L’hiver de Nikolai Dmyitriyevich Kondratieff (1892-1938)

Le professeur Kondratieff est un homme peu connu.

kondratieff

Il le sera peut-être beaucoup plus prochainement.

Ses idées ont commencé à changer radicalement la perception de l’histoire économique. De ses études est sorti une théorie qui, aujourd’hui, prend tout son sens. Il a découvert des cycles (appelé de Kondratieff) qui comportent des vagues et passent par 4 phases.

  1. Le printemps (inflation bénéfique)
  2. L’été (stagflation)
  3. L’automne (déflation bénéfique)
  4. L’hiver (déflation)

Depuis le dernier cycle de Kondratieff, qui a pris fin vers 1949, nous avons assisté à l’inflation bénéfique de 1949 à 1966, une stagflation de 1966 à 1982, une déflation bénéfique de 1982 à 2000 et en accord avec Professeur  Kondratieff, nous entrons aujourd’hui en hiver, un cycle de déflation qui amènera à la dépression.

kondr-tableau

Histoire (très abregée): Juste après la révolution russe de 1917, Kondratieff a aidé à développer le premier « soviet five-year plan » et s’est employé à déterminer les paramètres qui stimulent la croissance économique soviétique. Les conclusions de ses études se trouvent dans le document « kwave1« . Il devait prouver que le capitalisme ne marchait pas et il est arrivé à la conclusion qu’il se relève après la dépression…….

Sa théorie des cycles a remis en question les thèses marxistes projetant la chute du monde de production capitaliste.

Aussi son rapport a été considéré comme une critique des intentions de Staline pour la collectivisation de l’agriculture. Ainsi, peu de temps après, il fût licencié de son poste de directeur de l’institut d’étude de l’activité économique en 1928, arrêté en 1930 et condamné au goulag. En 1938 sa peine fût commuée en peine de mort. En anglais pour plus de détails http://en.wikipedia.org/wiki/Nikolai_Kondratiev.

kondratieff-wave

ror-and-cap-accumulation

Sa théorie était articulée ainsi.

Le Printemps (Croissance inflationniste): Le postulat est que l’inflation est une partie inévitable de la croissance. Le gouvernement devient passif. Cette inflation part d’une base économique déprimée et se développe petit à petit. L’interaction entre les intervenants de l’économie entraîne la richesse, de l’épargne et de biens d’équipements destinés à être accumulés pour l’avenir. L’expansion de la production de richesse engendre une hausse des prix. Historiquement une phase de croissance nécessite 25 ans.

L’Eté (stagflation): La croissance atteint ses limites. L’excédent de capital produit une pénurie de ressources et l’économie entre dans une période de stagflation. L’atmosphère de richesse engendre un changement d’attitude envers le travail. L’économie atteint des limites d’efficacité (devient inefficace). Les déséquilibres déclenchent des guerres (ex 1812, première guerre mondiale, Vietnam). Apparaît une baisse de production, une augmentation du chômage. Cette première récession est de courte durée.

L’Automne (croissance déflationniste): La première récession crée un déséquilibre. La hausse rapide des prix et les changements dans la production corrigent ce déséquilibre (temporairement). La croissance des 30 dernières années, l’humeur de consommation déclenche une période de croissance plate et une douce prospérité. Les excès d’une guerre impopulaire et le libéralisme causent une réaction populaire envers la stabilité et la normalité. Un sentiment d’isolement s’installe. Cette période se déroule en général sur un plateau de 7 à 10 ans et est caractérisée par une croissance industrielle sélective, le développement d’idées nouvelles (technologiques et sociales) et un fort sentiment de richesse qui se termine par un sentiment d’euphorie. Le gonflement de la structure des prix de la première récession, ajouté au désir de consommation, produit une augmentation rapide des dettes. Finalement la consommation de richesse s’étend au delà de toute limite et l’économie plonge dans une récession sévère et prolongée.

L’Hiver (dépression): Les excès du plateau automnal engendrent un écroulement de la structure de prix. L’épuisement des forces accumulées plonge l’économie dans une période de retranchement aigu. En général, la dépression secondaire s’engage dans un effondrement de 3 ans, suivi de 15 ans de déflation. M.Kondratieff voit les dépressions comme un nettoyage des excès passés et une base pour une croissance future. C’est une période d’innovation technologique qui conduira à la reprise.

Si on transpose Kondratieff et sa théorie sur l’indice  Down Jones actuel, on peut anticiper que ce dernier devrait descendre  de 60% depuis les hauts soit environ 5’000 points (voire à mille points pour les plus négatifs !). L’hiver est une période délicate et dangereuse. Une des caractéristiques des plus intrigantes de l’onde en hiver est l’accumulation de forces sombres qui sont de natures religieuses: Dans les années 30 on a assisté à la montée du nazisme qui a conduit à la seconde guerre mondiale. La génération précédente a vu la montée du Klu klux Klan en réaction à la perte de la guerre civile et aujourd’hui c’est une guerre contre le terrorisme religieux. Nous sommes entrés dans une onde à la baisse qui pourrait durer 9 à 20 ans.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Les différents indices « miniers »

Quand on achète un fonds (ou un indice), on aimerait bien qu’il se comporte comme on le souhaite ou l’imagine.

Il arrive de bien anticiper le mouvement futur d’un marché, un titre, les taux et d’investir dans un instrument qui ne produit pas la réaction escomptée. Pourquoi ?

Parce que les composantes de l’indice ne sont pas celles qu’on imagine au départ.

L’exemple d’aujourd’hui est celui des indices miniers.

Il existe plusieurs indices (une quarantaine) pour investir sur des titres métaux.

Les principaux indices (que j’ai déjà utilisés pour certains graphiques) sont:

Le HUI: c’est le symbole de l’AMEX Gold Bugs (panier de titre aurifères « non-hedgés »). Il contient 15 titres qui ne hedgent pas leur position or au-delà d’une année et demie. Sa méthode calcul est assez spéciale. C’est un « modified equal dollar weighted index ». C’est-à-dire que les pondérations des titres composants de l’indice sont ajustées chaque trimestre. En résumé très bref, la pondération des titres dans l’indice HUI ne représente pas le véritable poids (capitalisation boursière) des sociétés.

et sa composition aujourd’hui (source AMEX)

hui-index-constituents2

Le XAU: c’est l’indice du « Philadelphia Gold and Silver sector » et c’est un indice qui tient compte de la capitalisation boursière des sociétés.

sa composition:

xau-index-constituents

Le GDM pour le Nyse Arca Gold Miners Index. Cet indice utilise la capitalisation des titres, mais de manière modifiée.

gdm-index-constituents1

Le SPTGD pour le S&P/TSX global gold index qui utilise la capitalisation boursière modifiée. 19 titres composent cet indice et doivent avoir au moins une capitalisation de 240 millions de USD. Aucun composant ne peut avoir une pondération de plus de 25%.

Le CNDX qui est un indice formé de 558 sociétés dont 63% sont actives dans l’extraction  de ressources natuelles. 44% des sociétés sont engagées dans l’exploration, les mines et le développement d’or, argent et autres minerais, 18% dans le pétrole ou le gaz naturel.

En résumé, chaque indice possède ses propres composants et méthode de calcul et même s’ils étaient identiques, la manière de calculer l’indice influencerait son évolution.

Voici un graphique qui montre l’évolution – depuis une année – des indices cités précédemment.

evol-indices-or-argent

La constatation assez évidente que les comportements sont fort différents….

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Commodités sur le long terme et en sortie de crise !

Si l’on s’amuse à comparer  uniquement deux métaux entre eux, soit l’or et l’argent, on constate qu’ils évoluent de manière fort différentes au cours du temps.

Il semble que l’argent a tendance à flamber plus fortement en période de forte inflation comme durant la période de 1973 à 1980, période durant laquelle l’argent s’est mieux comporté que l’or.

Actuellement nous vivons une période de déflation et l’or offre une meilleure performance, le ratio or/argent étant dans les hauts de la fourchette habituelle et historique de prix.

 En cas de retour de l’inflation, l’argent pourrait alors reprendre le relais.

Il est à noter que durant de longues périodes, l’or avait un cours fixe et c’est l’argent qui fluctuait librement, c’est pourquoi il faut relativiser certaines périodes du graphiques.

gold-silver-ratio-end-of-month4 

Quant au rapport or/pétrole, il ne semble pas s’éloigner de la zone 20-40 sauf…..

gold-oil-ratio-end-of-month2 

Après la crise de 29 !!

C’est là le sujet de cet article.

Pourquoi cette idée ?

1) Parce que je vais vous démontrer que les commodités sont « avantageuses » aujourd’hui malgré tout ce qu’on peut lire sur la vie chère et qu’il est certainement temps d’investir dans les commodités de manière globale.

2) Parce que la sortie de crise (quand elle arrivera un jour) engendrera une hausse des matières premières.

Juste une petite parenthèse au sujet de la vie chère.

Qu’est ce qui est réellement cher ?

Ce sont les prélèvement obligatoires, les impôts, le logement, les charges sociales etc…si une denrée est chère c’est que des intermédiaires en augmentent le prix (exemple: Impôts sur carburants, commissions importation etc.)

Pour commencer voici le graphique de l’indice CRB sur une longue période

reuters-jefferies-crb-index-end-of-month2 

Vu sous cet angle, le prix des commodités a baissé fortement depuis des mois, mais vraiment rien de très probant et on pourrait se dire que les prix sont toujours élevés. Hé bien sachez que NON.

Pourquoi ?

Parce qu’en adaptant le prix de ces mêmes matières premières par l’inflation durant la période on obtient un graphique tout à fait différent !

Ainsi:

 reuters-jefferies-crb-index-cpi-index-end-of-month1

Le prix des commodités baisse sur le long terme depuis la faramineuse hausse d’après crise de 1929 qui a vu une forte hausse des prix jusqu’après-guerre.

Dire aujourd’hui qu’un parallèle peut être tiré…il n’y a qu’un pas…

Je ne suis pas le roi du timing au jour près, mais soyez dans les starting blocks.

Il est possible acheter des « fonds » qui suivent les matières premières et notamment sur l’indice CRB.

Une société qui propose ce genre de produits (cotés) s’appelle Diapason Commodities, elle est basée à Lausanne.

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF