Prévoyance négative, c’est possible !

Bon dimanche à vous tous. Enfin il faut beau  ! J’ai passé les deux derniers jours à enlever la neige (c’est le problème de vivre en altitude!)

faizant-dessin3

Je suis tombé sur un article intéressant et j’ai appris quelque chose ! La prévoyance deuxième pilier autorise sur des bases légales de n’offrir aucun rendement, voire un taux négatif. Il semble évident que seule la part sur-obligatoire est touchée, la part obligatoire étant rémunéré obligatoirement au taux fixé (actuellement 2.75%), qui passera à 2% en 2009.

Unia – un syndicat suisse (oui ça existe !) au sujet duquel je ne vais pas m’étendre, je ne fais pas de politique sur ce blog- dénonce un vol légal. Pour eux, je cite: « Les assureurs assainissent sur le dos des assurés ! ».

Le vision d’Unia est une vision bien à court terme qui met en danger la caisse à long terme. Comme je l’ai déjà écrit dans plusieurs articles, pour les caisses, c’est un « loser game ». Donner un rendement obligatoire alors qu’on perd de l’argent cela ressemble à une gageure. voilà l’article: unia-sinsurge

Et comme les caisses ont vécu une annus horribilis:annus-horribilis-pour-les-caisses-de-pension-en-20082

On comprend mieux le terme de rendement faible: taux-dinteret-minimum-faible

Sans vouloir me dresser en capitaliste pur et dûr ou qu’on me colle une fausse étiquette, je pense qu’il est normal qu’un rendement puisse être négatif si les actifs baissent. Dans les caisses, il y a toute sorte d’assurances (rente de veuve, d’orphelin, invalidité etc.), ainsi qu’une prévoyance vieillesse. Si aujourd’hui on donne le maximum à ceux sont hors de la caisse ou qui en sortent, il ne restera rien à ceux qui cotisent aujourd’hui. C’est du Ponzi tout craché comme je le dénonce depuis quelque temps.

Une citation pleine de sens aujourd’hui: « Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ne voient la nécessité que dans la crise » Jean Monnet

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Le contango n’est pas une danse

Le contango est un terme utilisé sur la marché des futures qui décrit la pente ascendente à terme d’une courbe. Une telle courbe est appelé contango.

C’est une situation où le montant par lequel le prix futur pour la livraison d’une denrée (futures price) est supérieur au prix au comptant (spot). Un prix pour un livraison lointaine dans le temps est supérieur au prix pour une livraison rapprochée.

Le contraire d’une situation contango est appelé « backwardation » (En français dans le texte…on peut dire contago = report et backwardation = deport).

Mais fixons tout d’abord le cadre.

Qu’est-ce qu’un futures ?

C’est un produit dérivé. C’est un contrat à terme par lequel une partie s’engage à acheter le sous-jacent (pétrole, indice boursiers, banane,pommes, poires, mais pas des scoubidoubidou etc.) à un prix et à une date donnée (position longue), l’autre partie étant tenue d’effectuer une livraison physique ou un règlement en espèces (position courte). Les futures sont négociés sur des marchés à terme sous forme standardisée.

A l’ouverture d’un contrat future, la banque ouvre un compte marge, sur lequel elle applique les gains et les pertes de manière journalière (à la clôture de la journée). Tant que le gain ou la perte restent entre la marge de maintenance et la marge initiale, rien ne se passe.

Dans l’exemple ci-dessus, le sous-jacent a chuté deux fois en dessous de la marge de maintenance  engendrant un appel de marge (pour s’assurer que le compte n’est jamais dépassé, pour protéger l’investisseur et la banque). A l’opposé, si la marge initiale est dépassée, on peut retirer le gain.

future-gaphique

La majorité des contrats futures n’engendre aucune livraison (pétrole, or etc. Sur les indices c’est impossible).

Je vous vois mal recevoir une livraison (ou devoir livrer) 150 tonnes de pommes de terres du jour au lendemain dans votre jardin.

En conclusion, moins de 5% des contrat egendreront une livraison physique.

Revenons à notre contango. Aujourd’hui c’est sur le prix du pétrole que le contago est très visible.

crude-oil-contango

 

contango-oil

 

On a donc très clairement un prix futur qui est plus haut. si la courbe est encore plus pentue, il devient toujours plus intéressant de stocker du pétrole et de le livrer avec un gain certain car on aura pris la peine de vendre ce pétrole au travers de futures avec l’échaénce désirée. Aujourd’hui en effectuant l’opération pour août on engrange +30.5%.

Dans le cas d’une courbe inversée (backwardation), il est avantageux d’acheter les futures sur la matière et de se la faire livrer moins chère que le prix aujourd’hui.

Un exemple: On  achète un disque de Dorothé moins cher dans 6 mois (bon ça c’est normal !) et on paie aujourd’hui le futures à 6 mois moins cher que le prix dans les bacs.

CQFD: ici: http://www.leblogenergie.com/2009/01/les-banques-amr.html

Bonne journée et à vos citernes !

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

Ponzi, Madoff, Pensions, Etat, même combat

Bonjour et bienvenue sur la piste du plus grand cirque du monde ! Celle de l’arnaque, celle du miroir aux alouettes (je te plumerai, je te plumerai, et le bec et le bec, et la chemise, AAAAAlouettes).

Trêve de rigolade, il y a certainement du vrai dans ce que j’écris (enfin je le crois). Croyez-vous que toutes les belles promesses qu’on vous tient vont se réaliser ? Croyez-vous que les politiques vont s’exprimer négativement pour être élus ? Tout est géré au jour le jour, y compris votre épargne retraite.

Tout d’abord, je me permets de revenir sur Madoff et Ponzi (et leurs collègues prédécesseurs/successeurs):

Plumey, dont on parle ici: affaire-plumey

et Pinkas (je l’avais oublié celui-ci):

5d94_14

Editions Piantanida, Paris, 1980. L’affaire Pinkas par Jean-Paul BRUTTIN.

Livre de 212 pages.  » Le 10 juin 1980, à 7 heures du matin, Eli Pinkas, industriel vaudois millionnaire, se suicide dans sa villa du Mont-sur-Lausanne. A la même heure, dans son somptueux appartement du Grand Hôtel, sur la Croisette de Cannes, son ex-épouse Florence – ils ont divorcé mais ne se sont jamais quittés – met fin à ses jours sur le conseil d’Eli.

Le lendemain de cette double mort volontaire à 500 kilomètres de distance, le scandale financier lié à Eli Pinkas éclate : l’industriel apprécié, connu dans les plus beaux salons de Lausanne, ami des personnalités les plus en vue du monde financier et administrateur de banque, a escroqué plus de 200 millions de francs en vingt ans ! Une vingtaine de banques sont flouées, plusieurs particuliers perdent des millions… « 

 

Tout ceci en préambule à mon propos du jour: Tout a un début, tout a une fin,  le tout est de savoir quand.

Actuellement nous assistons à un grand tour de magie: (je conseille le film « Le prestige« ). La prestidigitation est de l’imposture organisée et volontairement subie par le public (les gens veulent être trompés: « Mundus vult decipi« ).

 Tout grand tour de magie se déroule en 3 actes:

  1. La promesse: Le magicien montre une chose ordinaire risquant peu de l’être
  2. Le tour: Il tire de l’ordinaire quelque chose d’extraordinaire
  3. Le prestige: Plein de rebondissements, des choses que vous n’avez jamais vues, il accomplit ce que d’autres prétendent faire

Le parallèle est facile à tirer avec ce qui se passe aujourd’hui autour de nous.

  1. La promesse: de retraites confortables, on va s’occuper de vous, on va gérer votre argent pour que vos vieux jours s’écoulent paisiblement
  2. Le tour: On tire de nos/vos cotisations, de nos/vos impôts des revenus substantiels qu’on investit pour du long terme dans des véhicules de placement pour épargnants: Le temps rapporte de l’argent.
  3. Le prestige: Un grand rebondissement, des choses que vous n’avez jamais vues, on accomplit ce que d’autres ont essayé de faire sans succès: Ruiner le bon peuple. Abracadabra et patatra.

Chacun de nous est libre de discernement, libre de choisir. Il est aussi libre de constituer lui-même une épargne (bien que l’état puisse le taxer par la suite).

Le fisc fait croire qu’on peut bénéficier de rabais fiscaux en cotisant au deuxième pilier. Le fisc oublie de dire que ce deuxième pilier peut ne plus rien valoir à la sortie, qu’il y a un risque. Le fisc oublie de dire qu’il peut en tout temps changer les règles d’imposition des retraits de prévoyance.

Un conseil: remboursez vos dettes. L’avenir est peut-être plus sombre que les caisses ne veulent bien le dire et si les marchés financiers ne remontent pas et que le système mis en place par l’ETATPONZIMADOFF engendre ce que je pense, il ne restera peut-être que les yeux pour pleurer.

Les caisses de pensions vont très mal (plus mal que ce que publiquement il est annoncé (je ne crois plus aux communiqués officiels) et le système fonctionne sur le même schéma que le fameux jeu-de-lavion ou que le cercle de dons. Les derniers arrivés paient pour ceux qui sont déjà dans le circuit.

Si les assurés se rendaient compte de ce qui se passe, il y aurait une guerre civile !

Un début de preuve par quelques articles (désolé pour nos amis francophones, ce sont des articles made in Switzerland):

– Déjà en 2003 c’était la M….(qu’ont-ils fait depuis: réponse: RIEN !) caisse-du-canton-est-a-sec-roulet-2003

– Depuis on cherche des solutions (des très beaux emplâtres sur des jambes de bois): lausanne-plan-assainissement

– Le syndic de Lausanne M. Brélaz (qui juste en passant est un des syndics (maires) le mieux rémunéré de Suisse (donc du monde)) qui veut vendre les biens publics pour renflouer une caisse très mal gérée (taux de couverture en dessous de 40% actuellement, ce qui signifie que si aujourd’hui on arrête tout, les assurés n’ont que 40% de la promesse…). lausanne-veut-vendre-du-foncier-pour-saver-sa-caisse2 ce qui est magnifique dans cet article, c’est que le journaliste parle d’un lapin sorti d’un chapeau: Le prestige !

Pourtant monsieur Brélaz est diplômé en mathématiques…..no comment! Rappel: Le LTCM  (lLong Term Investment Funds (HF) qui a fait faillite avec à sa tête des prix nobel ! Il me semble que le bon sens terrien n’a pas perdu sa raison d’être, bien au contraire !

Pour terminer sachez que la ville de Lausanne n’est pas la seule qui se trouve en difficulté avec sa caisse. La régie fédérale de Chemin de Fer Fédéraux (CFF) crie aussi au secours: assainissement-de-la-caisse-de-pensions-des-cff

Pour terminer, voici les magnifiques résultats 2008 des indices Pictet sur lesquels se basent les caisses de pension pour leur gestion. Cherchez le +, il est bien caché.

indice-pictet-2005-08

indice-pictet-08

Même depuis la création de ces indices, on obtient des rendements dérisoires, voire négatifs. Je m’inquiète sérieusement, surtout que les caisses ONT DÛ légalement offrir à leurs assurés un rendement positif entre 2.25% et 4.5% annuel sur la part obligatoire. On est pas sorti de l’auberge pour payer !

Un exemple des caisse de pension, celle du Credit Suisse. Elle a bien tenu durant l’année 2008 et sur les trois derniers mois, elle a chuté ! Avait-elle des Hedge Funds ? On pourrait le croire. Le site: http://www.cspix.ch et le communiqué: caisse-pension-cs-081

Aujourd’hui l’article était bien plus long que d’habitude, merci de l’avoir lu jusqu’au bout. Espérons que tout ce que j’écris ne se produise pas. L’espoir fait vivre.

madoff2

Bonne semaine

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF