Bienvenue sur Coppock

Sur un blog (Lupus), j’ai trouvé un article dans lequel est mentionné un indicateur boursier et, toujours d’après cet article, cet indicateur semble quasiment infaillible (sauf en 2001 où, toujours d’après le blog, un faux signal d’achat a été donné)

Ce fameux indicateur s’appelle le coppock (je vous laisse découvrir son origine et le soin de décortiquer la manière de le calculer sur Wikipedia). Il donne uniquement des signaux d’achats. Un signal d’achat est généré quand le niveau de l’indicateur passe au-dessous de zéro et se retourne vers le haut.

Il ne fournit aucun signal de vente, ce qui ne permet pas facilement d’identifier le moment où la tendance s’inverse.

Dernièrement – toujours d’après l’article – un fort signal d’achat a été donné en août pour un bull market.

Voici le graphique depuis 30 ans

coppock 30 ans

Celui sur 50 ans

coppock 50 ans

Que s’est-il passé dans les années 1930 ?

coppock 19-39

Il semble que cet indicateur fonctionne mieux sur le SP500 que sur le Dow Jones

Je vous joins aussi un article d’un détracteur du coppock qui mentionne que le signal de juin n’est peut-être pas le bon: June is an important month 

Il ajoute qu’en moyenne le marché n’a pas affiché une performance supérieure  lors d’un signal d’achat coppock que la plupart du temps et qu’en 1931 le signal d’achat était beaucoup trop en avance sur le point bas de 1932.

En tous les cas, il ne viendrait pas à l’idée de suivre uniquement ce signal pour mes investissements surtout qu’à aucun moment il va me fournir une impulsion de vente.

Si le coppock débloque ? Il ne me restera plus un kopeck

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

9 réflexions au sujet de « Bienvenue sur Coppock »

  • 2 octobre 2009 à 13 h 36 min
    Permalink

    On vit une période (enfin, c’est toujours le cas me direz-vous) qui ne peut être comparée avec ce que nous avons vécu dans le passé.

    C’est pourquoi il faut se méfier de tous les indicateurs, des martingales et des analyses techniques à l’emporte pièce.

    On voit bien que les mouvements brutaux aussi bien à la hausse qu’à la baisse sont souvent très difficiles à expliquer, ainsi que certaines corrélations (quand les valeurs censées être refuges plongent avec le reste).

    Personnellement, je penche pour l’hypothèse avancée par certains que les opérateurs humains sont devenus minoritaires dans le volume des transactions, le plus gros du volume étant fait par des programmes. Un des facteurs clés de toutes ces analyses a donc changé, le facteur humain est devenu un facteur machine, et donc tout se retrouve faussé, un peu comme si vous aviez l’habitude de jouer aux échec contre un ami et que soudainement il se retrouve remplacé par un supercalculateur, la partie s’en retrouve transformée…

  • 2 octobre 2009 à 14 h 07 min
    Permalink

    Bonjour Olivier.
    J’avais vu cet indicateur il y a qques mois, mais je n’avais pas su m’en servir. C’était un dénommé JCB32 qui l’utilisait avec succès pour trader l’OR.
    Comme le dit John Doe les paramètres pour les analyses ont bien changé. Il n’ya plus cette psychologie des marchés humaine à laquelle nous étions habitués.

  • 2 octobre 2009 à 15 h 02 min
    Permalink

    Remarque : ces programmes de trading ont été élaborés par des opérateurs humains, non ?

    Les impulsions mt/lt ne sont quand même pas le fait des programmes…j’espère ! Si non, pour gagner, ils n’ont qu’à programmer une hausse perpétuelle

  • 2 octobre 2009 à 17 h 59 min
    Permalink

    Bonjour,

    Toujours palpitant d’interet.
    Et toujours la delicatesse de citer vos sources.
    Rare.
    Et celle de LUPUS est excellente.
    Merci,
    jcd

  • 2 octobre 2009 à 23 h 42 min
    Permalink

    Je ne suis d’accord avec rien, ce soir. Tout est psychologie sur les marchés et dans l’économie, programmes ou pas. Les gouvernements ont réussi à persuader les acteurs économiques que tout allait aller mieux, donc d’investir, prêter, embaucher, consommer…et effectivement cette gigantesque campagne d’intoxication a permis d’éviter la spirale de la catastrophe à court terme en utilisant l’argent encore disponible dans l’économie. Quant à Lupus, c’est une lecture bien terne, dont on ressort plus confus qu’on y était rentré.

  • 6 octobre 2009 à 17 h 00 min
    Permalink

    Si quelqu’un peut m’expliquer le brusque mouvement haussier d’aujourd’hui, tous les indices sont dans le vert; l’or explose les 1000$ et le pétrole s’installe à un bon niveau lui aussi.

    Ils prennent tous du tranxène ou bien ?

  • 6 octobre 2009 à 17 h 11 min
    Permalink

    c’est momentané, certains avaient shorté, d’autres vendus, il n’est pas impossible que les marchés fassent un nouveau top, pour mieux chuter derrière..tout cela n’est que du vent qui surfe sur la dette. Le plus difficile dans tout cela, le market timing et garder la lucidité….

  • 6 octobre 2009 à 22 h 30 min
    Permalink

    Bonsoir,

    Je viens de découvrir votre blog cet après-midi et je le trouve très intéressant, je partage assez votre approche des marchés.
    Je suis intervenu dernièrement sur l’excellent blog de Lupus sur l’article parlant du Coppock donc je ne répèterais pas exactement ce que j’ai écrit sur son blog pour ne pas faire de redite. Le Coppock est un indicateur technique assez basique montrant les points bas dans un marché haussier (et qui peut montrer les points hauts dans un marché baissier). L’indicateur est assez lissé ce qui lui donne une inertie mais également un gros retard sur les cours. Cet indicateur est vraiment à prendre avec des pincettes et vous avez raison de ne pas suivre cet indicateur aveuglément. Travaillant en intraday principalement et construisant mes propres outils, je connais assez bien l’utilisation de ce genre d’indicateur et en intraday les occasions ne manquent pas d’en observer le comportement. Il n’existe pas d’indicateur miracle et ils ont tous des défauts, celui du Coppock est d’être trop lent, si on suit ses signaux on rentre sur force ce qui n’est pas grave dans un marché trendé mais qui est une mauvaise idée dans un marché chaotique ou en range car on se retrouve à acheter les hauts et à vendre les bas. N’ayant pas un avis haussier à moyen/long terme sur les marchés actions, le dernier signal passé sur le Coppock ne me parait pas très judicieux. Aucun indicateur technique ne peut se lire efficacement sur une seule unité de temps, malheureusement cela serait trop beau et c’est ce que ne comprennent pas les détracteurs de l’analyse technique. Il faut avoir une approche dynamique utilisant plusieurs unités de temps pour inclure la tendance primaire secondaire, tertiaire… dans le raisonnement, une approche top/down en quelque sorte. Dans le cas du Coppock, si on le trace sur un graphe hebdomadaire, vous vous douterez bien qu’il est actuellement au plafond, indiquant donc que ce n’est pas un bon moment pour rentrer dans le signal de degré supérieur qui est le graphe mensuel sous peine de risquer d’acheter un sommet.

    Merci pour votre partage très intéressant sur ce blog, je vais maintenant vous lire assidument.

  • 7 octobre 2009 à 19 h 22 min
    Permalink

    J’ai brièvement regardé comment cet indicateur est calculé. Ce qui me chipote, c’est qu’il me semble qu’il confirme simplement que les marchés ont bien monté, ce qui fait que l’indicateur se retourne. Comme l’a indiqué un commentateur précédent, pas de problème dans un marché qui continue à être haussier, mais dans le cas présent nous sommes vraiment dans une configuration assez exceptionnelle. Il me semble bien risqué de prédire une poursuite de la hausse (c’est-à-dire une extrapolation sur le futur d’une courbe du passé) sur base de cet indicateur dans le contexte actuel. Je n’oublierai jamais la leçon d’analyse numérique dans ma formation d’ingénieur, où il nous fut martelé qu’une interpolation est bien aisée, mais une extrapolation toujours sujette à caution (comme par exemple les projections démographiques).

Les commentaires sont fermés.