Combien d’or papier pour de l’or réel ?

Comme souvent évoqué sur ce blog, la monnaie fiducaire et les écritures scripturales permettent de faire tout et n’importe quoi (à court terme je le rappelle aussi, car tout a une fin)

Aujourd’hui sur le COMEX les stocks d’or sont à un niveau des plus bas.

 

comex warehouse 2015

Le levier est à 1 pour 300 désormais (ou 300 onces en papier pour 1 once réelle)

http://www.silverdoctors.com/bullion-bank-leverage-soars-to-near-3001/

http://www.tfmetalsreport.com/blog/7170/comex-bank-run-scotia-mocatta

http://www.tfmetalsreport.com/blog/7241/futures-market-fraud

http://harveyorganblog.com/2015/11/03/nov-3another-2-98-tonnes-leaves-the-gldin-the-past-3-days-8-04-tonnes-have-leftcomex-dealer-registered-gold-down-to-only-4-7-tonnes-gold-open-interest-does-not-fall-much-with-the-raid-yesterday/

 

Comment est-ce que cela va se terminer ?

 

Combien de temps encore cela peut-il durer ?

 

J’ai ma petite idée

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Vidéo: Un banquier suisse explique en 3 minutes l’arnaque de la création monétaire, avec le Canada comme exemple

Ceci amène de l’eau au moulin de l’intiative:

http://www.initiative-monnaie-pleine.ch/

il est d’ailleurs fort probable que le peuple doivent se prononcer:

Objectif: 105.000 signatures valides. Déjà été reçu:
92’287 (á 6.8.2015

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L’or est manipulé et ce n’est pas moi qui le dis

Je vous le dis/écris depuis longtemps. les mouvements sont très étranges sur le métal précieux et j’ai avancé plusieurs fois les arguments (volumes sur les futures, quelques banques seulement qui possèdent des années de productions en dérivés etc.etc.)

On m’a souvent dit que je voyais trop de complots.

Hé bien la belle affaire ! Les banques tentent par tous les moyens de dominer les prix / cours des instruments financiers qu’elle négocient.

Les banques ont ramassé des milliards de dollars d’amendes (Libor, Shibor, Subprime, etc) suite à des manipulations et je ne suis donc pas du tout étonné de lire dans la presse sérieuse des articles parlant de manipulations, notamment:

bild_p_koenig_2

 

Elke Koenig dit que la manipulation des métaux est probablement pire que celle du LIBOR

http://www.bloomberg.com/news/2014-01-16/metals-currency-rigging-worse-than-libor-bafin-s-koenig-says.html

Je pense que si tous les « guignols2 qui sont shorts devaient tourner leurs vestes, le rallye sur l’or pourrait devenir un spike à la hausse.

On a vu ce qui peut arriver quand les « shorts sont squeezés », pour mémoire Volkswagen:

http://blog.crottaz-finance.ch/?p=277

perfectshortsqueeze

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Audio RTS:Le wishfull thinking est monnaie courante et il faut y croire

Ce matin sur la Radio Suisse Romande Jean-Pierre Beguelin ancien chef économiste de la BNS et de Pictet qui nous raconte sa jolie vision des choses (sans contradicteur bien sûr). Le pays des bisounours.

Tout va bien, les banques sont super capitalisées et les banques centrales ont tout pouvoir.

Je me marre… (jaune) et heureusement que sur son site un autre Jean-Pierre (Chevallier) nous explique la BCE en folie: http://www.jpchevallier.com/article-les-marioles-de-la-bce-en-folie-120229607.html

et du besoin de 4 banques françaises: http://www.jpchevallier.com/article-leverage-reel-des-banques-francaises-2-trimestre-2013-119425554.html. D’après M. Chevallier il faut déjà 4x plus d’argent que ce qu’annonce M. Beguelin.

Certains intervenants comme les analystes, économistes proches du pouvoir ou des banques n’ont pas vu la crise 2008 arriver.

Rien n’a changé depuis (voire c’est pire en ce qui concerne les dettes et le chômage), mais pour eux tout va bien. Retour à la normalité paraît-il.

Il m’est toujours impossible de comprendre comment il est possible de ne pas voir, ni admettre les évidences.

MUNDUS VULT DECIPI ERGO DECIPIATUR

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La BNS devra – un jour – se séparer de toutes les monnaies étrangères

La Question c’est quand et surtout …comment ??

Entrer dans une guerre des devises, c’est un jeu dangereux, surtout s’il on a affaire ou à faire à de gros poissons (certainement plus gros que soi).

Entrer dans une guerre monétaire avec les USA, le Japon qui sont des pays qui ont – durant des décennies – pratiqué ce jeu est un combat qui relève de la gageure.

Lier son destin à une zone euro qui tente aussi de faire de même semble suicidaire, surtout en finançant des déficits !

L’Euro va ainsi décider pour le franc suisse.

Un jour, si la BNS ne veut plus jouer ce jeu, alors il va falloir qu’elle se sorte du pétrin dans lequel elle s’est, elle-même, plongé.

Oui je suis un peu (un tout petit peu) d’accord que sans intervention sur le taux de change, l’économie suisse aurait plongé (quoique ce n’est que supposition puisque cela n’a pas eu lieu et que le taux de chômage est au plus bas depuis 10 ans), mais on aurait pu agir sur d’autre levier (comme les taux négatifs par exemple)

Aujourd’hui la BNS est remplie – à ne plus savoir qu’en faire – de devises étrangères, surtout d’euros. (source zero hedge. J’avais dressé le même constat ici: Les bilans des banques centrales en % du PIB et JP Chevallier à fin décembre: http://chevallier.biz/2013/01/bns-bilan-fin-decembre/)

SNB20Balance20Sheet

Je vous ai déjà indiqué que posséder des euros est un moyen de pression, mais c’est aussi une pression.

D’un côté la BNS tient un peu le couteau par le manche vis à vis de la zone euro (en cas de vente massive des euros), mais la zone euro tient aussi la Suisse par la barbichette, leurs destins se lient de plus en plus.

En cas de vente agressive d’euros détenus par la BNS, la zone euro va voir l’euro chuter (intéressant pour les exportations) mais la BNS va certainement essuyer une grosse perte, comme il arrive certains hedge funds peuvent perdre des milliards avec l’effet levier FX (l’effet kiss cool): One Of The Biggest ‘Hedge Funds’ In The World Is Getting Destroyed By The Yen ( la BNS est mentionnée en fin d’article)

La Suisse et l’Angleterre sont donc aussi entrés dans une guerre des devises : Switzerland and Britain are now at currency war

CHF20vs20sdfsSNB

source: WSJ

Je continue de soutenir que cette guerre des devises entraîne la BNS sur une mauvaise pente.

 

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Vidéo: Collapse by Michael Ruppert

Un reportage intéressant (sous titré en français). Ce média date de 2009. Michael Ruppert (http://en.wikipedia.org/wiki/Michael_Ruppert) fut officier de police à L.A., puis journaliste d’investigation et il est adepte de la théorie du peak oil.
Il y a des passage intéressants comme: Les dirigeants sont entrain de perdre le contrôle…..les problèmes de dérivés…..le pétrole….un billet = monnaie fiduciaire, etc.

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le cours pétrole va-t-il tourner en backwardation ?

Il y a près de 2 ans,  je vous avais écrit un article dont le titre était: Le contango n’est pas une danse

Dans le billet, j’expliquais que le cours à terme du pétrole était beaucoup plus haut que le cours du jour (spot) et qu’il était facile de devenir riche si on possédait un gros tanker: Comment gagner 30% sans risque

Le fait du pétrole plus cher militait aussi pour une hausse (que j’avais fortement annoncée !)

Aujourd’hui la courbe des prix du pétrole et quasiment plate, voire certaines maturités éloignées voient le cours baisser.

Cette évolution est à surveiller, car si cette tendance venait à se confirmer, cela signifierait peut-être que le cours du pétrole pourrait infléchir.

J’ajoute que les producteurs et négociants ont augmenté leurs positions à découvert sur le pétrole de 13% à fin décembre

voir l’article de Bloomberg à ce sujet: Contango Reverses With Crude Near $90 Energy Markets

Je suis toujours haussier sur le pétrole à moyen terme, mais une correction pourrait arriver.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

La BNS et l’Euro s’épuisent

Dans un article du 28 octobre dernier,  je vous avait dit de vous préparer à l’EF2 (Eurofall 2).  J’annonçais qu’après le premier effondrement de l’euro depuis le début de l’année et son rebond initié en juin 2010, nous allions assister à un nouveau plongeon de la devise de l’euro-zone.

Depuis cette article, l’euro a baissé de 2.5% contre CHF et 1.65% contre USD et à mon avis ce n’est pas fini et ceci malgré les promesses du G20, comme celle d’arrêter la guerre des devise (dévaluation compétitive)

G20 engagement sur les dévaluations compétitives

En général, je ne prends pas un ton moqueur, mais là ça me fait rire.

Pourquoi ? Parce que les Etats n’ont aucune influence sur les monnaies et les taux. On le remarque tous les jours. Si les grands seigneurs qui nous gouvernent avaient un quelconque impact ou une quelconque crédibilité, les taux seraient aux niveaux que le dirigeants fixeraient et non au niveau que le marché fixe.

Preuve en est que la Banque Nationale Suisse persiste à détenir des devises étrangères et pénalise fortement son bilan(Les pertes de la BNS s’alourdissent) pour un résultat peu convaincant

Regardez l’évolution des taux européens:

Allemands et Hollandais

Français

Finlandais

Anglais

Suisses

et pour terminer les pays qui posent ou vont poser de grave problèmes: La Grèce, l’Irlande, le Portugal, l’Espagne et l’Italie (le marché est très inquiet: Les dettes privées portugaises et irlandaises sous forte pression)

Ce qui donne en comparaison » européenne » (avec seule la Suisse qui obtient une comparaison positive avec l’Allemagne)

Comme je l’avais écrit, il faudra que soit des pays quittent la zone, soit des pays quittent la zone, sous-entendu, soit par le haut, soit par le bas. Cette situation est intenable. Il n’existe pas trente milles solutions.

De toute manière, il va y avoir des dégâts.

Soit des pays font faillites, soit des pays quittent la zone avec comme hypothèses:

  1. un départ de pays faibles qui reprennent leurs monnaies (faibles aussi), dévaluent et les créanciers enregistrent une perte
  2. un départ des pays forts qui reprennent leurs monnaies (fortes) qui deviennent encore plus fortes. Ces pays enregistrent une perte sur l’euro et voient leurs croissances chuter de par la force de leurs monnaies
  3. une création de deux euros distincts, l’eurostrong et l’euroweak et les pays dits forts vont encaisser une perte

Ce ne sont pas les Etats qui décideront, c’est le marché qui l’imposera.

Regardez déjà la divergence entre le taux de chômage allemand et le taux en France.

et la dette publique allemande qui va probablement s’infléchir alors que celle de la France continue de monter

Il va falloir prendre des mesures extrêmement drastiques comme, par exemple, en Angleterre (Le gouvernement britannique durcit les règles pour les chômeurs) car aujourd’hui l’assistanat a eu son heure de gloire, maintenant c’est le moment de retourner à la mine (c’est valable aussi pour l’Etat)

Le dicton du jour: « A trop vouloir lutter, on se casse le nez »

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

LVMH plus « safe » que la France

C’est, en tous les cas, ce qu’indiquent les taux des CDS à 5 ans

La France est à 79 et LVMH à 65, cherchez l’erreur

C’est possible, mais je crois que les CDS ne sont qu’une indication et il me semble que la société LVMH n’est pas capable d’imprimer des billets en euro (à moins que…).

Il y a peut-être une exagération de positivisme sur les obligations d’entreprises (corporate bonds)

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le contango n’est pas une danse

Le contango est un terme utilisé sur la marché des futures qui décrit la pente ascendente à terme d’une courbe. Une telle courbe est appelé contango.

C’est une situation où le montant par lequel le prix futur pour la livraison d’une denrée (futures price) est supérieur au prix au comptant (spot). Un prix pour un livraison lointaine dans le temps est supérieur au prix pour une livraison rapprochée.

Le contraire d’une situation contango est appelé « backwardation » (En français dans le texte…on peut dire contago = report et backwardation = deport).

Mais fixons tout d’abord le cadre.

Qu’est-ce qu’un futures ?

C’est un produit dérivé. C’est un contrat à terme par lequel une partie s’engage à acheter le sous-jacent (pétrole, indice boursiers, banane,pommes, poires, mais pas des scoubidoubidou etc.) à un prix et à une date donnée (position longue), l’autre partie étant tenue d’effectuer une livraison physique ou un règlement en espèces (position courte). Les futures sont négociés sur des marchés à terme sous forme standardisée.

A l’ouverture d’un contrat future, la banque ouvre un compte marge, sur lequel elle applique les gains et les pertes de manière journalière (à la clôture de la journée). Tant que le gain ou la perte restent entre la marge de maintenance et la marge initiale, rien ne se passe.

Dans l’exemple ci-dessus, le sous-jacent a chuté deux fois en dessous de la marge de maintenance  engendrant un appel de marge (pour s’assurer que le compte n’est jamais dépassé, pour protéger l’investisseur et la banque). A l’opposé, si la marge initiale est dépassée, on peut retirer le gain.

future-gaphique

La majorité des contrats futures n’engendre aucune livraison (pétrole, or etc. Sur les indices c’est impossible).

Je vous vois mal recevoir une livraison (ou devoir livrer) 150 tonnes de pommes de terres du jour au lendemain dans votre jardin.

En conclusion, moins de 5% des contrat egendreront une livraison physique.

Revenons à notre contango. Aujourd’hui c’est sur le prix du pétrole que le contago est très visible.

crude-oil-contango

 

contango-oil

 

On a donc très clairement un prix futur qui est plus haut. si la courbe est encore plus pentue, il devient toujours plus intéressant de stocker du pétrole et de le livrer avec un gain certain car on aura pris la peine de vendre ce pétrole au travers de futures avec l’échaénce désirée. Aujourd’hui en effectuant l’opération pour août on engrange +30.5%.

Dans le cas d’une courbe inversée (backwardation), il est avantageux d’acheter les futures sur la matière et de se la faire livrer moins chère que le prix aujourd’hui.

Un exemple: On  achète un disque de Dorothé moins cher dans 6 mois (bon ça c’est normal !) et on paie aujourd’hui le futures à 6 mois moins cher que le prix dans les bacs.

CQFD: ici: http://www.leblogenergie.com/2009/01/les-banques-amr.html

Bonne journée et à vos citernes !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF