais et c’est le grand MAIS !

On ne parle que des exportations.

regardez aussi les importations et la grande chance avec les prix qui baissent! (voitures etc.)

Parce qu’avoir une monnaie faible c’est aussi un problème:

Le Canada qui a vu sa monnaie chuter (principalement liée au prix du pétrole) tire la langue. Tout est cher !

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2016/01/14/001-dollar-canadien-baisse-importante-sous-70-cents-americains.shtml

http://www.24heures.ch/economie/Les-Canadiens-frappes-par-la-degringolade-de-leur-dollar/story/25741289

Le chou-fleur est désormais hors de prix par exemple.

http://www.romandie.com/news/Canada-les-Canadiens-frappes-de-plein-fouet-par-la-baisse-de/667620.rom

Et comme vous commencer à me connaître..quand tout le monde dit que c’est la catastrophe, je serais plutôt en clin à acheter.

 

Ecoutez cette petite analyse (cliquez sur l’image) (il faut acheter des  mines en CAD cela semble évident)

rad canada

II faut donc plutôt une monnaie forte (mais pas trop) mais cela n’est que mon humble avis

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Pétrole en 2008 souvenez-vous…

En 2008, le cours du pétrole flirtait avec….150 USD le baril

crude oil to chart 22-1-2016

 

Je vous avais mentionné dans un récent article quelques anecdotes concernant la psychologie, notamment sur le pétrole, vous pouvez le relire ici: http://blog.crottaz-finance.ch/je-vous-lavais-dit-trop-tot/

Aujourd’hui, on peut lire partout que le pétrole s’écroule et qu’il va aller vers 20 USD, voire plus bas.

Quid quand il était à 100-150 ? Personne pour vous dire qu’il allait baisser fortement par la suite, les spécialistes-scientifiques-analystes-gouru-économistes le voyaient plutôt même vers 200 USD (pour Goldman Sachs aussi New super-spike might mean $200 a barrel oil)

Aujourd’hui le prix a été divisé par…..5 et on vous annonce les dix derniers dollars de baisse, allons soyons sérieux !

Je ne dis pas que c’est impossible, j’avance que c’est venir comme la grêle après la vendange.

Pour mémoire quelques manchettes de 2008:

newsweek-cover couv920 bilan_07_8-1

En conclusion (et ceci est aussi valable pour l’or).

Quand tout le monde vous dit d’acheter….eh bien vendez et inversement.

Pour information, des grandes banques ont dit (et appliqué dans leur mandat de gestion) de vendre l’or vers la fin de l’année passée.

J’ai reçu des communiqués de leurs comités d’investissement avec les nouvelles allocations d’actifs mettant la position or à zéro (pour certaines achetant des actions européennes en contre partie).

Hier, un gestionnaire Suisse (Florian Siegfried que je connais) écrit: « When a leading Swiss bank recommended its clients sell all their gold, AgaNola Asset Manager Florian Siegfried knew the precious metal was preparing for an upswing »  ici: http://seekingalpha.com/article/3820706-swiss-asset-manager-florian-siegfried-watching

Pour revenir à mon article du 15 octobre quand l’or était à 1100 USD reste toujours valable et pour l’instant le rebond a été avorté (1100 à 1190): http://blog.crottaz-finance.ch/lor-et-les-mines-cest-parti-mon-goldy/

Only time will tell et le timing c’est toujours délicat mais la psychologie nous renseigne assez bien.

 

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les taux négatifs feront de gros dégats

Tout d’abord quelques chiffres

suisse infl tx 20-11-2015

Inflation suisse (ou plutôt déflation): -1.4%

Les taux:

tx suisse 20-11-2015

 

Ce qui produit la courbe des taux suivante:

courbe taux chf 20-11-2015

Et l’évolution du taux CHF à 2 ans:

suisse tx 2 ans 20-11-2015

La première réflexion qui me vient est que si les taux futurs sont le reflet des anticipations actuelles de taux courts dans deux ans, cela reviendrait à dire que les taux courts dans deux ans seront à -0.9%.

Voilà bientôt un an que la BNS agit en appliquant un taux négatif à court terme de -0.75% et l’impact désiré (à savoir un affaiblissement du CHF, notamment contre Euro) tarde à déployer ses effets.

La BNS pénalise même les retraites, car les caisses de pensions subissent aussi les effets du taux négatif.

C’est un impôt déguisé et comme je l’ai écrit depuis bientôt 5 ans, la BNS devra rendre des comptes.

Aujourd’hui un article qui fustige la politique de la BNS: Un vent de révolte contre la politique de la BNS

La BNS est à la solde des autres banques centrales ne favorisant que la finance et je le prouverai tout à l’heure.

La Banque Nationale Suisse est totalement coincée entre des taux négatifs qu’elle ne peut encore trop baisser au grand risque de voir toutes les banques les répercuter et un bilan démesuré dont elle ne peut liquider les positions sans subir un effet négatif et faire subir un impact au marché financier.

Je m’explique:

Au cas où la BNS baisserait encore le taux de référence (allez mettons -2%), les banques commerciales devront alors répercuter cette baisse à tous clients (ce qui est le cas déjà de beaucoup de banque privées qui n’octroient pas de prêts hypothécaires sur lesquels les banques commerciales peuvent encore se faire un marge compensatoire).

Lorsque les banques appliqueront le taux négatif de -2%, les clients retireront leurs avoirs et nous assisterons à un magnifique: BANK RUN

Ce serait la fin des banques car – pour mémoire-  les banques créent aussi de l’argent de rien (ex-nihilo) avec les dépôts des clients et ceci avec un levier de 20.

Les liens suivants vous renseignent sur les standards minimaux:

https://www.finma.ch/fr/news/2014/11/aktuell-geaenderte-mindeststandards-20141110

http://www.bis.org/publ/bcbs266.htm

Imaginez donc la panique bancaire en cas de taux encore plus négatifs !

En conséquence, on empêchera probablement les épargnants de retirer à cause du risque systémique. C’est la mort du cash.

Je rappelle l’initiative pour que seule la BNS désormais puisse créer de l’argent et non plus des sociétés privées comme les banques: http://www.rts.ch/info/suisse/7215951-le-monopole-de-la-creation-d-argent-par-la-bns-sera-soumis-au-peuple.html

L’autre problème c’est de savoir comment la BNS va se sortir du guêpier dans lequel elle s’est mise toute seule, à savoir diminuer son bilan en vendant les euros ou les actions etc. sans subir de pertes.

Pour terminer, je peux vous assurer que ce à quoi nous assistons aujourd’hui sur les marchés des prix des divers actifs (notamment des matières premières (au plus bas) et des actifs financiers (au plus hauts) et le fait de l’activité irréfléchie des banques centrales qui provoquent une distorsion des prix.

commo asset move

Monsieur Charles Dereeper nous écrit récemment qu’il a un souci de confiance envers les marchés: http://www.objectifeco.com/riche-rentier/argent/investir/j-ai-un-conseil-a-vous-donner-concernant-vos-placements-sur-les-marches-financiers.html

Je le rejoins, ça ne sent pas bon à cause des interventions de banques centrales.

Tout a une fin, reste à savoir quand.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L’indice des matières premières (CRB) sur 100 ans

CRB 100 ans CF

L’indice nous montre que nous sommes dans un drôle de monde.

Malgré les injections monétaires etc. Les matières premières ne montent pas.  (pétrole, métaux, agriculture)

La consommation n’est pas là et ceci malgré la hausse continue de la population et des consommateurs potentiels.

J’ai entendu depuis des lustres la théorie selon laquelle si le chinois consommait un coca-cola de plus par année et par habitant…blablabla

La Chine ne prend pas le relais de cette croissance hypothétique.

Le pire des graphiques est à venir

Voici le graphique du CRB adapté de l’inflation aux Etats-Unis d’Amérique.

 

CRB jeff 100 ans par rapport inflation CF

Les commodités sont donc bons marchés !

Comme les gens adorent acheter ce qui est monté et vendre ce qui baisse, je ne crois pas qu’il y a beaucoup de monde qui soit intéressé par les commodités actuellement.

Si on regarde les graphiques et les fondamentaux (L’économie chinoise qui semble imploser, la récession mondiale et la dépression à venir, les producteurs produisant le plus possible pour survivre), je ne pense pas que le bas soit là mais il n’est pas loin . Un cri d’achat bientôt ? (jours, semaines, mois?) (screaming buy ?)

Gardez bien à l’oeil les commodités ces prochains temps

 

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Vidéo (Arte): Trader, le marché secret des matières premières

Ces derniers jours, il semble que les révélations publiées sur la manipulation de l’or (dont je parle depuis longtemps)vont aller crescendo.

la BaFin s’en mêle: http://www.bloomberg.com/news/2014-01-16/metals-currency-rigging-worse-than-libor-bafin-s-koenig-says.html

la Deutsche Bank quitte le navire: http://www.reuters.com/article/2014/01/17/deutsche-gold-fix-idUSL5N0KR19G20140117?irpc=932

The Hows and Whys of Gold Price Manipulation: http://www.paulcraigroberts.org/2014/01/17/hows-whys-gold-price-manipulation/

mais cela ne pourra pas durer: One More Sign of Manipulation in the Gold Market: http://www.sprottglobal.com/markets-at-a-glance/maag-article/?id=8816

Source Arte: http://www.arte.tv/guide/fr/047556-000/traders-le-marche-secret-des-matieres-premieres

Un peu d’humour dans ce monde de brutes

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le gold dans tous ces Etats et l’Allemagne veut le rapatrier

Quelques graphiques valent certainement plus que des mots

gold and oil price  1946 -2012Depuis l’abandon de l’étalon or, la divergence est flagrande

gold oil ratio 1946-2012

L’or et le pétrole restent dans un couloir

gold world reserve knopers

 

centralbank-balance-gold

centralbank-balance-gold2

 

Tax20Hike20In20PerspectiveOn rembourse quoi et comment ?

average dutch home prices in troy ounce gold 1970-2011

us gdp per capita in ounces of gold 1791- 2012

Les chinois le montre (mais est-il vrai?)

goldroad-china goldroad-china2 goldroad-china3 goldroad-china4

Et l’Allemagne veut rapatrier son or (dont une partie se trouve à Paris)

Bundesbank will deutsches Gold zurückholen

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le prix à la pompe commence à faire mal au portemonnaie

Constatation: le prix de l’essence à la pompe monte inexorablement.

http://www.zagaz.com/evolution-prix.php

 

Et comme toujours ma question:

A qui profite le crime ?

  • Bien évidemment aux gouvernements qui encaissent de lourdes taxes
  • Aux producteurs
  • Aux exportateurs
  • et grande surprise: AUX ETATS-UNIS D’AMERIQUE ! Pourquoi

Parce que le pétrole est coté en dollar et que les pays qui exportent reçoivent des dollars. Que font-ils des ces dollars ? Ils achètent des bons du Trésor américains !

La boucle est bouclée

Les pétrodollars volent au secours des Etats-Unis

Et comme je suis un adepte, depuis des années, de la théorie du peak oil, je ne vois pas comment cette situation pourrait changer.

Source: http://mazamascience.com/OilExport/

 

La consommation augmente et c’est surtout la production qui recule. Même si la demande venait à baisser cela ne suffirait pas à compenser la dépletion.

Je vous rappelle mes articles de 2008 et 2009: Pétrole! Tremblez! et le pétrole ça pique

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le Dow Jones Industriel contre le pétrole et l’argent depuis le début du siècle

Je vous avais produit le Dow Jones exprimé en or pour vous montrer son évolution contre un actif réel (la seule monnaie)

Le voici contre deux autres actifs, le pétrole et l’argent métal.

On constate que le krach du marché des actions a bel et bien eu lieu. Le sommet du DJ (contre or, argent et pétrole) coïncide avec l’éclatement de la bulle internet en 1999-2000

PS: Un grand merci à mon ami pour ces données !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Vidéos: Si l’histoire doit nous servir de guide (archives TSR)

7.12.1967 (mon année de naissance): Avec les accords de Bretton Woods, signés le 22 juillet 1944, les grandes lignes du système monétaire international ne reposent plus uniquement sur l’or, mais essentiellement sur le dollar. Les monnaies nationales voient ainsi leur cours indexé sur celui du billet vert et les réserves des banques centrales doivent être dorénavant constituées de devises et non uniquement de métaux précieux.

L’émission Point a interrogé un spécialiste, Jean-Marie Laya, quant au rôle de la Suisse sur le marché de l’or.

http://archives.tsr.ch/player/or-couverture

Je vous renvoie à mon article de plus d’une année concernant la couverture or (il faut par ailleurs que je le remette à jour !): Les billets sont garantis par l’or, mon oeil ! on y constate que la couverture n’est plus du tout là même que celle annoncée dans le reportage (1chf = 1,46 d’or couverture 146%), je vous laisse relire mon article pour constater la différence

21.10.1987: A l’automne 1987, le dollar et les indices boursiers des Etats-Unis plongent, entraînant des pertes records. Le magazine économique de la TSR Echo fait le point.

http://archives.tsr.ch/player/economie-krach

 

8.11.1987: Novembre 1987, les Bourses chutent, c’est la crise des marchés financiers liée à une chute spectaculaire du dollar. Sur le plateau de Table ouverte, les experts réunis autour d’Eric Burnand livrent leurs explications avant de répondre aux téléspectateurs. Première question pour rester terre-à-terre: faut-il craindre pour mon AVS?

Le plateau comprend Georges Blum, directeur de la SBS (Société de Banque Suisse) qui sera rachetée par l’UBS. Georges Rochat, industriel, Beat Kappeler, représentant de l’Union syndicale suisse.

http://archives.tsr.ch/player/bourse-questioncrises87

 

8.1.1966: Comment travailler dans une banque? Et pourquoi? A ces questions, l’émission A vous de choisir votre avenir répond par une larte présentation des métiers de la banque à travers notamment le témoignage d’apprentis et de fondés de pouvoir. La banque, ce domaine particulier de l’économie, avec ses codes rigides, sa hiérarchie, apparaît figé, comme si c’était là un gage de son sérieux.

http://archives.tsr.ch/player/metiers-banque

 

31.1.1980: Un titre on ne peut plus explicite: «La fièvre de l’or». En janvier 1980, Temps présent enquête sur cette valeur refuge en tant de crise, dix ans après la fin de la parité or voulu par les accords de Bretton Woods. C’est en effet en 1971 que l’étalon-or, imposé par les accords de Bretton Woods disparaît au profit du dollar.

Cet extrait comporte plusieurs anachronisme: on parle encore de l’ICHA, l’impôt sur le chiffre d’affaires qui sera remplacé, de haute lutte, par la TVA. Un des intervenants est directeur de la Société de Banque Suisse, qui fusionnera avec ‘Union de Banque Suisse en 1998. En voyez-vous d’autres?

Ce document a été diffusé à l’antenne sous le titre original : La fièvre de l’or

http://archives.tsr.ch/player/perspectives-or

 

31.5.1968: Pas facile d’aller faire ses courses en France, quand on habite Genève. A chaque passage de la douane, c’est un contrôle assuré. Dans l’autre sens aussi, les tracasseries sont de mise, puisque le francs français n’est plus accepté dans les magasins genevois. Vous avez dit l’Europe communautaire?

http://archives.tsr.ch/player/perspectives-frontieres

 

De tout temps, l’or a été une valeur refuge. Quoique… A ce sujet, les avis des passants sont partagés. Pour cette dame, dont le mari avait acheté six kilos d’or, la cause est entendue: «ça rapporte rien du tout…»!

http://archives.tsr.ch/player/or-prixpublic

23.2.1973: Qui se souvient du temps où, à la pompe à essence, les chiffres des litres tournaient plus vite que ceux des francs? Cet extrait illustre certainement le lancement des station-services Migrol en 1954 qui cassaient les prix et provoquaient des queues devant les pompes.(aujourd’hui 1.8 chf le litre dont combien de taxes ??)

Le son de cet extrait est manquant, le commentaire ayant vraisemblablement été fait en direct, depuis une cabine, et n’a pas été enregistré.

http://archives.tsr.ch/player/instant-essence

 

16.1.1963: Attention à la surchauffe. L’économie des années 60 tourne à plein régime. Le niveau de vie en profite, comme le témoigne le début de ce reportage. Mais les risques d’emballement sont accentués.

En 1964, deux arrêtés fédéraux urgents sont pris contre la surchauffe et l’inflation: l’arrêté sur le crédit et celui sur la construction.

http://archives.tsr.ch/player/economie-surchauffe

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Vidéo: Collapse by Michael Ruppert

Un reportage intéressant (sous titré en français). Ce média date de 2009. Michael Ruppert (http://en.wikipedia.org/wiki/Michael_Ruppert) fut officier de police à L.A., puis journaliste d’investigation et il est adepte de la théorie du peak oil.
Il y a des passage intéressants comme: Les dirigeants sont entrain de perdre le contrôle…..les problèmes de dérivés…..le pétrole….un billet = monnaie fiduciaire, etc.

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Vidéo: la monnaie c’est….le pétrole

D’après Lindsey Williams, pasteur de son état, c’est un complot préparé depuis très longtemps.
C’est assez incroyable comme théorie.
Si c’est vrai, je comprends mieux dès lors l’écart de cours entre le Brent et le WTI

Les Américains sont très conscient de ce qui se passe actuellement d’après M.Williams.



www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Ecart entre Brent et WTI depuis 1987

Je me suis dit qu’il fallait produire un graphique plus long avec l’écart de cours entre les deux cotations du pétrole.

Le premier graphique montre l’écart de cours en dollar et le deuxième en pourcent.

Depuis 2008, il semble qu’une plus grande volatilité de l’écart s’est mise en place.

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Pétrole et instabilité politique

Je ne vous apprend rien quand je vous dis que ça chauffe dans certains pays où des dictateurs ont sévi depuis des lustres.

Quel peut être l’impact sur le cours de l’or noir si les révoltes populaires s’étendent ?

Les cours de l’or noir ont évolué vers le haut ces dernières semaines, notamment le brut américain sur la denière journée de cotation.

Une carte géographique de la région

La production d’or noir par pays:

D’après le tableau précédent, Il semble évident que la production de pétrole tunisien, libanais ou yéménite n’influence que peut les cours, mais on peut raisonnablement se demander si nous ne sommes pas au début d’une forte hausse du pétrole, surtout due à l’instabilité politique dans les régions productrices et surtout si d’autres peuples se mettent en rébellion. Je pense notamment à l’Algérie et la Lybie qui – a eux – deux produisent près de 5% du pétrole mondial.

Et si les libyens se révoltaient ?

Et si les algériens se révoltaient ?

Et si les iraniens se révoltaient ?

Imaginez si 15-20% de la production devenait perturbé ? Je n’ose y penser

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les actions, l’or, le pétrole ou les obligations pour le long terme ?

Barry Ritholtz produit un graphique qui compare l’évolution (en USD) des divers investissement sur 40 ans.

N’est pas  « performer » qui veut !

Les actions ont été battues, non seulement par l’or, mais par les obligations,,,,,

NB: au sujet de l’inflation…pour autant que ce soit la vraie et non une inflation trafiquée par les autorités….

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le Brent ou le Crude ?

Ces derniers temps ( et assez peu de monde en parle me semble-t-il), le pétrole offre des prix différents suivant qu’il soit brent ou crude oil.

Dans la définition assez générale, on dit que le cours du Brent (mer du Nord) diffère de +ou- 3 USD par rapport au cours du brut.

Dernièrement, le cours s’est écarté de manière plus importante (plus de 7 USD)

D’après certains, la hausse du pétrole est due à la reprise économique (autre et vaste sujet..), mais aucune explication sur l’écart de cours: brent romandie

Heureusement que certains sont à l’affût de certaines nouvelles restées un peu ignorées et qui, j’en salive déjà, rejoignent mon idée du pic pétrolier maintes fois évoqué sur ce blog.

bp-face-a-une-fuite-s et surtout l’article: le-brent-proche-des-1 qui explique que la Norvège vient de revoir ses réserves à la baisse !

La Norvège serait-il le seul pays qui ne raconte pas des balivernes au sujet de ses réserves ?

Je rappelle que pour vendre plus(+), les pays annocnent de grandes réserves et que depuis des lustres ces pays producteurs ne modifient pas leur réserves ou simplement les augmentent par simple communiqués pour continuer de vendre quantité de produits raffinés.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le cours pétrole va-t-il tourner en backwardation ?

Il y a près de 2 ans,  je vous avais écrit un article dont le titre était: Le contango n’est pas une danse

Dans le billet, j’expliquais que le cours à terme du pétrole était beaucoup plus haut que le cours du jour (spot) et qu’il était facile de devenir riche si on possédait un gros tanker: Comment gagner 30% sans risque

Le fait du pétrole plus cher militait aussi pour une hausse (que j’avais fortement annoncée !)

Aujourd’hui la courbe des prix du pétrole et quasiment plate, voire certaines maturités éloignées voient le cours baisser.

Cette évolution est à surveiller, car si cette tendance venait à se confirmer, cela signifierait peut-être que le cours du pétrole pourrait infléchir.

J’ajoute que les producteurs et négociants ont augmenté leurs positions à découvert sur le pétrole de 13% à fin décembre

voir l’article de Bloomberg à ce sujet: Contango Reverses With Crude Near $90 Energy Markets

Je suis toujours haussier sur le pétrole à moyen terme, mais une correction pourrait arriver.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le pétrole pique toujours deux fois

Pour faire suite à mon récent article sur le pic de production de pétrole (peak-oil), je désire vous produire quelques graphiques et articles.

D’un côté les pessimistes comme moi (je préfère réaliste comme terme) et les optimistes de l’autres s’affrontent  pour déterminer si nous nous trouvons dans une phase de sommet de production.

Cette production déclinerait, entraînant de grands changements dans notre manière de vivre.

Ce que je peux dire sans risquer de me tromper, c’est que lorsqu’une grande problématique survient, c’est à ce moment – et uniquement à ce moment là – que l’homme prend des mesures. Tant que le problème réside dans le futur, l’homo sapiens sapiens en se soucie que peu de ce qu’il va advenir. En résumé, c’est dans le mur qu’on voit le mieux le mur.

Graphique de la production de pétrole

Graphique de l’utilisation des ressources énergétiques

Une comparaison de l’utilisation du nucléaire et de l’hydraulique

On comprend aisément que si un pic pétrolier survient, le monde va se trouver dans une panade importante.

Le pentagone est inquiet:  Peak Oil pourquoi le Pentagone est pessimiste et les pays producteur continue de mentir sur leurs productions et réserves poker iran irak 

Mais on est sauvé, Natexis nous explique qu’il n’y a pas de pic de production:  natixis pas de pic

Si une banque le dit…..

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le pétrole ça pique

L’article du monde d’il y a peu et dont personne ne semble vraiment parler, ni se soucier:

Le pic a eu lieu en 2006

Pour mémoire, je vous avais déjà parlé, plusieurs fois, de ma vision du pic pétrolier et qu’on nous racontait des bêtises. A chaque nouvelle communication de à l’Agence Internationale de l’Energie, le « peak oil » se rapprochait.

Les articles:

les vidéos:

Pour moi tout petit intervenant, il existe trois scénarios:

Le premier: La croissance reste stable, ce qui engendre un consommation stable de produits pétroliers. Comme les puits existants font face à une baisse de production régulière (dépletion) qui est plus importante que les nouvelles découvertes, le prix du pétrole ne peut que monter

Le deuxième: Le croissance chute (comme en 2008 par exemple) et la baisse de consommation n’est, de toute manière, pas aussi importante que la baisse de production: Conséquence le pétrole monte (au mieux stable)

Le troisième: La croissance repart, la demande augmente et le prix du pétrole monte fortement.

Pas besoin d’être grand gourou de l’AIE (grassement payé ?) pour voir que l’or noir coûtera plus cher quoiqu’il advienne.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF