Suisse: Quel est le lien entre chômage et cours de change suite 2 ?

En addition du mon article de ce matin, voici la corrélation entre les deux objets susmentionnés

Pour qu’une corrélation soit confirmée, il faut que le R2 (R carré) affiche la valeur de 0,8 ou plus. Nous en sommes très très très loin.

Donc je confirme: aucune corrélation (mathématiquement prouvé)

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Suisse: Quel est le lien entre chômage et cours de change ?

Le syndicat suisse Unia demande une intervention contre la hausse du Franc suisse: unia exige une intevention contre le franc fort, Il y a 6 mois, elle tirait déjà la sonnette d’alarme: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=4964

Je me suis mis en tête de produire un graphique qui montre l’évolution du chômage et de cours de change du franc suisse contre euro.

Malheureusement pour le syndicat Unia, il  n’y a aucune preuve de corrélation  entre une chute de l’euro (ou hausse du franc suisse) et l’impact sur le taux de chômage en Suisse. J’ai même essayé de décaler le chômage de 6 mois, mais rien à se mettre sous la dent.

La situation sur le marché de l’emploi en Suisse: seco_am_dezember_10_fr[1]

Unia parle de 100’000 emplois en danger.

Actuellement les chômeurs se répartissent ainsi:

Tout d’abord je tiens à faire une remarque d’importance, le chômage en Suisse est calculé sur une base de population de l’an 2000 (oui vous avez bien lu !).

Cela signifie que le taux de chômage est bien plus bas que ce que nous annoncent les autorités. Il est par contre vrai que, structurellement parlant, la Suisse n’est pas armée pour affronter des taux de chômage avoisinant les taux européens.

Aujourd’hui la croissance suisse est excellente, les exportations vont bien, le chômage est bas, etc.

Et les suisses se plaignent de la force du franc suisse.

Allez expliquer cela à un grec ou à un irlandais ! (Andreas Höfert dixit)

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Pétrole et instabilité politique

Je ne vous apprend rien quand je vous dis que ça chauffe dans certains pays où des dictateurs ont sévi depuis des lustres.

Quel peut être l’impact sur le cours de l’or noir si les révoltes populaires s’étendent ?

Les cours de l’or noir ont évolué vers le haut ces dernières semaines, notamment le brut américain sur la denière journée de cotation.

Une carte géographique de la région

La production d’or noir par pays:

D’après le tableau précédent, Il semble évident que la production de pétrole tunisien, libanais ou yéménite n’influence que peut les cours, mais on peut raisonnablement se demander si nous ne sommes pas au début d’une forte hausse du pétrole, surtout due à l’instabilité politique dans les régions productrices et surtout si d’autres peuples se mettent en rébellion. Je pense notamment à l’Algérie et la Lybie qui – a eux – deux produisent près de 5% du pétrole mondial.

Et si les libyens se révoltaient ?

Et si les algériens se révoltaient ?

Et si les iraniens se révoltaient ?

Imaginez si 15-20% de la production devenait perturbé ? Je n’ose y penser

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Vidéo: Le QE expliqué

Je continue de dire qu’il n’y a pas de croissance et que nous sommes (avant une peut-être inflation) en momantanée stagflation qui nous menera à la déflation (voire dépression). Cela n’arrange pas les affaires de la FED qui essaie à tout prix de générer de l’inflation pour tuer sa dette.

Actuellement la FED débarrasse les banques des actifs pourris en les échangeant contre des billets tout neuf. Malheureusement pour la FED, ces billets ne circulent pas et restent dans les banques.

Bientôt QE3 ? Certainement les américains adorent les remakes

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Audio/vidéo: Les dividendes de la BNS et le carry trade sur le CHF

Ce matin sur RSR: le-journal-du-matin_20110125_standard_passe-present_Les dividendes de la BNS

Je vous ai déjà parlé des dividendes attendus par les cantons dans un article précédent: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=6446

Dans le fichier audio de la RSR ci-dessus, on peut entendre: 

A. « Les réserves monétaires devenaient phénoménales, des dizaines et des dizaines et de milliards qui n’avaient aucun sens. Le franc suisse est la monnaie la plus réputée au niveau mondial et c’est elle qui court le moins de risque du point de vue monétaire international. »

B. « C’est pour cela que la BNS a vendu une partie de son or en 2004 (une tonne environ) pour combler le trou de l’AVS »

C. « Le bilan de la BNS affiche une perte de 21 milliards due aux achats massifs de l’euro pour freiner le renchérissement du franc suisse »

D. « Dans les pays de l’est, en particulier en Hongrie, les particuliers et entreprises hongroises se sont endettés en franc suisse. Quatre-vingt pourcent de l’endettement hypothécaire en Hongrie est réalisé en franc suisse auprès d’établissements suisses. » Je vous encourage grandement à écouter le reportage de la RSR: le-12h30_20110124_les hongrois pieges par les emprunts en chf

A la suite de quoi, il m’est possible d’aborder les points mentionnés précédemment.

A. Je vais me faire le porte-parole du diable.

Effectivement le franc suisse est une monnaie refuge.

Effectivement, le franc suisse est la monnaie d’un pays moins endetté que les autres pays.

Si je peux me permettre deux remarques qui me semblent importantes: La première est que la couverture or des billets en Suisse est aussi faible que dans les pays environnants. Pour ceux qui n’avaient pas lu mon article à ce sujet, je vous renvoie à « Les billets sont couverts par l’or….mon oeil » (mai 2009). Avec un taux de couverture de 4.17%, la Suisse ne peut pas de vanter d’être en bonne posture. La seconde, c’est qu’avec des banques dont le poids économique est aussi important, le franc suisse présente une faiblesse (le poids du secteur bancaire). Pour l’instant, les objectifs des ratios de Bâle III et les mesures prises dans les grandes banques suisses semblent porter leurs fruits, mais gare à l’effet domino ! En effet, si des banques venaient à être en difficulté dans d’autres pays, il se peut que l’impact (mondial) sur les banques helvétiques se fasse ressentir (et très certainement vice-versa)

(Source Reggie Middleton 2010)

 (Source Zero Hedge 2008)

B. On félicitera la vente de l’or à un moment historique de prix bas (brader semble être le terme idoine):

C. Je me suis largement exprimé sur ces achats massifs d’euros (ou cette vente massive de CHF c’est selon). On peut noter que la BNS ne possède pas la puissance de feu nécessaire pour endiguer le flots/flux massifs d’achat de franc suisse par des intervenants sur le marché des changes. (Tous mes articles au sujet de la BNS : http://blog.crottaz-finance.ch/?tag=bns)

D. Le carry trade: Déjà évoqué en mai 2009: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=1529, il semble que les leçons du passé sont rarement tirées. Entendre une économiste (le cordonnier le plus mal chaussé ?) dire qu’elle engage 80% de ses revenus pour payer sa dette en franc suisse me fait sourire…(jaune). Si des économistes sont capables de prendre de tels risques, imaginez dès lors les petits épargnants ou investisseurs qui ne possèdent pas les connaissances suffisantes et nécessaires. De plus, le carry trade pourrait avoir un effet non pris en compte par la BNS: L’appel d’air.

Cette expression bien connue voudrait signifier que plus le franc suisse se renforce, plus la dette des emprunteurs augmente et plus ils doivent ACHETER du franc suisse pour rembourser les crédits.

Si l’histoire doit nous servir de guide !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Audio/Vidéo: Quand le franc suisse était considéré comme du franc CFA

L’émission « passé-présent » de la RSR nous livre un reportage audio étonnant pour les jeunes mémoires que nous sommes…

RSR-le-journal-du-matin_20110124 quand le franc suisse

Je vous renvoie à mon article sur le Franc Français contre Franc Suisse sur 200 ans: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=3740

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Ca sent l’intervention B-N-eSque

Bizarre que le franc suisse corrige ainsi contre euro et contre dollar….

Tout d’abord un graphique de l’euro contre franc suisse

puis celui du dollar américain contre franc suisse

Il est très étrange de voir comment – de concert – ces deux monnaies ont rebondi contre le franc suisse

On peut y voir plusieurs explication:

  1. La BNS est intervenue et intervient encore (mon scénario favori)
  2. Les Hedge Funds couvrent de grande position à découvert qu’ils avaient créés durant la chute de l’euro (mais cela ne durera qu’un temps)
  3. Une vision des investisseurs qui pensent que momentanément les attaques sur la zone euro vont se calmer suite aux dernières déclarations des gouvernants

Voici le graphique euro contre dollar sur 10 ans

Et si le rebond de l’euro n’était que passager et qu’à la moindre étincelle:

  1. La BNs ne puisse plus soutenir le CHF
  2. Les Hedge Funds recommencent la valse des monnaies
  3. Les investisseurs se remettent à douter

En ce qui me concerne, et du point de vue fondamental, rien n’a beaucoup changé par rapport à ma vision sur EF3 (Euro Fall 2 du 28 octobre 2010: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=5751).

Je reste toujours humble face au marché et je me dis souvent qu’une hirondelle ne fait pas le printemps.

Préparez-vous donc à EF3…..

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Prévoyance Lausannoise, retraites en péril

La caisse de prévoyance de la ville de Lausanne se trouve au plus mal…

Le dernier plan de Daniel Brélaz n’a pas atteint ses objectifs

Je l’avais déjà évoqué dans plusieurs articles au sujet de la prévoyance: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=520

Le taux de couverture de cette caisse ne remonte pas. Même entre 2002 et 2007 rien de bien fracassant à se mettre sous la dent.

Les retraites en péril ? c’est un problème mondial dans le domaine public. Dans le secteur privé, les taux de couvertures sont bons en général.

Qui va devoir mettre la main à la poche ? Les contribuables ! Ceux-là même qui paient déjà les dépenses publiques ! (NB: La ville de Lausanne est à tendance fortement de gauche, ce qui démontre que la gestion n’est pas meilleure que celle de la droite…)

Sera-ce suffisant ?

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les actions, l’or, le pétrole ou les obligations pour le long terme ?

Barry Ritholtz produit un graphique qui compare l’évolution (en USD) des divers investissement sur 40 ans.

N’est pas  « performer » qui veut !

Les actions ont été battues, non seulement par l’or, mais par les obligations,,,,,

NB: au sujet de l’inflation…pour autant que ce soit la vraie et non une inflation trafiquée par les autorités….

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le Brent ou le Crude ?

Ces derniers temps ( et assez peu de monde en parle me semble-t-il), le pétrole offre des prix différents suivant qu’il soit brent ou crude oil.

Dans la définition assez générale, on dit que le cours du Brent (mer du Nord) diffère de +ou- 3 USD par rapport au cours du brut.

Dernièrement, le cours s’est écarté de manière plus importante (plus de 7 USD)

D’après certains, la hausse du pétrole est due à la reprise économique (autre et vaste sujet..), mais aucune explication sur l’écart de cours: brent romandie

Heureusement que certains sont à l’affût de certaines nouvelles restées un peu ignorées et qui, j’en salive déjà, rejoignent mon idée du pic pétrolier maintes fois évoqué sur ce blog.

bp-face-a-une-fuite-s et surtout l’article: le-brent-proche-des-1 qui explique que la Norvège vient de revoir ses réserves à la baisse !

La Norvège serait-il le seul pays qui ne raconte pas des balivernes au sujet de ses réserves ?

Je rappelle que pour vendre plus(+), les pays annocnent de grandes réserves et que depuis des lustres ces pays producteurs ne modifient pas leur réserves ou simplement les augmentent par simple communiqués pour continuer de vendre quantité de produits raffinés.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les cantons suisses « assistés » ?

Pascal Broulis le grand argentier du canton de Vaud s’inquiète de plus recevoir son dividende de la part de la BNS !

Les cantons ont besoin des dividendes de la Banque nationale suisse

et certains proposent des remèdes contre la force du franc suisse qui a pénalisé la BNS dans ses résultats: Vendre l’or de la BNS ou payer les salariés en euros et Des pistes pour contenir la force du franc

Pour mémoire, voici la liste de mes articles au sujet la BNS: http://blog.crottaz-finance.ch/?tag=bns

Pour revenir sur la BNS, elle se doit d’essayer de réguler le marché et juguler les hausses et baisses du franc suisse.

Au sujet de ce dernier, ce n’est pas lui qui monte, mais l’euro et le dollar américain qui baissent. Preuve en est que le YEN, le dollar australien sont en hausse 2010 contre le CHF et d’autres monnaies périphériques n’ont pas chuté comme les devises européennes et américaines.

La BNS distribue ses bénéfices aux cantons, mais ce n’est pas un dû contrairement à ce que Pascal Broulis semble dire.

Evidemment si la BNS fait des pertes, il semble logique qu’elle ne distribue pas de dividendes.

Un ménage ne réclamera pas de prime, si aucun bonus de fin d’année n’est accordée pas l’employeur.

Un ménage ne compte pas sur ce « sucre », le budget pour le loyer étant fixé sur le salaire annuel sans revenu extraordinaire.

Il serait bienvenu que nos politiques arrêtent de gérer nos deniers en tant compte de revenus aléatoires aussi importants. Je sais bien qu’il est difficile de prévoir les rentrées fiscales et dépenses. Je tiens à faire remarquer que, contrairement à ce qu’avance monsieur Attali, les cantons ne sont pas endettés à la hauteur des pays européens et que la dette des cantons et de la confédération ont été réduites de manière importante durant ces dernières années, au contraire des pays européens qui la creusent. (ici en exemple le Vaud, vers 25% du PIB vaudois. Ce canton fait d’ailleurs figure de cancre par rapport à d’autres cantons sans dettes)

 

poids de la dette vaud

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Vidéo du jour: Hors l’euro, point de salut !

Tout d’abord pour commencer, l’intervention de Monsieur Jacques Attali au TJ Suisse du 5 janvier dernier

Maintenant il est temps de mettre les points sur les « i ». Les comiques sont de sorties.

Le deni de grosse dette fait peine à voir et « les mensonges pas vrai »  des pro-européens font pitié. Monsieur Attali a touché le fond dans son intervention.

Comment comparer l’incomparable pour justifier l’existence d’une entité.

Monsieur Attali dit: « Les Etats européens sont comme des cantons suisses. L’Europe n’a pas de dettes alors que la Suisse Oui. Les Etats sont l’équivalent des cantons suisses…. »

Jolie comparaison, mais complétement DEBILE ! Les cantons suisses ne sont pas endettés à la hauteurs des Etats Européens ! Certains canton, comme celui de Fribourg, n’affichent AUCUNE DETTE !

Je pense que tous les lecteurs du blog doivent comprendre qu’aujourd’hui on essaie par tous les moyens de dire que chez les autres c’est pire- en inventant n’importe quel argument falacieux -tout simplement pour jusitifier l’injustifiable.

D’alleurs je ne suis pas le seul à m’indigner de cette intervention: http://www.cartonrougeducitoyen.ch/index.php/component/content/article/1-nouvelles-quotidiennes/1299-attali-prend-il-les-telespectateurs-suisses-pour-des-cretins-des-alpes- (à lire notamment dans l’article: « Oser prétendre que l’Allemagne est « malade » et que la Suisse est « plus endettée que l’Europe » est un affront grossier à notre pays et un jugement de déraison pour ne pas dire une sottise de première grandeur.  Notre franc fort, notre taux de chômage peu élevé, notre indépendance et notre pratique de la démocratie réelle   » à la suisse » agaceraient-ils le brillant et  prolixe intellectuel français à un point tel qu’il en oublie de raisonner ? Ou prend-il son public suisse pour de fieffés crétins des Alpes ? »)

Petite histoire d’un petit garçon qui rentre de l’école.

« Maman j’ai eu 2 (sur 10) de géographie ».

La maman s’indige !

Le petit européen ne se démonte pas:  » Oui mais la moyenne de la classe c’est 1.95, je suis donc meilleur ! »

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF