212 milliards de mille sabords

C’est le cri poussé par la BNS !

212 milliards

et les pièces:

Je ne vais pas revenir sur mes différents articles à ce sujet.

La question qui est importante devient: « Et maintenant que vais-je faire ? »

La BNS est bien empruntée, car elle n’a pas beaucoup d’options.

  1. Elle peut continuer d’essayer de lutter contre la hausse du franc suisse, mais c’est peine perdue contre la puissance du marché. La BNS va s’épuiser.
  2. Elle peut mettre 100 milliards de CHF en circulation et s’essayer au Quantitative Easing avec une risque énorme de surchauffe en Suisse, car la situation économique de la Suisse n’est pas identique à celle de ses voisins européens de tout points de vue: chômage, dettes, etc..
  3. Elle pourrait proposer de mettre des taux d’intérêts négatifs sur les comptes détenus par les titulaires résidant à l’étranger (comme dans les années 1970)
  4. Elle pourrait demander à la Confédération de s’endetter comme les PIIGS  (c’est plutôt mon côté humoristique..)
  5. Elle pourrait demander notre adhésion à la zone euro (aie, pas sûr que le peuple soit très fan de cette proposition, lui qui a déjà refusé cette idée à l’époque. Je ne crois pas que tous ceux qui ont voté OUI à l’époque feraient de même aujourd’hui…)
  6. La BNS pourrait demander de fixer un taux de change fixe avec l’euro (là je doute très fort du succès, les tentatives d’il y a quelques lustres de lier les pesos, reals etc..ont largement échoué. La parité tient un moment avant de lâcher très très fort comme un élastique qu’on tend, il finit pas claquer sur les doigts).

La seule solution…est que les Etats du monde passent la crise et arrivent à se désendetter…..C’est pas gagné !

En conclusion la BNS est bien mal prise. Peut-être qu’à force de perdre de l’argent en accumulant des devises qui chutent, elle va peut-être arriver à s’affaiblir elle même et indirectement déstabiliser la Suisse et…sa monnaie.

J’ajoute que – si par le plus grand des hasards – l’euro remonte très haut, il se peut que certaines voix s’élèvent pour critiquer la BNS qui s’est « fait des sous sur le dos de l’Europe et que c’est gagner de l’argent sur le dos de ceux qui souffrent de la crise ».

Ce sera l’occasion de trouver une nouvelle devise pour la BNS

En attendant les entreprises suisses souffrent d’après la BNS toujours (le dit-elle pour justifier ses interventions ou est-ce vrai ? je penche plus pour la deuxième réponse. Ce n’est pas une bonne nouvelle,  mais cela oblige les entreprises à se remettre en question et trouver des parades)

l’article: bns cherte CHF

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

L’euro va-t-il perdre encore 60% de sa valeur contre le Franc Suisse ?

C’est le scénario qu’aurait laissé sous-entendre M. Hildebrand de la BNS lors d’une réunion avec le Conseil Fédéral. Pour l’instant aucune confirmation de ses dires, mais pas de dénégation non plus.

L’article de « La Tribune de Genève »: Dans un moment d’intimité avec le Conseil fédéral, le patron de la Banque centrale aurait évoqué le risque d’un euro à 50 centimes suisses

Sans vouloir me vanter, ni critiquer (c’est toujours trop facile après)

  1. J’avais vu la chute de l’euro puisque le 7 janvier 2010 j’avais écrit: L’Euro en chute libre alors que son cours était de 1.4790 contre CHF (aujourd’hui 1.2650 soit 14.4% de baisse) et son cours 1.4318 contre USD (aujourd’hui 1.3140 soit 8.2% de baisse)
  2. La chance m’avait souri (ou l’intuition) puisque qu’après un rebond de l’euro, j’ai annoncé sa rechute dans mon article « Préparez-vous à EF2 » du 28 octobre 2010.

En Image cela donne:

J’ai parlé plusieurs fois de l’impuissance, de l’inconscience et des pertes comptables de la BNS (qui s’accentuent).

Le dernier rapport de la BNS: Remarques introductives de Philipp Hildebrand 16-12-2010

 

La question que je me pose est pourquoi acheter de l’EURO contre CHF si on anticipe une valeur finale de 60% de moins ? Faut-il être suicidaire ou est-ce pour se protéger et pouvoir dire par la suite:  » On a tout essayé ! »

Je ne crois pas que l’euro puisse chuter à 50 centimes prochainement. Cela relève d’une idée panique.

Cette annonce me rappelle furieusement le cas du pétrole qui, lorsqu’il se trouvait vers 150 USD le baril, alimentait les spéculations les plus folles avec des objectifs stratosphériques vers 200 ou 300 USD. On a vu ce qui s’est passé ensuite. De manière inverse lorsque le pétrole a chuté vers 35 USD, on pouvait lire qu’il continuerait sa descente vers 9 USD.

En ce qui me concerne, et même si je suis toujours baissier sur l’euro jusqu’à 1.1, on pourrait le voir se stabiliser vers les niveaux actuels pour des raisons techniques (survendu).

Il semble que la crainte d’une franc suisse fort fasse paniquer nos instances dirigeantes alors que les exportations suisses se portent bien, notamment vers l’Asie.

En conclusion, tout est possible sur l’euro, tout dépendra des prochains problèmes politiques et économiques de la zone euro. en ce qui me concerne, je reste toujours à l’écart, les incertitudes étant toujours grande sur le devenir de la zone euro et des dettes des pays composant cette même zone. Pour ceux qui ne voudraient pas acheter du franc suisse parce que trop cher à leur avis, ils peuvent acheter des USD ou d’autres monnaies plus exposées à de meilleurs fondamentaux.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le cours pétrole va-t-il tourner en backwardation ?

Il y a près de 2 ans,  je vous avais écrit un article dont le titre était: Le contango n’est pas une danse

Dans le billet, j’expliquais que le cours à terme du pétrole était beaucoup plus haut que le cours du jour (spot) et qu’il était facile de devenir riche si on possédait un gros tanker: Comment gagner 30% sans risque

Le fait du pétrole plus cher militait aussi pour une hausse (que j’avais fortement annoncée !)

Aujourd’hui la courbe des prix du pétrole et quasiment plate, voire certaines maturités éloignées voient le cours baisser.

Cette évolution est à surveiller, car si cette tendance venait à se confirmer, cela signifierait peut-être que le cours du pétrole pourrait infléchir.

J’ajoute que les producteurs et négociants ont augmenté leurs positions à découvert sur le pétrole de 13% à fin décembre

voir l’article de Bloomberg à ce sujet: Contango Reverses With Crude Near $90 Energy Markets

Je suis toujours haussier sur le pétrole à moyen terme, mais une correction pourrait arriver.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Islande et planches à billets

L’Islande sort pour la première fois de la crise avec une croissance positive, ce qui n’était pas arrivé depuis 7 trimestres.

L’Islande sort de la récession pour la première fois depuis la crise

Je retiens une phrase importante du communiqué:

L’Islande emprunte également à des taux plus favorables, signe d’une meilleure confiance et des économistes soulignent que le petit pays a peut-être fait un bon choix en laissant chuter ses banques plutôt que d’injecter à tour de bras des fonds publics, comme l’a fait l’Irlande par exemple.

Que va-t-il se passer avec toutes les injections actuelles ?

Voici une vidéo du chat de Bernanke et son imprimante à billets ! Jean-Claude Trichet aimerait l’adopter, paraît-il.

Quand ça veut pas, ça veut pas !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF