Gold vs Mines (english version)

After my french articles « c’est parti mes goldy »

2017: http://www.crottaz-finance.ch/blog/cest-parti-goldy-cest-reparti-goldy/

and end 2015: http://www.crottaz-finance.ch/blog/lor-et-les-mines-cest-parti-mon-goldy/

In which, I was lucky to show low points, I am coming back on gold, the mines and their linked (or not) evolution .

First of all, a graph from  This video (Out end of August, video to listen if you find technical analysis interesting).

The autor is speaking about the next gold increase, it’s only starting.

Back on today’s note

Do we have to own Gold or Mines and do have Mines a Leverage compared to Gold ?

You will find a partial answer in the following graph:

from 1983, owning Mines instead of Gold does not seem to be profitable, especially from 2008, BUT …

A come-back could happen if Gold stays steady or continues its increase (which seems to be the case) and Mines could make a multiple.

And more interesting, the following graph number 2, shows us interesting elements.

Gold beat Mines (in red) from 2008 till 2015 (remember Gold fell from 2011 till 2015) and it is only recently that Mines started to beat Gold again. (probably showing that Mines have a leverage versus Gold (in both ways)).

A more fundamental element: Production Peak seems to have occured in 2015

Conclusion: We have to be invested in Mines when gold is raising in price and the first graph « GOLD vs Mines » is pointing a huge potential for Mines today.

Happy Investing

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Gold vs mines

Après mes articles « c’est parti mes goldy »

i2017: http://www.crottaz-finance.ch/blog/cest-parti-goldy-cest-reparti-goldy/

et fin 2015: http://www.crottaz-finance.ch/blog/lor-et-les-mines-cest-parti-mon-goldy/

dans lesquels, j’ai eu le fin nez de signaler des points bas, je me permets de revenir sur l’or, les mines et leur évolution liée (ou pas).

Tout d’abord, un graphique emprunté de cette vidéo (qui est sortie fin août vidéo à écouter si l’analyse technique vous intéresse).

L’auteur pense que nous n’avons rien vu sur la hausse de l’or et que ce n’est qu’un début.

Revenons sur le billet du jour:

Faut-il détenir de l’or ou des mines et est-ce que ces dernières ont un levier par rapport à l’or ?

Un partie de la réponse se trouve dans les graphiques suivants:

Depuis 1983, il ne semble pas que détenir des mines en lieu et place de l’or était profitable, surtout depuis 2008, MAIS…

Un rattrapage pourrait avoir lieu et si l’or se maintient ou continue de remonter – ce qui semble être le cas – et un multiple sur le mines pourrait s’afficher.

Qui plus est, le graphique ci-dessous nous montre des éléments intéressants.

L’or a battu les mines (en rouge) depuis 2008 jusqu’en 2015 (pour rappel l’or a chuté de 2011 à 2015) et ce n’est que récemment que les mines ont recommencé à battre l’or en performance (ce qui tend à démontrer le levier des mines (dans les deux sens)).

Un élément plus fondamental: Le pic de production de l’or semble avoir été touché en 2015

 

Conclusion: il faut être investi dans les mines quand le cours de l’or s’apprécie et le graphique « GOLD vs Mines » indique un énorme potentiel sur les mines.

Happy Investing

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Franc fort mais encore !

Depuis juste une année le plancher (intenable, je vous l’avais annoncé comme un Nostradamus helvétique) de 1.20 CHF pour un EUR a été abandonné.

L’économie a résisté durant des mois avant de fléchir  en fin d’année. Il semble que le chômage suisse amorce une remontée et il paraît que ce sont les jeunes qui sont touchés

http://www.24heures.ch/suisse/Le-chomage-ne-progresse-guere-depuis-un-an-malgre-le-choc-du-franc-fort/story/17400527

topelement

chiffres chomages 2015

Tout est dans ce document: PRESSEDOK1512_F

(source: seco: http://www.seco.admin.ch/themen/00374/00384/?lang=fr)

Quasi tous les journaux, le parti socialiste, les syndicats, etc. veulent un taux de change à 1.3 CHF/EUR minimum et ce serait à nouveau à la BNS d’agir (cette dernière qui affiche, par ailleurs, un bilan quasiment de la taille du PIB Suisse, qui se trouve bourré de devises étrangères, d’actions et cette même BNS qui a perdu plus de 23 milliards de CHF l’année 2015).

Mais et c’est le grand MAIS !

On ne parle que des exportations.

regardez aussi les importations et la grande chance avec les prix qui baissent! (voitures etc.)

Parce qu’avoir une monnaie faible c’est aussi un problème:

Le Canada qui a vu sa monnaie chuter (principalement liée au prix du pétrole) tire la langue. Tout est cher !

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2016/01/14/001-dollar-canadien-baisse-importante-sous-70-cents-americains.shtml

http://www.24heures.ch/economie/Les-Canadiens-frappes-par-la-degringolade-de-leur-dollar/story/25741289

Le chou-fleur est désormais hors de prix par exemple.

http://www.romandie.com/news/Canada-les-Canadiens-frappes-de-plein-fouet-par-la-baisse-de/667620.rom

Et comme vous commencer à me connaître..quand tout le monde dit que c’est la catastrophe, je serais plutôt en clin à acheter.

 

Ecoutez cette petite analyse (cliquez sur l’image) (il faut acheter des  mines en CAD cela semble évident)

rad canada

II faut donc plutôt une monnaie forte (mais pas trop) mais cela n’est que mon humble avis

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le graphique qui révèle les flux des investisseurs / banques depuis 2008

Bonne année à tous et désolé de mon silence, mais l’administratif du début d’année prime sur le reste.

La récente correction de début d’année du marché n’est pas une surprise pour moi, ni par sa rapidité, ni par son ampleur.

Je suis tombé sur un graphique que je vous le livre.

IMG_8152

Depuis la crise de 2008, les flux se sont dirigés vers les fonds passifs (trackers, fonds indicés) et sont même sortis des fonds actifs, ce qui signifie (à mon humble avis):

  • Qu’après la correction boursière de 2008, les investisseurs qui avaient investi sur des titres individuels ont préféré les indices (ils ont perdus sur des positions individuelles)
  • Le « risque » individuel a donc été écarté.
  • Plus les indices montaient, plus les grands titres des indices montaient.
  • Plus les indices montaient, plus les titres non-indicés étaient délaissés (et probablement baissaient)

La moralité de cette fable est que:

– Tout vient à point pour qui sait attendre et que cette leçon faudra bien un fromage sans doute.

–  On a toujours besoin d’un plus petit que soit

– Que patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.

Si les indices corrigent fort, ce sera probablement parce que la majorité des intervenants sont investis dans les titres des indices et sortiront ensemble. Le flux sera colossal.

Les gestions actives avec des actifs hors indices ne seront probablement pas touchés (ou peu).

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L’or et les mines c’est parti mon goldy?

Au mois de juillet, le jour de la grande baisse de l’or en Asie de plus de 5% et une vente panique à 1’070 USD l’once (aujourd’hui 1185 USD +10.7% sur la période), je vous avais rédigé cet article:

http://blog.crottaz-finance.ch/lor-et-les-mines-dans-tous-leurs-etats/

Cet article est à relire (ainsi que les commentaires !). Ils montraient bien à quel point nous avions touché un bas psychologique (nouveaux objectifs sur l’or à 700 voire 350, hedge funds à découvert et j’en passe).

Certains pensent désormais que c’est l’opportunité d’une vie: (Avec Morgan Stanley devient positif sur les matières premières)

http://www.caseyresearch.com/articles/this-is-a-once-in-a-lifetime-buying-opportunity

Je vous invite à lire cet article: http://seekingalpha.com/instablog/667695-jeb-handwerger/4450096-recent-rally-in-junior-gold-miners-gdxj-just-beginning?isDirectRoadblock=false&uprof=79

Jeb (l’auteur) a recommandé Carlisle il y a des mois et aujourd’hui OPA ! http://www.marketwatch.com/story/alamos-consolidates-ownership-of-lynn-lake-project-with-acquisition-of-carlisle-goldfields-2015-10-15-7173156 bravo à lui !

Je vais regarder ses prochaines recommandations !

Voici l’indice des mines juniors GDXJ dont l’auteur parle

Sur une année (rien de particulier sauf que toujours en baisse (-32% environ))

gdjx 1 y 2015

Le voici sur 3 ans (aie ! -75% environ)

gdxj 3 ans 2015

Sur 5 ans (-82% environ et près de 90% depuis le top)

gdjx 2009-2015

Tout a un prix et je ne crois pas me tromper de beaucoup si je dis que ce à quoi nous avons assisté avec la chute des mines est une mise à mort des titres sans discernement aucun.

Le retour des mines (notamment les juniors) pourrait être violent

Le secteur va renaître de ses cendres et  les mines juniors vont très certainement « surpeformer » l’ensemble du secteur aurifère.

La qualité d’une junior (exploratrice en devenir) c’est:

  1. High grade (haut grade, teneur en or du dépôt. Le grade moyen des mines dans le monde vient de passer au dessous de 1g à la tonne)
  2. Infrastructure (route, train etc.)
  3. Country / Province (le risque politique est important pour l’obtention du permis etc.)
  4. Permitting well advanced (permis en cours proche)
  5. Low Capex (coût de mise en production bas)
  6. Durée de la vie de la mine (plus de 10 ans au moins)
  7. Management de qualité (actionnaire de la société à une hauteur importante)
  8. Le coût de production bas (all-in costs)

Je tiens à disposition (avec les arguments) – de ceux qui le désirent- le nom d’une mine juniors de qualité (qui pourrait aussi finalement se faire racheter…) (info@crottaz-finance.ch)

Happy Investing

NB: je vous renvoie à mon disclaimer concernant les investissements boursiers.

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le krach de 1929 a laissé des traces durant des décennies

Combien de temps pour revenir au niveau (en terme nominal) ?

Réponse: 29 ans

 

dow jones end months 1929 - 1959

Puis en terme nominal sur la période 1968 -1995 qui a suivi ?

Réponse: 27 ans

dow jones end months 1968-1994

Tout cela cause des taux élévés (inflation) sur cette dernière période

US interest rates 1798 - 2015

En résumé, mieux vaut avoir un rendement de 0% (voire négatif) en période de déflation qu’un rendement de 2% dans une période d’inflation supérieure à 2% (perte de pouvoir d’achat)

http://blog.crottaz-finance.ch/vocabulaire-crick-crack-krach/

 

source: https://research.stlouisfed.org/fred2/

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Je vous l’avais dit (trop tôt)

Je vais vous parler de moi (un peu et en toute modestie….parce que les marchés rendent modeste) et de ce qui m’est arrivé sur les marchés boursiers, mes vues et recommandations dans le temps.

Je viens de réaliser que c’est le timing qui est le plus difficile. On voit toujours les choses survenir, mais la difficulté c’est l’instant X: http://blog.crottaz-finance.ch/market-timing/

Durant les années 90 (1993-1994 pour être plus précis), dans le département de gestion où je travaillais, nous avions pensé que les taux des obligations allaient baisser et avions (par exemple) acheté des obligations 7% EDF 2015 (22 ans !). Les taux sont monté  contre toute attente et le marché des actions  1994 n’avait pas été brillant. Ce n’est que par la suite que les taux ont commencé à baisser.

Fin des années 1990, je ne croyais pas au P/E de 5000 voire plus sur les titres technos et avais copieusement arrosé les portefeuilles de Nestlé, Unilever etc. (Qui ne faisaient pas grand chose).

Je me suis fait appeler « Arthur » plusieurs fois par des clients ne comprenant pas qu’on pouvait gagner de l’argent avec des poudres à lessive et que les Alcatel, Vivendi, Canal+ c’était l’avenir ….. On a vu ce qui est advenu de ces titres (Alcatel par exemple passant de 95 Eur à 2 Eur)

Puis en 2001, alors dans un autre établissement, nous avions reçu la visite de deux super analystes d’une banque allemande.

Objectif sur le Pétrole 5-10 USD (on traitait vers 30 USD). Après la présentation, nous avions acheté toutes les pétrolières (ENI, Repsol Total Royal Dutch, Shell etc..), pour les revendre quand Goldmann Sachs voyait 250 USD le baril (on était à 140) Là c’était bien vu. ! (Quels contrariants !Merci Jean-François, je sais que tu t’en souviens)

Historical Crude Oil Prices - Crude Oil Price History Chart
Puis j’ai vu la bulle sur l’immobilier américain avec des crédits débiles impossibles à rembourser. J’avais personnellement acheté des puts sur HGX. « Arrivé à échéance trois mois avant la débâcle ! » J’ai tout perdu.
hgx
J’avais vu la parité EUR/CHF (sur ce blog) avant que la BNS ne mette le plancher. Je vous ai parlé des taux d’intérêt négatifs
En 2011, j’ai vu le Brésil  et les problèmes à venir, je vous en ai parlé la semaine passée.
En 2011, J’ai vu la fin du taux plancher de la BNS (3.5 plus tard), le 15 janvier 2015 était la date fatidique pour la crédibilité de la BNS !
Je vous parle de la BNS et des problèmes que ce hedge funds va engendrer et des potentielles pertes abyssales (les deux premiers trimestres -50 milliards de CHF).
Que se passe-t-il avec les 100 milliards de CHF que la BNS a investi dans les actions (dont 1 milliard dans des actions APPLE).
La BNS perd 500 mios par jour depuis vendredi
Je ne compte pas les pertes sur le USD !
Depuis plusieurs années je vous parle de l’or et des mines qui ont perdu tellement et je suis faux depuis 3-4 ans….
gdx 24-8-15
Est-ce aujourd’hui l’instant X  ?
www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Chine, marché des actions : Mundus Vult Decipi, Ergo Decipiatur

La fortune du faux au travers des siècles nous amène à nous questionner sur la propension de l’homme à s’abuser lui-même, mundus vult decipi, ergo decipiatur, le monde veut être trompé, qu’il donc le soit ! Même les esprits les plus éclairés – lettrés ou scientifiques – se laissent parfois emporter par enthousiasme ou tentation.


Ce paysan chinois a tout perdu ! Il a misé en Bourse, mais surtout il a été convaincu par des promesses du gouvernement et aussi par l’ambiance générale.

Il a surtout commis la grande erreur de faire un levier de 5 fois

Au début de son aventure, il a investi 164’000 USD, puis emprunté 1’000’000 de USD, soit plus de 5x son portefeuille.

Aujourd’hui il doit encore rembourser le même montant qu’il avait investi au départ suite à l’appel de marge sur ses avoirs.

Du point de vue de l’indice, la chute de 2008 a été pire

shanghai comp

Mais alors pourquoi cette panique ?

Parce que les montants en jeu sont considérablement différents de l’époque de 2008

Le volume en jeu est devenu très grand

ChinaStockCHART1

et ce sont surtout les petites valeurs qui baissent

LARGEvSMALLCHINA_0

On constate la grande volatilité

china%20stocks%203-01

source: http://www.cnbc.com/2015/07/28/

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Pourquoi les actions montent ? Parce que les banques centrales en achètent !

Dans mes prévisions 2012, je vous avais pronostiqué:

Actions:

Sélectivité dans le choix des actions (vous voyez je ne dis pas de rester l’écart comme l’année écoulée) et dans les secteurs.

Contre toute attente, je ne vois pas l’année 2012 comme celle de la fin du monde, ni celle de la mort des économies mondiales (le chant du cygne, peut-être).

Les marchés seront volatils, mais termineront l’année dans le vert ou étale (je dois bien être le seul qui voit ça !), mais pas dans le rouge.

Je privilégie les actions métaux et particulièrement les minières qui ont un retard colossal. Je privilégie les titre dans l’uranium, à part la triste réalité de Fukushima, rien n’a changé bien au contraire. Il existe des fonds dans les métaux et terres rares, je recommande cette idée d’investissement »

 

 

Pourquoi anticipais-je que les actions allaient monter ? Parce que je pensais que le sentiment négatif avait envahi le marché et qu’il était difficile d’être plus pessimiste que le niveau atteint. La majorité de ce que je lisais annonçait la fin du monde (là il reste encore quelques mois), la faillite de la Grèce (c’était déjà intégré), la fin de l’Euro (pas encore cette année) etc.

Il y a, par contre, un élément que je n’avais pas imaginé. LES BANQUES CENTRALES QUI ACHETENT DES ACTIONS ! Oui vous avez bien lu. Les banques centrales regorgent de liquidité (totalement artificielles, je vous le concède), de devises et d’obligations. Désormais, il faudra compter sur des actions (diversification ?)

Israel to Begin Investing Reserves in U.S Equities Today

Et la BNS qui possède 9% d’actions dans les réserves de devises et titres en francs (fin 2011) (cela m’avait échappé)

On peut désormais imaginer que les banques centrales du monde entier se mettent à chercher des alternatives de placements (liquides) pour y investir tout le cash qu’elles ont créé et les actions semblent être l’objectif.

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le Dow Jones Industriel contre le pétrole et l’argent depuis le début du siècle

Je vous avais produit le Dow Jones exprimé en or pour vous montrer son évolution contre un actif réel (la seule monnaie)

Le voici contre deux autres actifs, le pétrole et l’argent métal.

On constate que le krach du marché des actions a bel et bien eu lieu. Le sommet du DJ (contre or, argent et pétrole) coïncide avec l’éclatement de la bulle internet en 1999-2000

PS: Un grand merci à mon ami pour ces données !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les actions, l’or, le pétrole ou les obligations pour le long terme ?

Barry Ritholtz produit un graphique qui compare l’évolution (en USD) des divers investissement sur 40 ans.

N’est pas  « performer » qui veut !

Les actions ont été battues, non seulement par l’or, mais par les obligations,,,,,

NB: au sujet de l’inflation…pour autant que ce soit la vraie et non une inflation trafiquée par les autorités….

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Market Timing

Le timing est un élément important au tennis et dans beaucoup d’autres sports.

Si vous frappez la balle trop tôt, elle ne part pas de la raquette. Si vous la frappez trop tard, elle ne prend aucun puissance. Si vous frappez au bon moment, il n’y a pas besoin de force et la balle s’envoie facilement.

Pour les investissements boursiers, c’est quasiment la même chose.

En octobre de l’année dernière, lorsque le marché a ouvert fortement à la baisse les 10 octobre et 24 octobre, j’ai poussé un « cri » d’achat. Cette chute de marché ressemblait à un jet de l’éponge de la part des investisseurs et les indicateurs de sentiment étaient au plus bas. Il m’arrive d’être positif quand même !

Je désire aujourd’hui vous montrer le résultat de ces deux recommandations, sachant que je suggère de vendre les actions depuis quelques semaines (attention ceci n’engage que moi et n’est pas une recommandation en tant que telle: voir mon « disclaimer »).

reco cf depuis octobre 087

sur le graphique ci-dessus et depuis octobre 2008, le SP500 a poursuivi sa baisse jusqu’en mars 2009 et ceci malgré quelques rebonds. Il a ensuite débuté une ascension importante.

Depuis octobre 2008 et jusqu’à fin août 2009, la hausse s’établit à +17.8%, ce qui est honorable. Il a fallu souffrir pour l’obtenir, car durant cette période l’indice a affiché pendant un moment une baisse de -20%.

En regardant depuis le bas touché par de l’indice en mars 2009 jusqu’à début août 2009 le marché a grimpé de +47.8% et aujourd’hui nous en sommes même à +55.2%, c’est une hausse incroyable, mais vraie.

Le timing est donc primordial et l’acheteur de mars a fait une très bonne affaire.

Ce qui est fou aujourd’hui, c’est que les recommandations à l’achat pleuvent et que la reprise (laquelle?) annoncée est là. Pourquoi ces personnes n’ont pas recommandé d’acheter en octobre 2008 ou encore mieux, en mars 2009 ?

Aujourd’hui ils ne recommendent pas de vendre, au contraire.

Au sujet de ce rallye, si on le compare à celui de 1929, il n’a pas encore affiché la même amplitude, mais il est déjà plus long dans la durée, voici « the chart of the day. »

chart of the day

Quid de la suite de l’évolution des marchés ?

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Crude Oil Update

En date du 25 mars dernier, soit il y a deux mois, je vous avais indiqué mes prévisions concernant le pétrole….. http://blog.crottaz-finance.ch/?p=1938

Aujourd’hui mon premier objectif est atteint et il se pourrait que le prix du pétrole consolide à ces niveaux, voire recule légérement pour repartir ensuite de plus belle.

crude-oil-25-05-09

 

Comme investissement peu connu, il existe des trusts canadiens dans l’énergie. Ils redistribuent quasiment tous les bénéficies et offrent de ce fait de grand dividendes (retenues à la source de 25% si je ne m’abuse).

Le danger est que si le cours pétrole baisse, ils coupent les dividendes (et l’augmente en cas de hausse).  Les titres ont beaucoup souffert de la chute de l’or noir. Pour les haussiers, il est peut-être temps de remonter dans le train des trusts.

En voici quelques uns:

Pennwest trust: http://www.pennwest.com/ (p/e de 5 et dividende 12%)

Provident Energy: http://www.providentenergy.com/ (p/e de 15, dividende 11%)

Bonavista Energy Trust: http://www.bonavistaenergy.com/ (p/e 5, dividende 10%)

Crescent Point Energy Trust: http://www.crescentpointenergy.com/index.php (p/e 7, dividende 9%)

Pengrowth: http://www.pengrowth.com/ (p/e 6 et dividende 13%)

Il existe encore d’autres trusts dans le gas, sulfate, etc.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les différents indices « miniers »

Quand on achète un fonds (ou un indice), on aimerait bien qu’il se comporte comme on le souhaite ou l’imagine.

Il arrive de bien anticiper le mouvement futur d’un marché, un titre, les taux et d’investir dans un instrument qui ne produit pas la réaction escomptée. Pourquoi ?

Parce que les composantes de l’indice ne sont pas celles qu’on imagine au départ.

L’exemple d’aujourd’hui est celui des indices miniers.

Il existe plusieurs indices (une quarantaine) pour investir sur des titres métaux.

Les principaux indices (que j’ai déjà utilisés pour certains graphiques) sont:

Le HUI: c’est le symbole de l’AMEX Gold Bugs (panier de titre aurifères « non-hedgés »). Il contient 15 titres qui ne hedgent pas leur position or au-delà d’une année et demie. Sa méthode calcul est assez spéciale. C’est un « modified equal dollar weighted index ». C’est-à-dire que les pondérations des titres composants de l’indice sont ajustées chaque trimestre. En résumé très bref, la pondération des titres dans l’indice HUI ne représente pas le véritable poids (capitalisation boursière) des sociétés.

et sa composition aujourd’hui (source AMEX)

hui-index-constituents2

Le XAU: c’est l’indice du « Philadelphia Gold and Silver sector » et c’est un indice qui tient compte de la capitalisation boursière des sociétés.

sa composition:

xau-index-constituents

Le GDM pour le Nyse Arca Gold Miners Index. Cet indice utilise la capitalisation des titres, mais de manière modifiée.

gdm-index-constituents1

Le SPTGD pour le S&P/TSX global gold index qui utilise la capitalisation boursière modifiée. 19 titres composent cet indice et doivent avoir au moins une capitalisation de 240 millions de USD. Aucun composant ne peut avoir une pondération de plus de 25%.

Le CNDX qui est un indice formé de 558 sociétés dont 63% sont actives dans l’extraction  de ressources natuelles. 44% des sociétés sont engagées dans l’exploration, les mines et le développement d’or, argent et autres minerais, 18% dans le pétrole ou le gaz naturel.

En résumé, chaque indice possède ses propres composants et méthode de calcul et même s’ils étaient identiques, la manière de calculer l’indice influencerait son évolution.

Voici un graphique qui montre l’évolution – depuis une année – des indices cités précédemment.

evol-indices-or-argent

La constatation assez évidente que les comportements sont fort différents….

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le bon vieux Dow Jones vu sous trois angles différents

) Son graphique depuis 1900

2) En l’exprimant par rapport au CPI (Consummer Price Index = inflation)

3) En l’exprimant en valeur bien réelle (par rapport à l’or, métal bien réel !)

Si vous voulez la preuve de la réalité de l’or par rapport aux billets, hé bien lâchez-vous un million en or sur le pied !

 

dji_1900_2008

djia_div_cpi_1900_2008

dj_div_gold_1900__2008

Depuis 1900 on ne peut pas dire que le Dow Jones soit la panacée.

Merci qui ? merci Bibi !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les raffineurs…..un achat ? Certainement

Définition Wikipedia: Une raffinerie à pétrole est destinée à extraire du pétrole brut des produits pétroliers commercialement utilisables tels que: propane, butane, essences, kérosène, jet-fuel, solvants (white-spirit..), gasoil, fuel domestique, bases pétrochimiques, huile de base, bitume, etc.

Cliquez ici pour en savoir vraiment plus sur le raffinage et les raffineries (là ça dépasse mes compétences…)

La hausse du pétrole a eu un impact sur les marges des raffineurs. Ils ont vu leur marges baisser avec la hausse du pétrole. Les raffineurs américains ont pris un pari de garder leurs stocks bas et ont diminués le taux d’utilisation de leurs raffineries en même temps. selon l’Energy Information Administration, les stocks ont baissé de 153’000 Barils à 208.8 millions de barils dans les dernières semaines.

Leurs cours en bourse ont toujours baissé depuis une année (-65% pour certaines).

Pour les personnes qui voient une baisse du cours du pétrole (en ce qui me concerne qui n’interviendra qu’ avec une baisse de la consommation (qui se fait sentir aux USA notamment), les raffineurs deviennet un achat à ces niveaux. (merci de tenir compte du « disclaimer » de mon blog)

Voici 5 titres

Valero Energy, symbole VLO, capitalisation boursière, 19.4 mias de USD, p/e 5.7, rdt dividend 1.6%

Sunoco, SUN, 4,7 mias de USD, p/e 7.5, rdt 2.9%

Tesoro, TSO, 2.6 mias de USD, p/e 7.4, rdt 2%

Frontier Oil, FTO, 2.2 mias de USD, p/e 5, rdt 1.1%

Holly, HOC, 1.6 mias de USD, p/e 6.6, rdt 1.8%

raffineurs

 

A toutes et à tous une excellente journée ensoleillée

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF