Brèves de blog

Il m’arrive parfois de recevoir des mails/demandes. Je pense que certains offrent un intérêt marqué pour les lecteurs. Voici donc un échange récent.

Bonjour ou bonsoir

Voilà,

L’euro baisse lorsque les nouvelles économiques des Etats-Unis sont mauvaises !!!!

J’ai des crédits en francs suisses et l’Euro a baissé, donc je dois plus que je n’ai emprunté. Ces crédits sont pour une maison que j’ai achetée en Autriche et je voudrais la vendre…. Les intérêts de ce crédit sont très bas. Que me conseilleriez- vous ?

Attendre, six mois peut être…que la parité EURO/CHF soit plus intéressante ?

 

Bonjour,

Merci de votre message, je vais y répondre, mais je n’ai bien sûr pas tous les éléments vous concernant (revenu, fortune, autres etc.)

Je peux essayer de répondre et de faire un petit tour de la question. Je pense que vous avez visité mon blog au sujet des devises et vous avez constaté que je suis très négatif sur l’euro.

Pourquoi ? Parce que 1) A la base l’euro est une volonté politique et non économique 2) On ajoute sans cesse des pays peu fiables à l’euro-zone 3) Les pays de l’euro-zone sont très endettés et/ou affichent des déficits abyssaux.

Au sujet des USA: Les européens ont la fâcheuse habitude de penser qu’ailleurs c’est pire et de ne pas se focaliser sur leurs propres problèmes. OUI aux USA c’est la catastrophe actuellement, oui certains Etats américains sont en faillites, MAIS ils ont une monnaie…la leur ! En Europe ce n’est qu’un agrégat monétaire qui a fait rêver et qui désormais tourne au cauchemar pour les pays qui en sont prisonniers. La Grèce en est l’exemple typique, ils ne peuvent rien faire, sauf demander de l’aide financière. Impossible pour eux de dévaluer etc.

Vous avez emprunté en CHF donc vous êtes débiteur dans la monnaie qui se révèle être actuellement la plus forte du monde.

POURQUOI si forte ? Parce qu’il y existe une stabilité politique et surtout le déficit du pays est bien moins élevé qu’en Europe, aux USA et au Japon. La devise suisse joue ainsi un rôle de valeur refuge.

En ce qui me concerne (mais cela n’engage que moi et le timing est parfois difficile), je pense que la zone euro va encore affronter de grandes turbulences et le rebond de l’euro est désormais terminé et a avorté. Nous allons certainement voir la parité Euro contre USD  et peut-être  1,1 contre CHF (quand ? Je ne le sais pas et pour autant que les grandes banques suisses ne sautent pas). Voir mon article ici: http://blog.crottaz-finance.ch/?p=4861

Conclusion: Si  j’étais vous, j’arrêterai l’hémorragie (quitte à se tromper). Cette situation vous fait souffrir me semble-t-il. Ne vaut-il mieux pas se couper un bras ? Enfin ce n’est que mon avis et je ne vous connais pas assez.

Vous pouvez lire le document sur l’euro de l’UBS disponible dans un de mes récents billets.

Bonjour,

Merci de m’avoir répondu.

Encore une question.

Qu’est ce qui pourrait faire que le franc suisse baisse alors que la BNS n’y arrive pas, même en achetant des milliards d’euros… ?

J’ai un ami  qui travaille  comme « manager » au Liechtenstein et il prétend que les entreprises attendent avec impatience que le franc baisse.

Quels seraient les facteurs nécessaires ?

Bonjour,

Un facteur? Pas facile, ce ne sont que des espoirs…pour ceux qui espèrent une baisse ou une chute de la Suisse ou de sa monnaie.

Je m explique. Je pense que les européens espèrent que les autres pays vont se casser la figure avant eux (idem pour les américains). Tous les pays endettés essayent par tout le moyen de sauver le système. Chacun pour soit.

En Suisse ce qui est en train de se dérouler, engendre – notamment- une forte immigration. Les gens viennent en Suisse car le niveau de vie est élevé.

Conclusion: L’économie suisse à l’interne va bien, il est probable qu’elle souffrira des problèmes européens ultérieurement (exportations, etc.). Alors les pistes ?

Hypothèse : L’Europe ne s’effondre pas, mais le système financier mondial oui. Les banques font faillites, UBS et Credit Suisse possèdent un poids énorme en Suisse ( 7 fois le PIB). Le CHF s’effondre, ni l’Etat ni la BNS ne pouvant sauver ses banques ou du moins elle subissent de plein fouet la débâcle financière: Voila une piste.

Allez jeter un œil sur mes articles du CHF contre FRF sur 200 ans et de l’Ecu/Euro contre CHF.

On constate que le CHF est la monnaie la plus forte du monde depuis des décennies (voir siècles). Moins d’endettement, une gestion certainement conservatrice, une fiscalité supportable, etc..

Il n y a finalement pas de secret (sauf bancaire..)

Et tant que certains espèrent la chute du CHF, elle ne viendra probablement pas….

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

foodstamps, chômage, déflation et récession

Les Etats-Unis d’Amérique, qui comptent environ 305 millions d’habitants (chiffre 2008), se trouvent dans l’obligation de nourrir une partie de sa population au travers de bon de repas.

Le nombre de cas est en forte croissance. C’est une augmentation très importante puisqu’il s’agit aujourd’hui de fournir des « foodstamps » à 40,8 millions de personnes ! (source: boston.com)

Si mes calculs sont juste cela représente 13.4% de la population totale !

Le chômage augmente et les chômeurs restent au chômage de plus en plus longtemps, voir les articles ci-dessous:

Underemployment 28.4pourcent for Ages 18 to 29, 18.4 pourcent in all Age Groups – Gallup Poll

Les Etats-Unis découvrent le chômage de longue durée

 

Article WSJ: usjob market loses

Le nombre des personnes actives diminue:

Une fronde commence à s’ériger au sujet des coûts des pensions/retraites versées par les caisses étatiques à leurs assurés.

Battle Looms Over Huge Costs of Public Pensions

Comment vont-ils continuer à financer tout cela ?

Surtout que la classe moyenne souffre…The crisis of middle-class America

En tout cas pas avec la consommation du peuple américain, car ce dernier économise de plus en plus.

On assiste à la chute des crédits à la consommation:

Les taux gouvernementaux américains à 10 ans sont au plus bas.

Il est possible de trouver beaucoup de données sur les Etats-Unis, mais il faut aussi se rendre compte que c’est exactement la même chose qui est en train de se dérouler en Europe notamment,

Le chômage explose partout (Espagne, etc.) et les taux des emprunts à 10 ans chutent.

Tout ce qui précède ne semble pas du tout inflationniste. Bien au contraire, c’est la déflation qui s’annonce.

Cela n’arrange pas les affaires de Etats qui espèrent de tout coeur relancer la machine pour plusieurs raisons:

1) En cas d’inflation, les dettes perdent de leur importance. Les Etats sont fortement endettés et ils pourraient ainsi techniquement se désendetter.

2) En cas de déflation, la consommation s’écroule et les rentrées fiscales sont en chute libre. La dette pèse de tout son poids.

J’ajoute qu’en cas d’inflation les taux devraient monter, ce qui n’arrange également pas les affaires des Etats, obligés de servir un taux plus élevés (en plus de celui lié à la qualité du débiteur).

Les Etats se trouvent donc entre le marteau de l’inflation et l’enclume de la déflation.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF