L’Or est mal aimé. Les commerciaux et spéculateurs changent leurs positions

L’or est survendu et détesté à ces niveaux.
C’est une excellente nouvelle pour les contrariants. Nous devrions être proche d’un bas.
Les sentiments des traders nous indiquent désormais qu’une majorité des investisseurs n’aiment pas l’or.

GOLD COT 25-11-2015

Et ô grande joie on m’annonce que deux banques (une suisse-allemande et une genevoise) viennent de passer à une exposition sur l’or de …..0% (ils vendent donc) pour tous les profils de risques.

A 1900USD l’once personne pour vendre (voire que des acheteurs)…à 1070 ils vendent soit après plus de 40% de baisse (pour mémoire les marchés des actions ont perdus plus de 45% en 2008…) c’est un véritable krach

Pour moi, c’est un indicateur de jet de l’éponge.

Le rebond et la hausse de l’or sont proches.

Time will tell

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

20 réflexions au sujet de « L’Or est mal aimé. Les commerciaux et spéculateurs changent leurs positions »

  • 25 novembre 2015 à 19 h 22 min
    Permalink

    l’or papier peut aller à zéro
    mais les primes sur le physique augmentent

  • 25 novembre 2015 à 22 h 20 min
    Permalink

    Bonsoir Emile

    Pierre Leconte voit 700 c’est une excellente nouvelle !

    Il voyait l’hyperinflation en 2011 ! Ensuite a tourné déflationniste après des années.

    Le
    Timing toujours le timing

  • 26 novembre 2015 à 6 h 39 min
    Permalink

    effectivement. si le courant est déjà vendeur, à ce prix-là, c’est qu’il s’agit d’un prix plancher ou au moins seuil. C’est peut-être que l’or va cesser d’être coté ou négociable. Déjà qu’en France il ne peut plus être acheté cash. Il est vrai pour les technosoviets qui nous dirigent qu’il n’y a pas d’intérêt négatif sur l’or… A quand les dividendes négatifs, les cours négatifs, les impôts négatifs (ah non, là je crois que je me trompe). La seule bonne nouvelle (tout de même) est la croissance en Allemagne (0.3 % en un mois ça fait du bruit) peut-être due à l’arrivée des réfugiés (il en faut des logements, des services médicaux etc. etc. et en plus il doit s’agit d’une élite apte à exercer une activité productive.

  • 26 novembre 2015 à 7 h 03 min
    Permalink

    Réserves fractionnaires sur l’or,
    réserves fractionnaires sur les dépôts bancaires,
    ils ont trahi ma confiance.

  • 26 novembre 2015 à 8 h 41 min
    Permalink

    Je leur réserve un chien de ma chienne….

  • 27 novembre 2015 à 13 h 56 min
    Permalink

    Le Comex, le ratio de contrats à termes papier est 300 fois plus élevé que la quantité d’or physique disponible. C’est ce que retient le site kingworldnews d’un entretien avec James Turk, grand entrepreneur.

    James Turk: “Les cours de l’or et de l’argent sont verrouillés. Chaque rallye haussier est étouffé. »

    Il poursuit en disant: « La bonne nouvelle est que l’accélération baissière a ralenti. La raison est que l’or et l’argent ont été poussés à la baisse et à des niveaux de prix qui offrent un bon support. »

    Il prend l’exemple suivant: Un type entre dans une boucherie qui vend du steak pour 10 dollars la livre et dit au commerçant: “Pourquoi ne vendez-vous pas le steak pour 8 dollars la livre, comme le fait le boucher situé juste en face de la rue ?” Le boucher regarde le gars et lui demande poliment: “Pourquoi n’êtes-vous pas allé acheter votre steak là-bas ?” Et le type lui répond: “Ils n’en ont plus.”

    Cette petite anecdote explique ce qui se passe actuellement. Elle illustre pourquoi les investisseurs paient des primes énormes pour acheter des pièces de monnaie et en particulier des pièces d’argent.

    Comex Leverage Now A Staggering 300 Times The Available Physical Gold! http://kingworldnews.com/comex-leverage-now-a-staggering-300-times-the-available-physical-gold/

  • 27 novembre 2015 à 14 h 21 min
    Permalink

    Pour vous remonter le moral Olivier! 🙂

  • 28 novembre 2015 à 16 h 16 min
    Permalink

     » les ultra riches voudront à un moment donné du tangible, et, la pénurie d’or montre que c’est, déjà, le cas »
    P.Béchade, ce jour. »

    Mais y-a-t-il vraiment pénurie d’or physique ?
    C’est loin d’être avéré et, même si d’aucuns sont convaincus d’une « manipulation » inhérente au marché de  » l’or papier « , je doute qu’une réelle pénurie permettrait un stagnation négative de l’once autour de 1050$ l’once !

  • 28 novembre 2015 à 18 h 30 min
    Permalink

    @Amora

    James Turk est un des pires prévisionnistes du marché de l’or. Depuis le temps qu’il annonce l’or à 8 000 ou 10 000 $, il finira par avoir raison mais peut-être dans très longtemps (contrairement à ses prévisions)…

    J’ai jeté un oeil sur les primes sur les 5 Francs Semeuses (ici par exemple : http://www.achat-or-et-argent.fr/argent/5/pieces-francaises) et si mon calcul est bon, on obtient une prime de 7%. Pas de quoi hurler au loup…

  • 29 novembre 2015 à 7 h 40 min
    Permalink

    Pour passer sous les radars,
    5% sur 15 ans c’est déjà beaucoup.
    Il faut savoir rester discret.
    Pour les bons il y a le trading.
    http://futures-trading.fr/

  • 29 novembre 2015 à 11 h 35 min
    Permalink

    okavongo, une prime à 7% c’est nettement mieux que des taux négatifs ou des rendements à maximum 3%. Là non plus pas de quoi hurler au loup.

    Une crise qui dure depuis 8 années n’est pas une crise conjoncturelle, c’est une crise structurelle, une crise de système et c’est évidemment autrement plus grave qu’une simple contraction momentanée de la croissance. L’or est la seule façon connue pour se prémunir contre une crise monétaire et le monde économique a 6’000 ans de recul sur le métal jaune comme expérience! C’est ce qui fait l’intérêt pour l’or aujourd’hui tout autant qu’hier.

    Vous n’êtes pas le premier à me sortir cet argument: « Depuis le temps qu’il annonce l’or à 8 000 ou 10 000 $, il finira par avoir raison mais peut-être dans très longtemps (contrairement à ses prévisions)… », on me l’avait sorti déjà sur les indices, sur les QE, sur les obligations, sur les actions, etc. Normal dans un système financier verrouillé (ou appelez cela autrement comme une partie de poker truquée). Et c’est l’argument « bateau » de ceux qui ne veulent surtout pas que le système change… Une vision très « court-termiste » !

    En 1923, l’once d’or valait 88’000 milliards de marks en Allemagne et il fallait une brouette remplie de billets pour acheter une miche de pain. Ce n’était pas l’or qui était cher, c’était le mark qui ne valait rien. En 1914, avec une once d’or on achetait une vache. En 2015, avec une once d’or on n’achète toujours qu’une vache. En 1914, une vache coûtait 100 francs et en 2015 environ 3’000 CHF (2’750 Euros) soit environ 18’038 francs de l’époque, mais en or, la vache coûte toujours la même chose un siècle après.

    Vous pouvez détester James Turk, mais il n’est pas plus devin que les personnes qui gouvernent les Banques Centrales ou n’importe quel autre économiste ou banquier, tous incapables de donner une vision à long terme ou de prédire quoi que ce soit. Je retiens une chose de lui: « la valeur de l’or est bridée mais ce verrouillage a tendance à diminuer donc l’or augmentera malgré tous les efforts de manipulation à la baisse ». La valeur de 8’000 ou 10’000 $ n’a pas de sens. Vous ne l’aimez pas probablement parce qu’il sort d’une école autrichienne. C’est clair que pour les adeptes de Keynes c’est l’ultime affront que ses paroles!! Remarquez que Rubino lui avait fait cette même prédiction non pas pour 2015 mais pour 2002. Les véritables prix de l’or ET de l’argent sont manipulés par les banques centrales. De plus Turk, dans son livre écrit en partenariat avec John Rubino, ne prédisait pas l’or à 10’000 $ comme vous le prétendez, mais que l’or devrait être environ à 10’000 $ l’once pour reprendre son rôle de pivot de la stabilité financière mondiale, ce qui est très différent, n’est-ce pas?! 😉

  • 30 novembre 2015 à 19 h 27 min
    Permalink

    Bonjour,
    Le FMI vient de décider ce jour de l’inclusion du Yuan dans les DTS.
    Cette décision ( avec effet septembre 2016) ne devrait-elle pas avoir une influence sur le cours du $ ( à la baisse) et de l’or et l’argent ( à la hausse)?
    Cette intégration n’est-elle pas à mettre en relation avec l’accumulation d’or physique par la Chine, laquelle soutiendra ainsi le Yuan ( au détriment de l’hégémonie du $ )?
    Considérez-vous aussi qu’il s’agit à priori d’une décision favorable pour les métaux précieux ?

  • 1 décembre 2015 à 16 h 49 min
    Permalink

    Si j’en crois ce que je lis, James Turk a annoncé en 2012 que l’or coterait 8000 $ entre 2013 et 2015 (source : http://www.silverdoctors.com/james-turk-revises-his-8000-gold-target-i-now-expect-gold-to-go-higher-than-8000%E2%80%B3/). Il lui reste 1 mois… A moins d’un miracle, il fait donc partie de la longue liste des prévisionnistes « foireux » qui desservent la cause des métaux précieux et se ridiculisent aux yeux de ceux qui ont un tout petit peu de mémoire 😉

    Vous écrivez « prime énorme » pour les pièces en argent. 7% à la vente ne constitue pas une prime énorme (malgré votre argumentaire alambiqué). Il s’agit en fait juste du « spread » car à l’achat la prime est de -7%.

    Etre factuel est important pour être crédible.

  • 1 décembre 2015 à 16 h 52 min
    Permalink

    Il y en tout plein qui font des prévisions dont les lecteurs, car à chaque fois qu’on investit on a une anticipation.

    J’en connais (dont je n’ose citer le nom ici hahaha) qui voyaient une hyperfinflation en 2011…

    je vous renvoie à mon article sur le timing

  • 1 décembre 2015 à 18 h 25 min
    Permalink

    Sortir progressivement mon épargne du système bancaire est mon objectif. Le cours de l’or n’est pas ma priorité.

  • 1 décembre 2015 à 19 h 19 min
    Permalink

    okavongo, je vous rappelle la définition du mot « spread » qui en anglais signifie « répartition ». A savoir l’écart ou le différentiel entre deux taux( la différence entre le cours d’achat « ask » et de vente « bid ») et varie selon le marché sur lequel on se trouve et il mesure en principe la liquidité du marché des changes et se définit en pips( Percentage In Point). Le pip est souvent confondu avec la plus petite unité de changement d’une devise qu’on appelle le tick size( photo imagée… : http://www.domyownpestcontrol.com/images/content/tick_on_penny.jpg ). Il ne peut être égal à « -7 ». Alors soyez précis et donnez le prix d’achat et celui de vente et faite la différence en valeur absolue. Exemple: Cac 40: Achat 3025 Vente 3024, le spread est donc de 3025-3024=1 pip. On a compris que pour vous James Tusk est un « foireux », inutile de vous répéter. Il n’est pas de ma famille, car je ne suis pas américain! 😉

  • 2 décembre 2015 à 20 h 56 min
    Permalink

    Je n’ai jamais écrit que le spread était égal à -7 mais que la prime à l’achat était de -7%. J’ai utilisé le mot « spread » (entre guillemet) dans un sens assez commun mais surement imprécis. Il s’agit effectivement ici de la différence entre prix d’achat et prix de vente (il suffisait de jeter un oeil au lien fourni pour comprendre). En résumé, l’officine achète 93 € une pièce dont la quantité d’argent vaut 100 € et la revend 107 €. Malheureusement, je ne vois aucune prime « énorme » ici. Et j’en suis déçu (j’espérais être démenti par d’autres exemples) mais une fois encore je préfère m’en tenir aux faits. C’est pour cela que j’ai cherché à vérifier cette affirmation de « prime énorme » plutôt que de gober le premier argument bien tourné et flatteur pour l’ego de l’investisseur en MP.

  • 3 décembre 2015 à 11 h 42 min
    Permalink

    okavongo, permettez-moi de vous expliquer par des faits:

    La prime est la différence entre le prix du métal précieux constituant la pièce et le prix négocié de celle-ci. Ou plus simplement dit: Le prix de la pièce = prime + prix de l’or. Donc la prime en % = Prix de la pièce – sa valeur en or, divisé par sa valeur en or et x 100.

    La prime d’une pièce dépend:
    1. Sa fabrication: Plus les pièces sont petites et difficiles à produire et plus leur prime risque d’être élevée.
    2. La spéculation: selon les principes de l’offre et de la demande. Si les pièces se vendent plus qu’elles ne s’achètent la prime sera nulle ou légèrement négative (dans ce cas on fond les pièces de mauvaise qualité). S’il y a une forte demande soudaine, la prime liée à la spéculation grimpe en flèche. La prime est donc un indicateur très efficace sur l’état de l’offre et de la demande. Une prime négative, nulle ou faiblement positive doit motiver l’achat alors qu’une prime entre 70 et 80% doit pousser immédiatement à la vente. Donc à -7% on achète…
    3. Sa conservation: une pièce de qualité, n’ayant pas de trace de manipulation gardera toute sa prime. De mauvaises conditions de conservation (contact avec les doigts, rayures, usure par le frottement, etc.) entrainent une décote de 4 à 10% pouvant donner une prime négative (quid de vos pièces?!). Dans ce cas les pièces sont fondues et revendues au prix du métal précieux.
    4. La collection: certaines pièces sont plus rares du fait de leur frappe en plus petit nombre ou bien de caractéristiques particulières liées à des critères de rareté numismatique. Ainsi un 100 Francs Bazor (pièce de 6,55 g) pourra dépasser les 10’000 €uros suivant son niveau de rareté et son état. Ce chiffre étant alors totalement déconnecté de la valeur de l’or de la pièce.
    5. L’emplacement géographique: les pièces d’or ne sont pas recherchées de la même manière dans tous les pays. En Chine ou bien aux USA, les napoléons sont bien moins connues et l’on préfère y acheter des pièces locales, ou bien des Krugerrand voire des Souverains qui ont un rayonnement international. Pour la Suisse voir sur ce site: http://www.schweizer-geld.ch/accueil/fr/0
    6. La prime de fond: Il s’agit de la prime moyenne que l’on observe en temps normal, en dehors des périodes de crise par exemple. Elle est souvent nulle voire négative. On rejoint votre -7%!
    7. Le différentiel de prime: C’est la différence entre la prime de fond et la prime la plus haute observée. Ce chiffre indique quel est le potentiel que représente la prime comme effet de levier dans le cadre de l’achat de pièces d’or. Le demi-napoléon (napoléon 10F) est la pièce avec le différentiel de prime le plus élevé (80%) alors que le napoléon 20F tourne autour de 30% depuis quelques années.

    Maintenant voilà comment la prime pour les pièces d’argent est « énorme »: Un article du 2 octobre 2015:

    La prime des pièces d’argent a grimpé avec les pénuries: http://www.acheterargent.com/prime-pieces-argent-grimpe-penuries-1603/ Il y a plusieurs graphiques tous à la hausse.

    Alors que la demande a augmenté après la baisse du cours à 14,33$ l’once fin juillet et la baisse d’août à un plus bas de 6 ans sous les 14$ l’once, les officiels des Monnaies ont avoué s’être fait surprendre par cet intérêt soudain envers les pièces. En juillet, l’U.S.Mint a stoppé ses ventes pendant pratiquement 3 semaines après une pénurie de pièces vierges nécessaires à la fabrication des pièces officielles.

    Les investisseurs souhaitent détenir du métal physique pour se protéger de la volatilité des autres actifs, particulièrement des actions, devises mais aussi pour se prémunir contre les changements géopolitiques et économiques. L’index de volatilité CBOE, ou VIX, des actions américaines – communément appelé « l’indice de peur » – a brièvement bondi à son plus haut depuis janvier 2009 plus tôt dans l’année.

    Durant ses 35 ans dans la vente de métaux précieux, Roy Friedman, vice-président du département « vente et négoce » chez Manfra, Tordella & Brookes, l’un des plus gros grossistes en pièces au monde, ne se rappelle pas avoir assisté à un tel resserrement de l’offre de pièces d’argent nord-américaines, qui contamine aussi les pièces fabriquées en Autriche et en Angleterre.

    Les vendeurs et les Monnaies trouvent l’origine de ce resserrement de l’offre dans l’explosion des achats des particuliers aux Etats-Unis, qui se sont bousculés pour amasser des pièces à un prix, son plus bas depuis 6 ans début juillet, qu’ils considèrent comme une bonne opportunité.

    Je resterai prudent concernant les achats de certaines pièces aux primes trop importantes. Ces primes semblent être déterminées par une pénurie de pièces plus qu’une pénurie d’argent.

    La différence de prix entre la pièce d’argent « American Eagle » et la pièce européenne « Philharmonic » ou la canadienne « Maple Leaf » est une indication forte que le prix n’est pas vraiment rationnel.

    Peut-être vous faut-il chercher autre chose que des « semeuses » au prix d’achat de 4.60 € et de vente 3.90 € et ne plus « semer » du dénigrement gratuit et inutile sur James Turk et autres personnes qui ne vous ont rien fait sinon donner un avis?! Soyez factuel avant de l’exiger à tort des autres. 😉

Les commentaires sont fermés.